Participer
Exposé
Conférence de presse de 17. novembre 2006

Le non aux milliards pour l’est expliqué en 85 secondes au téléphone

Si nous observons la campagne de votation en cours, nous constatons que la trame est toujours la même. Comme lors des campagnes sur Schengen/Dublin et l’extension de la libre circulation à l’est

Roman S. Jäggi, porte-parole UDC Suisse

Si nous observons la campagne de votation en cours, nous constatons que la trame est toujours la même. Comme lors des campagnes sur Schengen/Dublin et l’extension de la libre circulation à l’est, les partisans des milliards pour les pays de l’est disposent de sommes d’argents énormes et utilisent toujours les mêmes affiches aux mêmes endroits. Les adversaires du projet, en revanche, mobilisent leur base et travaillent – dans le plus vrai sens du terme – dans la rue. L’UDC est beaucoup plus forte dans ce type d’action qu’economiesuisse, que les partis du centre et aujourd’hui probablement même que le camp rouge-vert.

Nous avons réussi à formuler le message contre le milliard pour la cohésion dans une déclaration de 85 secondes de manière à ce que même des personnes qui, habituellement, ne vont pas voter, comprennent les trois arguments principaux que voici:

  1. en acceptant la loi sur l’aide aux pays de l’est, nous (le peuple) ne pourrons plus décider démocratiquement des futures contributions du même genre.
  2. l’UE a déjà demandé des centaines de millions de francs supplémentaires à la Suisse en vue de l’adhésion de la Bulgarie et de la Roumanie.
  3. il n’y a pas de rapport entre le milliard et les accords bilatéraux. En cas de non au milliard pour la cohésion, ces accords ne sont donc pas en danger.

L’UDC du canton de Zurich a décidé de faire un essai d’information téléphonique sur son territoire. L’objectif était d’informer sur l’objet de la votation un maximum de personnes sur un échantillon de 100’000 appelées. A cet effet, Ueli Maurer, conseiller national et président de l’UDC Suisse, a délivré un message de 85 secondes. Nous avons débuté par deux essais-pilotes avec à chaque fois 5000 numéros de téléphone:

  1. environ 20 à 25% des numéros appelés étaient occupés, il n’y avait pas de réponse ou la communication n’a pas pu être établie pour des raisons techniques.
  2. plus de 75% des personnes qui ont décroché ont écouté le message jusqu’au bout.
  3. 5 à 10% des personnes qui ont écouté le message ont commandé des informations supplémentaires.

Puis, nous avons lancé une nouvelle phase avec 90’000 numéros de téléphone. Celle-ci dure jusqu’à ce vendredi soir. Les résultats intermédiaires sont cependant meilleurs parce que nous avons procédé à quelques corrections. Ainsi par exemple, les personnes que nous n’avons pas réussi à atteindre sont rappelées le jour suivant.

Un des avantages de l’information téléphonique réside dans le fait que les résultats sont mesurables dans une certaine mesure: combien de personnes écoutent le message jusqu’au bout? combien commandent des informations supplémentaires? combien raccrochent durant le message? et à quel moment raccrochent-elles? etc. Et le jour de la votation, on peut vérifier si dans une certaine commune où de nombreuses personnes ont été appelées le résultat est meilleur que dans la commune voisine où personne n’a été contacté.

Les lamentations concernant les spams téléphoniques
Un mot encore pour répondre au reproche de produire des spams téléphoniques. Le fait est qu’un nombre croissant de personnes possèdent un téléphone, un fax, un portable avec SMS et MMS ou encore une adresse courriel et un raccordement Internet. Celles et ceux qui utilisent ces moyens de communication veulent par principe être atteignables. Ils ne peuvent pas toujours décider eux-mêmes qui peut les appeler ou leur envoyer un courriel. Cependant, il existe des moyens simples de décider ce qui doit advenir des appels ou des courriels. Il y a des répondeurs téléphoniques, des filtres antispams, des neutralisateurs de numéros d’appels et, enfin, le bon vieux combiné qu’on repose sur l’appareil téléphonique.

Emprunter de nouvelles voies
Cheval de Troie, forum de discussion en ligne, chat, service SMS, information téléphonique ou bouc porte-bonheur – l’UDC continuera d’innover en matière de communication en vue des votations et des élections. Ces méthodes ne changent rien au travail de fond sérieux et efficace de notre part, mais elles nous permettent d’atteindre des gens qui ne sont plus guère atteignables par les voies de communication traditionnelles.

partager l’article
plus sur le thème
Consultation
partager l’article
04.07.2019
L'UDC soutient ce projet de loi à la condition qu'il soit définitivement exclu que la Confédération participe... lire plus
Consultation
partager l’article
04.07.2019
L'UDC n'est pas d'accord avec le projet d'ordonnance mis en consultation. Celui-ci contient des points qui ont... lire plus
Communiqué de presse
partager l’article
03.07.2019
Le Conseil fédéral a présenté aujourd'hui ses propositions pour la réforme de l'AVS. L'UDC salue l'adaptation de... lire plus
en lire plus
Thèmes et positions
Internet et numérisation
Pour un internet libre.
Politique d'asile

Corriger enfin le chaos qui règne dans la politique d’asile.

Politique étrangère

Indépendance et autodétermination.

Institutions sociales

Garantir les institutions sociales – combattre les abus.

Médias

Plus de diversité, moins d’Etat.

Economie et prospérité

Plus de liberté économique et moins de bureaucratie.

Transports

Halte aux bouchons et aux mesures chicanières dans le trafic routier.

Sécurité, droit et ordre

Protéger les victimes et pas les délinquants.

Culture

La culture n’est pas une tâche de l’Etat.

Médias sociaux
Retrouvez nous sous:
Ou ouvrez notre fenêtre de médias sociaux. Toutes les publications et images sur une page.
Newsletter
Vous souhaitez rester informés des nouveautés et actions de l'UDC? Abonnez vous à notre newsletter!
Union démocratique du centre UDC
Tel. 031 300 58 58 – fax 031 300 58 59 – E-Mail: info@udc.ch – PC: 30-8828-5

Partager cette page

Nous utilisons des cookies pour personnaliser le contenu et les publicités, proposer des fonctionnalités pour les médias sociaux et pour analyser l'accès à notre site. Nous fournissons également des informations sur l'utilisation de notre site Web à nos partenaires des médias sociaux, de la publicité et de l’analyse. Voir les détails
Je suis d'accord