Participer
Exposé
Conférence de presse de 05. novembre 2013

Le point de vue du producteur

Cette initiative est incontestablement importante pour l’agriculture productrice suisse. Elle comporte des dispositions essentielles qui offrent à nouveau des perspectives d’avenir aux paysans. La…

– par Samuel Graber, député au Grand Conseil (BE) –

Cette initiative est incontestablement importante pour l’agriculture productrice suisse. Elle comporte des dispositions essentielles qui offrent à nouveau des perspectives d’avenir aux paysans. La réorientation imposée par la PA 2014-17 provoquera la disparition de nombreuses petites exploitations et posera de gros problèmes aux exploitations moyennes en raison de la disparition des contributions GACD et UGBFG. Seules les exploitations disposant de grandes surfaces profiteront encore des paiements directs sans faire de gros efforts au niveau de la production. La devise est aujourd’hui la suivante: moins produire pour toucher plus de l’Etat. C’est précisément ce mauvais développement que notre initiative cherche à stopper.

Alors que mon exploitation reçoit aujourd’hui 43 000 francs de paiements directs – y compris les contributions à l’estivage – ce montant pourrait tomber à 32 000 francs en 2017 faute de modifications apportées aux programmes et compte tenu également de la baisse des contributions d’adaptation.

Nous ne pouvons pas vivre des paiements directs. Nous souhaitons bien entendu aussi produire des aliments. Je ne suis pas opposé à l’écologie, mais il ne faudrait pas que la Suisse devienne toute entière un champ bio. Et il n’est certainement pas écologique que de transporter des aliments sur des milliers de kilomètres. L’écologie, c’est aussi produire, distribuer et consommer sur place. Le degré d’auto-approvisionnement de la Suisse permet de sauvegarder, voire de développer l’agriculture helvétique, mais il faut fixer des conditions-cadres adéquates. Les paysans ont besoin d’un minimum de sécurité de planification et d’investissement. Il n’est pas tolérable qu’ils doivent adapter tous les quatre ans leur exploitation, donc la modifier et procéder à de nouveaux investissements. Pareilles interventions réduisent non seulement le nombre d’exploitations, mais diminuent aussi la production. L’administration se gonfle, les terres retournent à l’état sauvage et de précieuses surfaces de culture sont perdues.

Il est grand temps de stopper la bureaucratie dans le secteur agricole. Or, la nouvelle politique agricole encourage précisément le développement d’une armée de bureaucrates et gaspille beaucoup d’argent dans les bureaux des planificateurs du territoire. Voilà pourquoi l’agriculture suisse a besoin d’une initiative populaire efficace, aussi pour le bien des consommateurs et de l’ensemble de la population.

 

 

partager l’article
Thèmes
plus sur le thème
Consultation
partager l’article
05.03.2019
L'UDC estime que d'importantes corrections doivent être apportées au projet de Politique agricole 22+ (PA22+). Si le... lire plus
Conférence de presse
partager l’article
22.01.2019
L'UDC Suisse a tenu conférence de presse aujourd'hui à Berne pour prendre position sur la Politique agricole... lire plus
en lire plus
Thèmes et positions
Politique de la famille

Responsabilité individuelle au lieu de mise sous tutelle

Religions

S’engager pour nos valeurs

Défense nationale

Pour la sécurité du pays et de ses habitants

Politique des transports

Se déplacer librement sans obstacle chicanier

Le cas particulier suisse

Pour une Suisse indépendante et sûre d’elle

Politique agricole

Pour une production indigène

Politique de la sécurité

Punir les criminels au lieu de les chouchouter

Politique Environnementale

Un environnement intact pour nous et nos descendants

Politique de l'économie

Plus de liberté économique et moins de bureaucratie

Médias sociaux
Retrouvez nous sous:
Ou ouvrez notre fenêtre de médias sociaux. Toutes les publications et images sur une page.
Newsletter
Vous souhaitez rester informés des nouveautés et actions de l'UDC? Abonnez vous à notre newsletter!
Union démocratique du centre UDC
Tel. 031 300 58 58 – fax 031 300 58 59 – E-Mail: info@udc.ch – PC: 30-8828-5
Nous utilisons des cookies pour personnaliser le contenu et les publicités, proposer des fonctionnalités pour les médias sociaux et pour analyser l'accès à notre site. Nous fournissons également des informations sur l'utilisation de notre site Web à nos partenaires des médias sociaux, de la publicité et de l’analyse. Voir les détails
Je suis d'accord