Participer
Exposé
Conférence de presse de 27. juin 2008

Le PS, le PDC et le PRD mÈnent une attaque frontale contre la démocratie

La démocratie directe est la forme d’expression de la volonté politique dans laquelle le dernier mot appartient au peuple. Notre système politique ne peut fonctionner qu’avec des citoyens adultes et l

La démocratie directe est la forme d’expression de la volonté politique dans laquelle le dernier mot appartient au peuple. Notre système politique ne peut fonctionner qu’avec des citoyens adultes et libres. La démocratie directe respecte les citoyennes et les citoyens; un Etat régi par la démocratie directe croit en ses citoyennes et ses citoyens et fait confiance dans leur capacité de trancher raisonnablement les grandes questions politiques.

On sait que les élites politiques de l’UE se moquent volontiers de la démocratie directe telle qu’elle est pratiquée en Suisse. Elles le font par ignorance ou par crainte d’un système qui leur ferait perdre du pouvoir. On les comprend donc. Il est en revanche inacceptable que notre propre parlement se laisse influencer par cette méfiance à l’égard de notre système politique, donc en fin de compte par ce manque de confiance dans le bon sens des citoyens. En agissant de la sorte, les prétendus représentants du peuple trahissent leurs électeurs et mènent une attaque frontale contre la démocratie directe et les droits populaires.

L’exemple le plus récent et aussi le plus extrême de cette attitude est la fusion des deux projets de libre circulation des personnes avec l’UE. Sous le faux prétexte qu’il ne s’agit de toute manière que d’une seule question, le Parlement a privé le peuple de la possibilité de voter séparément sur la poursuite de la libre circulation et sur son extension aux deux nouveaux membres de l’UE. Ces deux projets figurant par les hasards du calendrier en même temps sur l’ordre du jour du Parlement, les partis gouvernementaux y ont vu une occasion de tendre un piège à l’UDC en fusionnant les deux textes. Malheureusement, ce procédé antidémocratique ne frappe pas en premier lieu l’UDC, mais restreint surtout les droits du peuple suisse. Ce dernier est privé, par ces manipulations antidémocratiques, de sa souveraineté légitime dans la question de l’extension de la libre circulation par les mêmes milieux qui, lors de votations précédentes, n’ont cessé d’affirmer que le peuple pourra décider de la libre circulation lors de chaque nouvel élargissement de l’UE. De toute évidence, la majorité du Parlement ne croit pas que le peuple a assez d’intelligence et de sens de la responsabilité pour apprécier et trancher des questions importantes.

Or, cette confiance dans la capacité de discernement des citoyens est l’élément central de la démocratie directe. Lorsqu’elle n’existe plus, la véritable démocratie a elle aussi cessé d’exister. Ce comportement révèle également le véritable objectif des partis gouvernementaux: faire entrer la Suisse le plus rapidement possible dans l’UE. Car l’UE a une manière bien à elle de traiter le peuple et ses décisions comme le démontre une fois de plus la réaction de la Commission européenne au refus du traité européen par le peuple irlandais. Même après que le seul peuple, qui a eu le droit de se prononcer, a dit non à ce texte, Bruxelles ignore complètement cette décision et continue joyeusement comme si rien n’était.

Le PS, le PDC et le PRD se laissent malheureusement de plus en plus infecter par ce virus qui nous vient de l’Union européenne et qui engendre le mépris du peuple.

L’UDC est le seul parti à continuer de faire confiance au bons sens et à la capacité de discernement du peuple et à respecter ses choix quels que soient-ils. Notre système unique de la démocratie directe ne doit pas être sacrifié pour satisfaire une classe politique prétentieuse et avide de pouvoir. Le PS, le PDC et le PRD sont-ils conscients qu’avec des décisions dictatoriales de ce genre ils deviennent les fossoyeurs de la démocratie directe? Ou la disparition de la démocratie directe est-elle leur objectif?

Il appartient maintenant à l’UDC de veiller de toutes ses forces à ce que la démocratie directe ne soit pas contaminée par le virus UE.

partager l’article
Thèmes
par l’auteur
Yvan Perrin
UDC conseiller national (NE)
plus sur le thème
Communiqué de presse
partager l’article
26.06.2019
Le Conseil fédéral admet certes que la libre circulation des personnes pose des problèmes, mais au lieu... lire plus
Papier de position
partager l’article
25.06.2019
Communiqué de presse
partager l’article
25.06.2019
Rien de plus hypocrite que les lamentations des socialistes et des écolo-gistes à propos du prétendu refroidissement... lire plus
en lire plus
Thèmes et positions
Politique étrangère

Indépendance et autodétermination.

Médias

Plus de diversité, moins d’Etat.

Sport

Un esprit sain dans un corps sain.

Economie et prospérité

Plus de liberté économique et moins de bureaucratie.

Environnement

Un environnement où il fait bon vivre aujourd’hui et demain.

Sécurité, droit et ordre

Protéger les victimes et pas les délinquants.

Religion

Nous engager pour nos valeurs.

Santé

La qualité grâce à la concurrence.

Armée

La sécurité de la population.

Médias sociaux
Retrouvez nous sous:
Ou ouvrez notre fenêtre de médias sociaux. Toutes les publications et images sur une page.
Newsletter
Vous souhaitez rester informés des nouveautés et actions de l'UDC? Abonnez vous à notre newsletter!
Union démocratique du centre UDC
Tel. 031 300 58 58 – fax 031 300 58 59 – E-Mail: info@udc.ch – PC: 30-8828-5

Partager cette page

Nous utilisons des cookies pour personnaliser le contenu et les publicités, proposer des fonctionnalités pour les médias sociaux et pour analyser l'accès à notre site. Nous fournissons également des informations sur l'utilisation de notre site Web à nos partenaires des médias sociaux, de la publicité et de l’analyse. Voir les détails
Je suis d'accord