Participer
Exposé

L’importance de l’agriculture suisse

Le peuple suisse a approuvé le 9 juin 1996 un nouvel article constitutionnel qui stipule le principe d’une agriculture multifonctionnelle et durable. Conséquence de ce nouvel article et de diverses…

Le peuple suisse a approuvé le 9 juin 1996 un nouvel article constitutionnel qui stipule le principe d’une agriculture multifonctionnelle et durable. Conséquence de ce nouvel article et de diverses conventions internationales, le système a par la suite été réorienté en ce sens que les garanties de prix et d’écoulement ont été abolies en majeure partie. En lieu et place, on a fait confiance aux lois du marché et les paysans ont été indemnisés pour leurs prestations d’intérêt général comme la garde d’animaux conformément aux besoins des espèces, la culture écologique du sol ou encore l’entretien des paysages de montagne. Le soutien accordé à l’agriculture repose principalement sur lesdits paiements directs. Globalement, la politique agricole actuelle se fonde aujourd’hui sur les trois piliers que sont les paiements directs, les mesures de soutien du marché (par exemple, le supplément pour le lait transformé en fromage et les mesures d’amélioration structurelle) et la protection aux frontières (droits de douane et contingents d’importation).

Dans le courant de ces dernières années, les familles paysannes ont perdu des éléments de revenu qui étaient assurés jusque-là et, de surcroît, les prix de leurs produits ont baissé. Les producteurs agricoles doivent se soumettre à la demande du marché. La sécurité du revenu a baissé alors que le risque d’entreprise, mais aussi la liberté d’entreprendre ont augmenté.

Les changements apportés par les réformes agraires
Les réformes agraires de ces 15 dernières années ont sensiblement modifié les structures: le nombre d’exploitations agricoles a baissé d’un tiers (on en compte encore 60 000 aujourd’hui); la taille des exploitations a augmenté de 50%; 98% d’entre elles satisfont au principe des prestations écologiques requises (PER) et 10% appliquent les directives de la production biologique; de nombreuses exploitations autrefois mixtes se sont spécialisées (lait, viande, fruits, légumes). On constate par ailleurs la naissance d’un esprit novateur. De nombreuses exploitations se lancent dans des produits de niche (herbes de cuisine, viande d’autruche, lait de bufflonnes, etc.), dans la vente directe et dans l’agrotourisme (vacances à la ferme, dormir sur la paille, manifestations spéciales, etc.).

Importance économique
Les familles paysannes produisent actuellement des biens et des services d’une valeur d’environ 10 milliards de francs par an. Ils dépensent 6,6 milliards de francs pour les engrais, les produits phytosanitaires, les services vétérinaires, les machines, etc. Environ 170 000 personnes travaillent directement dans l’agriculture et plus de 330 000 sont actifs dans les branches en amont et en aval du secteur alimentaire.

Structure du marché et demande
Les paysans vendent via des intermédiaires 95% de leur production à quelques détaillants et à l’industrie de transformation. Seuls 5% de leurs produits atteignent directement le consommateur par la vente à la ferme. Le commerce de détail est dominé par les deux grands groupes Migros et Coop qui vendent plus des trois quarts de l’ensemble des produits agricoles.

Taux d’auto-approvisionnement de la Suisse
L’agriculture suisse produit essentiellement pour le marché indigène, sauf en ce qui concerne le fromage. Pourtant, notre taux d’auto-approvisionnement atteint globalement à peine 58%. Nous importons tout le reste pour couvrir nos besoins alimentaires. La Suisse est le plus grand importateur net du monde de denrées alimentaires par habitant et compte tenu de la valeur des importations.

Ce que la population suisse attend de l’agriculture
Plusieurs sondages indiquent que la population suisse attend en premier lieu une garde des animaux tenant compte des besoins des espèces (97%), une exploitation écologique (97%), la production d’aliments sains, un approvisionnement sûr (97%) ainsi que l’entretien du paysage (92%). Ces résultats montrent que la grande majorité de la population suisse soutient le principe d’une agriculture multifonctionnelle.

Lieu de production Suisse
Le lieu de production Suisse se distingue par

  • des lois et contraintes sévères (environnement, protection des animaux, constructions, employés, etc.)
  • des petites exploitations familiales (surface moyenne exploitée 19 ha)
  • des restrictions topographiques (peu de régions offrant de grandes surfaces planes)
  • des restrictions climatiques (on ne peut pas tout cultiver)
  • une vie chère (d’où des coûts de production élevés)

Ces conditions de départ ne permettent pas aux familles paysannes suisses de concurrencer les producteurs étrangers. Pour sauvegarder une production agricole en Suisse, il est notamment important de maintenir une protection douanière efficace. Un accord de libre-échange agricole avec l’UE ou la conclusion d’un tel accord dans le cadre de l’OMC avec à la clé la suppression des barrières douanières menacerait l’existence de l’agriculture suisse.

L’avenir de l’agriculture
Les fluctuations des prix des produits agricoles ont augmenté ces dernières années. A long terme, la demande augmentera sans doute plus fortement que l’offre (croissance de la population mondiale, surfaces de production limitées et raréfaction des ressources en eau), si bien que les prix iront à la hausse. C’est dire aussi que la Suisse finira par être bien contente de ne pas avoir sacrifié son agriculture sur l’autel d’un libre-échange agricole sans borne.

partager l’article
Thèmes
par l’auteur
UDC conseiller national (TG)
plus sur le thème
Consultation
partager l’article
05.03.2019
L'UDC estime que d'importantes corrections doivent être apportées au projet de Politique agricole 22+ (PA22+). Si le... lire plus
Conférence de presse
partager l’article
22.01.2019
L'UDC Suisse a tenu conférence de presse aujourd'hui à Berne pour prendre position sur la Politique agricole... lire plus
en lire plus
Thèmes et positions
Citoyen et l'Etat

Défendre la liberté menacée

Politique financière

Plus pour la classe moyenne, moins pour l’Etat

Politique de la culture

La culture est l’affaire de la culture

Politique de l'économie

Plus de liberté économique et moins de bureaucratie

Politique de la sécurité

Punir les criminels au lieu de les chouchouter

Politique Environnementale

Un environnement intact pour nous et nos descendants

Politique d'asile

Régler enfin le chaos dans le secteur de l’asile

Politique extérieure

Indépendance et autodétermination

Politique de la formation

Système de formation axé sur la pratique au lieu de réformes à répétition

Médias sociaux
Retrouvez nous sous:
Ou ouvrez notre fenêtre de médias sociaux. Toutes les publications et images sur une page.
Newsletter
Vous souhaitez rester informés des nouveautés et actions de l'UDC? Abonnez vous à notre newsletter!
Union démocratique du centre UDC
Tel. 031 300 58 58 – fax 031 300 58 59 – E-Mail: info@udc.ch – PC: 30-8828-5
Nous utilisons des cookies pour personnaliser le contenu et les publicités, proposer des fonctionnalités pour les médias sociaux et pour analyser l'accès à notre site. Nous fournissons également des informations sur l'utilisation de notre site Web à nos partenaires des médias sociaux, de la publicité et de l’analyse. Voir les détails
Je suis d'accord