Participer
Exposé

L’indépendance sous-entend aussi des communes et des cantons autonomes

La Suisse n’est pas née pour se soumettre. Nous autres Suissesses et Suisses, nous ne céderons jamais notre indépendance et notre souveraineté – ni dans notre pays, ni par rapport aux Etats étrangers.

Je suis heureux de pouvoir partager avec vous quelques réflexions sur l’autonomie de nos communes et cantons. Notre indépendance en politique intérieure s’exprime sans doute le plus fortement par le fédéralisme. Fédéralisme ne signifie pas anarchisme. Fédéralisme ne signifie pas que chacun peut faire ce qui lui plaît. Fédéralisme signifie bien plus apprécier ce que nous possédons, soit en premier lieu notre diversité culturelle et linguistique. Aucun d’entre nous n’est prêt à obéir sans condition. Aucun d’entre nous ne s’incline devant des règles qui lui sont imposées par un Etat centraliste cherchant à nous faire danser comme des marionnettes. Cela n’est pas dans la nature des femmes et des hommes libres que nous sommes. Et cela n’est pas dans la nature d’un peuple qui a grandi avec la démocratie directe.

Nous ne devons pas céder un millimètre lorsqu’il s’agit de notre indépendance. L’autonomie des communes et des cantons doit absolument être préservée. Car ce sont les communes et les cantons qui sont les plus proches des citoyennes et des citoyens et qui connaissent le mieux leurs besoins. Gardons-nous bien d’abandonner notre Etat fédéraliste et de perdre le fondement de notre diversité sociale et de notre succès économique.

La tentation d’imposer des lois par le haut est et restera toujours grande. Les tentatives de gouverner la Suisse de cette manière se multiplient incontestablement.

L’UDC, qui a toujours combattu ces tendances anti-suisses, me rappelle les « volontaires de Lugano » de la fin du 18e siècle. Ce corps de volontaires a réussi à défendre ma ville d’origine de Lugano contre l’attaque de la République cisalpine en février 1798. Fondée par Napoléon, cette république voulait réunir dans un même Etat tous les habitants de même langue et de même culture. Voilà pourquoi elle cherchait également à soumettre les régions italianophones de Suisse.

Mais – et je le dis avec une grande fierté – le peuple de Lugano s’est réuni à l’appel « libres et suisses » pour se jeter contre cet envahisseur. Nous voulons être Luganais, Tessinois, mais surtout Suisses. C’est ce qu’ont voulu mes ancêtres, c’est pour cela qu’ils se sont battus. Bref, au Tessin aussi nous sommes nés pour être libres. Nous voulons être une partie de ce pays extraordinaire qu’est la Confédération suisse. La Suisse, une nation issue de la volonté de ses citoyennes et citoyens, un pays qui n’est soumis à personne.

L’indépendance des communes et des cantons forme jusqu’à ce jour le précieux fondement sur lequel nous construisons notre culture et notre prospérité. C’est l’essence même du fédéralisme. Le fédéralisme est une formule magique grâce à laquelle la Suisse italianophone se sent chez elle dans une assemblée des délégués composée de représentants de tous les cantons. Et c’est vrai: je me sens chez moi ici.

Nous devons protéger nos valeurs contre le centralisme, et surtout contre un centralisme dans le style tristement célèbre de la Commission européenne. L’UE est conduite par une élite et les citoyens ne sont que des sujets. Les citoyennes et citoyens sont soumis à des règles qu’ils n’ont pas faites et qu’ils ne peuvent pas contester. La Suisse ne serait pas la Suisse si elle supprimait l’indépendance des communes et des cantons. Sans son indépendance, la Suisse ne serait plus ce cas particulier envié par tous pour sa démocratie directe qui donne aux citoyens le rôle qui leur revient. Nous serrons les rangs pour préserver ces principes. Je suis certain que nos enfants nous serons reconnaissants comme nous autres Luganais nous sommes reconnaissants aujourd’hui à ceux qui ont crié haut et fort « libres et suisses ».

partager l’article
Thèmes
par l’auteur
UDC conseiller national (TI)
plus sur le thème
Communiqué de presse
partager l’article
15.02.2019
L'UDC a déposé une motion exigeant que le Conseil fédéral renonce à la candidature de la Suisse... lire plus
éditorial
partager l’article
11.02.2019, de Roger Köppel
Le Conseil fédéral a ouvert lesdites "consultations" sur le projet d'accord-cadre institutionnel UE-Suisse. L'objectif réel de ces... lire plus
Exposé
partager l’article
26.01.2019, de Peter Keller
La patrie. Nous portons tous un morceau de la patrie en nous. Je me rappelle l'été dernier.... lire plus
en lire plus
Thèmes et positions
Politique des étrangers

Limiter l’immigration

Politique de l'énergie

Pour un approvisionnement énergétique sûr et avantageux

Citoyen et l'Etat

Défendre la liberté menacée

Politique extérieure

Indépendance et autodétermination

Politique de l'économie

Plus de liberté économique et moins de bureaucratie

Politique financière

Plus pour la classe moyenne, moins pour l’Etat

Politique des médias

 Plus de diversité, moins d’Etat

Propriété

Contre l’expropriation, pour la protection de la sphère privée

Le cas particulier suisse

Pour une Suisse indépendante et sûre d’elle

Médias sociaux
Retrouvez nous sous:
Ou ouvrez notre fenêtre de médias sociaux. Toutes les publications et images sur une page.
Newsletter
Vous souhaitez rester informés des nouveautés et actions de l'UDC? Abonnez vous à notre newsletter!
Union démocratique du centre UDC
Tel. 031 300 58 58 – fax 031 300 58 59 – E-Mail: info@udc.ch – PC: 30-8828-5
Nous utilisons des cookies pour personnaliser le contenu et les publicités, proposer des fonctionnalités pour les médias sociaux et pour analyser l'accès à notre site. Nous fournissons également des informations sur l'utilisation de notre site Web à nos partenaires des médias sociaux, de la publicité et de l’analyse. Voir les détails
Je suis d'accord