Participer
Exposé

Maintenant Ça suffit: expulser les étrangers criminels!

La campagne électorale entre dans sa dernière ligne droite et me fait rencontrer une foule de gens – en participant à des stands dans les rues, à des foires, des expositions, des tables rondes…

La campagne électorale entre dans sa dernière ligne droite et me fait rencontrer une foule de gens – en participant à des stands dans les rues, à des foires, des expositions, des tables rondes, lors de fêtes, dans les gares et dans les trains. Partout on m’interpelle au sujet de l’UDC et de ses positions. Je m’en rends bien compte: nos thèmes sont proches du peuple. La migration et l’afflux de migrants en Suisse préoccupent de nombreuses personnes en Suisse. Les gens sont satisfaits – parfois en cachette seulement – d’entendre l’UDC dire tout haut ce qu’ils pensent tout bas. Ils sont contents de ce que l’UDC aborde la réalité telle qu’elle est. Souvent je remarque aussi que les gens sont en colère contre les autorités politiques, mais certains sont d’ores et déjà résignés.

Mes interlocuteurs me disent qu’ils ont dit OUI à l’initiative contre les minarets dans l’espoir que quelque chose soit fait contre la surpopulation étrangère. Qu’ils ont dit OUI à l’initiative sur le renvoi parce que leurs petits enfants ont été attaqués dans des gares, parce que leurs filles se plaignent de harcèlements grossiers lors des sorties du weekend. Qu’ils ont signé l’initiative contre l’immigration de masse, mais que la volonté politique de réagir manque de toute manière à la Berne fédérale. Qu’ils écoutent tous les jours les politiques, qu’ils suivent les émissions à la radio et à la télévision, qu’ils sont véritablement persécutés par les élections sur les chaînes de la SSR, que tout le monde parle, mais qu’il ne se passe rien.

La politique a un gros problème de crédibilité. Le peuple appelle de ses vœux une politique prévisible, honnête, ouverte. Les gens veulent des élus qui font ce qu’ils promettent, qui assument leurs responsabilités même quand c’est pénible. Ce n’est précisément pas le cas de la gauche et des autres bienpensants de la politique fédérale. Mais c’est l’affaire de l’UDC. Nous n’acceptons pas que des baillis et juges étrangers nous prescrivent ce que nous devons faire. Chez nous en Suisse, c’est nous qui décidons. Donc le peuple. Ce peuple a soutenu l’initiative sur le renvoi et rejeté le contreprojet. Cela n’empêche pas la gauche et ses alliés bienpensants – la conseillère fédérale Simonetta Sommaruga en tête – de tout faire pour garder les étrangers criminels en Suisse afin qu’ils puissent continuer d’y sévir. L’UDC dit NON. C’est MAINTENANT qu’il faut agir.

plus sur le thème
éditorial
partager l’article
01.07.2020, de Michaël Buffat
Fin mai, le parlement britannique a voté sa nouvelle loi migratoire qui prévoit la fin de la... lire plus
Communiqué de presse
partager l’article
28.05.2020
Les derniers scénarios de l'Office fédéral de la statistique (OFS) continuent de miser sur une fulgurante croissance... lire plus
Communiqué de presse
partager l’article
27.05.2020
L’UDC est déçu de la décision du Conseil fédéral de ne pas mettre fin le 19 juin... lire plus
en lire plus
Thèmes et positions
Armée

La sécurité de la population.

Internet et numérisation
Pour un internet libre.
L’être humain, la famille, la communauté

Responsabilité individuelle au lieu de mise sous tutelle.

Soutenir la propriété – renforcer la liberté

Non aux expropriations, oui à la protection de la sphère privée.

Environnement

Un environnement où il fait bon vivre aujourd’hui et demain.

Culture

La culture n’est pas une tâche de l’Etat.

Agriculture

Pour une production indigène.

Energie

Pour un approvisionnement énergétique qui a de l’avenir.

Sécurité, droit et ordre

Protéger les victimes et pas les délinquants.

Médias sociaux
Retrouvez nous sous:
Ou ouvrez notre fenêtre de médias sociaux. Toutes les publications et images sur une page.
Newsletter
Vous souhaitez rester informés des nouveautés et actions de l'UDC? Abonnez vous à notre newsletter!
Union démocratique du centre UDC
Tel. 031 300 58 58 – fax 031 300 58 59 – E-Mail: info@udc.ch – PC: 30-8828-5

Partager cette page

Nous utilisons des cookies pour personnaliser le contenu et les publicités, proposer des fonctionnalités pour les médias sociaux et pour analyser l'accès à notre site. Nous fournissons également des informations sur l'utilisation de notre site Web à nos partenaires des médias sociaux, de la publicité et de l’analyse. Voir les détails
Je suis d'accord