Participer
Exposé
Conférence de presse de 30. décembre 2008

Non à la porte ouverte aux abus

L’UDC est le parti qui se bat pour la Suisse, qui s’engage pour un pays libre et indépendant. Voilà sans doute la principale raison qui explique la montée constante de l’UDC durant les cinquante ans é

L’UDC est le parti qui se bat pour la Suisse, qui s’engage pour un pays libre et indépendant. Voilà sans doute la principale raison qui explique la montée constante de l’UDC durant les cinquante ans écoulés et son succès croissant auprès des citoyens suisses. Ce développement de l’UDC est sans doute aussi une réaction face aux tentatives de plus en plus nombreuses lancées depuis l’étranger et aussi dans le pays même dans le but d’affaiblir la Suisse. Les piliers porteurs de notre Etats – l’indépendance, la neutralité, la souveraineté, la démocratie directe, la liberté et la prospérité – sont oubliés. En résumé: on exige toute et n’importe quoi et on ouvre toutes grandes les portes aux abus.

Cette menace est aujourd’hui plus tangible que jamais. L’année prochaine, l’UDC devra se battre sans concession contre

  • les étrangers criminels
  • l’immigration incontrôlée et le chômage croissant qui en découle 
  • les tentatives de supprimer la démocratie directe en faisant systématiquement passer le droit international public avant la souveraineté nationale et la législation nationale 
  • les profiteurs de l’asile et les invalides simulateurs 
  • le chantage exercé par l’UE sur la Suisse pour obtenir des concessions fiscales 
  • le minage du secret bancaire suisse 
  • le pillage de nos assurances sociales comme l’assurance-chômage, l’AVS et l’assurance-invalidité

Le 8 février 2009 déjà, nous devrons nous battre contre le « paquet » anticonstitutionnel de la libre circulation des personnes qui ouvre les portes aux abus. Il s’agit de fermer la route aux fossoyeurs de la démocratie, qui manipulent les votations populaires, et à l’arrivée massive de Roumains et de Bulgares qui veulent travailler en Suisse et, plus encore, profiter de nos institutions sociales. L’UDC se bat contre la criminalité, pour la protection des emplois et pour la sauvegarde de la prospérité suisse.

Le 29 novembre les délégués de l’UDC Suisse ont décidé à une majorité de 90% des voix de recommander le rejet de l’arrêté fédéral sur la poursuite de la libre circulation des personnes et son extension à la Roumanie et la Bulgarie. Cette décision claire est nette est un mandat donné à la direction du parti de se battre de toutes ses forces contre un projet qui ouvre la porte aux abus.

Vous voyez derrière moi les affiches qui illustrent notre campagne contre l’extension de la libre circulation des personnes à la Roumanie et la Bulgarie. On y voit trois corbeaux attaquant la Suisse. Si le peuple suisse dit oui le 8 février prochain, il abandonne la dernière possibilité de défendre efficacement son pays contre ces attaques qui viennent de l’intérieur comme de l’extérieur.

Il n’y aura plus de protection efficace contre la criminalité étrangère, car tout un chacun pourra s’établir en Suisse et y déployer ses activités criminelles. Il y aura de fortes pressions sur les salaires, parce que l’immigration en Suisse sera forte et parce que ces immigrants ne rentreront qu’en très petit nombre chez eux en période de récession. Nos œuvres sociales seront livrées au pillage et aux abus. Les droits fondamentaux démocratiques seront de moins en moins protégés, car le Parlement sera encouragé dans sa politique arbitraire et anticonstitutionnelle. La Suisse cédera passivement aux pressions fiscales de l’UE.

Les trois oiseaux noirs qui attaquent et menacent la Suisse symbolisent ce développement négatif, ces portes ouvertes aux abus. Nous voulons secouer le peuple avec cette campagne et lui faire comprendre qu’il n’est pas encore trop tard. Un non le 8 février permet de stopper cette évolution néfaste. Un non du souverain donne au Conseil fédéral la possibilité et même le mandat de déficeler le « paquet », donc de soumettre encore une fois au Parlement le projet de poursuite de la libre circulation des personnes et d’ouvrir de nouvelles négociations sur son extension à la Roumanie et la Bulgarie pour trouver en particulier une solution au problème des Roms.

plus sur le thème
éditorial
partager l’article
22.03.2019, de Thomas Aeschi
L'UDC s'engage pour la responsabilité individuelle dans tous les domaines. Le groupe UDC a néanmoins rejeté durant... lire plus
Journal du parti
partager l’article
13.03.2019, de Albert Rösti
C’est pire que ce que l’on craignait: incroyable, totalement inadéquat, inutilisable et destructeur. Ces pensées m’ont traversé... lire plus
Journal du parti
partager l’article
13.03.2019, de Nadja Pieren
L’accord-cadre avec l’UE ne devrait pas être considéré comme une simple orientation politique prise à distance par... lire plus
en lire plus
Thèmes et positions
Politique des transports

Se déplacer librement sans obstacle chicanier

Politique des médias

 Plus de diversité, moins d’Etat

Religions

S’engager pour nos valeurs

Politique de la formation

Système de formation axé sur la pratique au lieu de réformes à répétition

Politique d'asile

Régler enfin le chaos dans le secteur de l’asile

Politique de la sécurité

Punir les criminels au lieu de les chouchouter

Défense nationale

Pour la sécurité du pays et de ses habitants

Politique de la santé

Qualité grâce à la concurrence

Citoyen et l'Etat

Défendre la liberté menacée

Médias sociaux
Retrouvez nous sous:
Ou ouvrez notre fenêtre de médias sociaux. Toutes les publications et images sur une page.
Newsletter
Vous souhaitez rester informés des nouveautés et actions de l'UDC? Abonnez vous à notre newsletter!
Union démocratique du centre UDC
Tel. 031 300 58 58 – fax 031 300 58 59 – E-Mail: info@udc.ch – PC: 30-8828-5
Nous utilisons des cookies pour personnaliser le contenu et les publicités, proposer des fonctionnalités pour les médias sociaux et pour analyser l'accès à notre site. Nous fournissons également des informations sur l'utilisation de notre site Web à nos partenaires des médias sociaux, de la publicité et de l’analyse. Voir les détails
Je suis d'accord