Participer
Exposé

Oui à la journée de la liberté

Les choses ont évolué au cours des dernières semaines. Par rapport au début de la pandémie, notre vision de la situation est désormais plus claire. Beaucoup de changements ont marqué ces deux dernières années, heureusement aussi pour le mieux.

Les faits sont les suivants:

  • Le variant omicron est hautement infectieux, mais présente une évolution bénigne. Même le Conseiller fédéral Monsieur Alain Berst a affirmé qu’une infection au coronavirus chez les vaccinés ne provoque «plus une maladie dangereuse, mais quelque chose de beaucoup plus gérable, comme des refroidissements ou des grippes comme on pouvait les avoir en hiver».
  • Nous savons aujourd’hui qu’environ la moitié des cas covid enregistrés dans les hôpitaux, par exemple dans les hôpitaux universitaires de Genève et de Zurich, n’ont pas du tout été hospitalisés en raison du covid. L’hospitalisation a eu lieu pour d’autres motifs médicaux.
  • Les taux d’occupation en soins intensifs ne cessent de diminuer. Même dans les grands hôpitaux cantonaux, il n’y a heureusement plus que quelques cas de patients covid qui doivent encore être placés sous assistance respiratoire. On ne peut plus parler de surcharge dans les hôpitaux.
  • Le Conseiller fédéral Alain Berset avait autrefois dit à la télévision que le certificat permettait de montrer qu’on n’est pas contagieux. Nous savons aujourd’hui qu’un certificat ne protège pas contre une infection.
  • Les conducteurs de bus ne portent pas de masque de protection, car il est difficile de respirer avec et pour des motifs de sécurité, ce que je comprends bien. Et maintenant on peut se demander dans quelle mesure ces difficultés à respirer sont-elles plus néfastes encore pour nos élèves, qui portent le masque depuis un an et demi, surtout à un âge où ils sont en pleine croissance? Et je souffre aussi de difficultés à respirer dans une salle de fitness avec le masque obligatoire.

En raison de ces faits, l’UDC Suisse appelle le Conseil fédéral à lever immédiatement les mesures, ou à s’expliquer au plus tard le 2eme février, à l’occasion de la «journée de la liberté». Bien entendu, la population devrait continuer à se vacciner, à recevoir sa dose de rappel et à garder ses distances et se laver les mains chaque fois que cela est possible. Cependant, l’obligation de certificat au niveau national, de télétravail, de quarantaine, de port du masque et toutes les mesures restrictives liées au coronavirus doivent être supprimées au plus tard le 2eme février, à l’occasion de la «journée de la liberté».

Nous avons bon espoir que le Conseil fédéral prenne conscience qu’il est temps de redonner sa liberté à la population, à l’économie et à toutes les PME touchées. C’est pourquoi nous nous réjouissons de la «journée de la liberté» du 2eme février 2022!

plus sur le thème
Communiqué de presse
partager l’article
09.05.2022
La guerre en Ukraine a aussi des conséquences pour les habitants de notre pays. Les prix des... lire plus
Journal du parti
partager l’article
21.04.2022, de Albert Rösti
La modification de la loi sur la transplantation prévue par le Conseil fédéral et le Parlement est... lire plus
éditorial
partager l’article
19.04.2022, de Jean-Luc Addor
La demande en organes susceptibles d’être transplantés est nettement supérieure au nombre des organes dont les donneurs... lire plus
en lire plus
Thèmes et positions
Nous sommes la patrie

La Suisse a sa propre histoire, une histoire marquée par sa diversité culturelle, ses traditions, ses valeurs et par les femmes et les hommes qui cohabitent pacifiquement dans ce pays.

Energie

Pour un approvisionnement énergétique qui a de l’avenir.

Soutenir la propriété – renforcer la liberté

Non aux expropriations, oui à la protection de la sphère privée.

Sécurité, droit et ordre

Protéger les victimes et pas les délinquants.

Santé

La qualité grâce à la concurrence.

Armée

La sécurité de la population.

Finances, impôts et redevances

Plus pour la classe moyenne, moins pour l’Etat.

Sport

Un esprit sain dans un corps sain.

Culture

La culture n’est pas une tâche de l’Etat.

Médias sociaux
Retrouvez nous sous:
Ou ouvrez notre fenêtre de médias sociaux. Toutes les publications et images sur une page.
Newsletter
Vous souhaitez rester informés des nouveautés et actions de l'UDC? Abonnez vous à notre newsletter!
Union démocratique du centre UDC
Tel.031 300 58 58 – fax031 300 58 59 – E-Mail:info@udc.ch – PC:30-8828-5

Partager cette page

Nous utilisons des cookies pour personnaliser le contenu et les publicités, proposer des fonctionnalités pour les médias sociaux et pour analyser l'accès à notre site. Nous fournissons également des informations sur l'utilisation de notre site Web à nos partenaires des médias sociaux, de la publicité et de l’analyse. Voir les détails
Je suis d'accord