Participer
Exposé

Oui à l’initiative pour aider les familles

Le 8 mars prochain nous votons sur l’initiative PDC ""Aider les familles! Pour des allocations pour enfant et des allocations de formation professionnelle exonérées de l’impôt".

Le 8 mars prochain nous votons sur l’initiative PDC ""Aider les familles! Pour des allocations pour enfant et des allocations de formation professionnelle exonérées de l’impôt". Ce projet exige la défiscalisation de ces allocations aux niveaux de la Confédération, des cantons et des communes.

Dans le régime fiscal actuel, les allocations pour enfant et de formation ont l’effet d’une augmentation du revenu. Ces contributions versées par l’employeur sont donc imposées. Les familles concernées passent dans une progression fiscale supérieure et doivent donc payer plus d’impôts.

Il est équitable et conforme au principe fiscal suisse que l’argent obtenu par le travail soit soumis à l’impôt. Mais imposer des allocations pour enfant et de formation qui sont versées aux familles pour compenser la baisse du pouvoir d’achat, n’est pas autre chose qu’une arnaque étatique.

Il faut que cet argent versé par l’employeur bénéficie intégralement aux familles. Selon les cantons, les employeurs versent entre 1,2 et 2,35% du salaire AVS assuré à la caisse de compensation familiale. Celle-ci leur rétrocède ensuite les montants qu’ils ont dépensés pour les allocations pour enfants et de formation. Le niveau des allocations varie d’un canton à l’autre, soit entre 200 et 300 francs pour les allocations pour enfant et entre 250 et 425 francs pour les allocations de formation. Ces contributions sont donc intégralement financées par les employeurs.

La totalité des allocations pour enfants et de formation versées dans toute la Suisse se monte à environ 5 milliards de francs. Voilà la somme que les employeurs versent chaque année aux familles. L’Etat prélève près d’un milliard de franc par an, donc quelque 20%, sur cette somme sous la forme d’impôts. Environ 250 millions vont à la caisse de la Confédération et 650 millions à celles des cantons.

Avec son budget global de 67 milliards de francs par an, la Confédération peut supporter sans problème un manque à gagner de 250 millions de francs. Une perte fiscale de 650 millions n’est pas non plus trop douloureuse pour les caisses cantonales puisqu’elle est répartie entre les 26 cantons et ne constitue donc qu’une faible baisse de recettes pour chaque canton individuellement. Bref, cette initiative est parfaitement supportable pour la Confédération et les cantons.

Les familles et notamment celles de la classe moyenne bénéficieraient en revanche d’un allègement fiscal substantiel. Dans le canton de Berne, par exemple, une famille avec deux enfants – l’un donnant droit à une allocation pour enfant, l’autre à une allocation de formation – qui réalise un revenu imposable de 50 000 francs économiserait chaque année 1313 francs d’impôts. La même famille installée dans le canton de Vaud paierait 1059 francs d’impôts de moins par an. Il s’agit donc d’une économie d’environ 100 francs par mois, ce qui est beaucoup d’argent pour une famille avec un revenu annuel de 50 000 francs.

59% des familles suisses appartiennent à la classe moyenne. Ce sont elles, précisément, qui profiteraient le plus de l’exemption fiscale des allocations pour enfant et de formation.

Il est injuste qu’une famille passe dans une progression fiscale supérieure simplement parce qu’elle touche des allocations pour enfants et de formation. Ces allocations ne peuvent pas être considérées comme une augmentation du salaire. Il faut donc qu’elles bénéficient intégralement aux familles avec enfants.

Cette initiative a des retombées positives non seulement pour les familles, mais aussi pour l’économie en général. En effet, l’argent que les familles ne sont pas contraintes de verser au fisc reviendra à l’économie et les PME seront les premières à en profiter.

Il y a donc d’excellents arguments pour soutenir le 8 mars 2015 l’initiative "Aider les familles! Pour des allocations pour enfant et des allocations de formation professionnelle exonérées de l’impôt". Ses objectifs sont proches de ceux de l’initiative UDC pour les familles que le peuple et les cantons ont malheureusement rejetée.

L’exonération fiscale des allocations pour enfants et de formation

  • renforce les familles, car celles-ci n’auront plus à payer d’impôt sur un montant qui leur est versé pour compenser la baisse de leur pouvoir d’achat;
  • renforce la classe moyenne, car 59% des familles suisses appartiennent à cette catégorie de la société;
  • renforce l’économie, car les familles disposent de plus d’argent pour consommer;
  • renforce aussi en fin de compte l’Etat puisque l’économie bénéficie du pouvoir d’achat accru des familles.

Stopper l’avidité fiscale de l’Etat et réduire la charge d’impôt grevant les familles, ce sont là deux importants objectifs de l’UDC. Voilà pourquoi je dis OUI à l’exonération fiscale des allocations pour enfant et de formation.

par l’auteur
UDC conseillère nationale (BE)
plus sur le thème
Communiqué de presse
partager l’article
03.09.2019
Réuni pour préparer la session parlementaire d'automne qui s'ouvre la semaine prochaine, le groupe UDC s'est prononcé... lire plus
Consultation
partager l’article
21.06.2019
L'UDC rejette le projet (central) qui demande l'accès au mariage civil pour tous les couples indépendamment du... lire plus
Journal du parti
partager l’article
14.05.2019, de Thomas Aeschi
La classe moyenne est le pilier de notre pays. Cela étant, les salaires stagnent en Suisse, tandis... lire plus
en lire plus
Thèmes et positions
Economie et prospérité

Plus de liberté économique et moins de bureaucratie.

Culture

La culture n’est pas une tâche de l’Etat.

Formation

Stopper les réformes prétentieuses et irréalistes– revenir à une formation axée sur la pratique.

Internet et numérisation
Pour un internet libre.
Energie

Pour un approvisionnement énergétique qui a de l’avenir.

Religion

Nous engager pour nos valeurs.

Politique étrangère

Indépendance et autodétermination.

Armée

La sécurité de la population.

Environnement

Un environnement où il fait bon vivre aujourd’hui et demain.

Médias sociaux
Retrouvez nous sous:
Ou ouvrez notre fenêtre de médias sociaux. Toutes les publications et images sur une page.
Newsletter
Vous souhaitez rester informés des nouveautés et actions de l'UDC? Abonnez vous à notre newsletter!
Union démocratique du centre UDC
Tel. 031 300 58 58 – fax 031 300 58 59 – E-Mail: info@udc.ch – PC: 30-8828-5

Partager cette page

Nous utilisons des cookies pour personnaliser le contenu et les publicités, proposer des fonctionnalités pour les médias sociaux et pour analyser l'accès à notre site. Nous fournissons également des informations sur l'utilisation de notre site Web à nos partenaires des médias sociaux, de la publicité et de l’analyse. Voir les détails
Je suis d'accord

Êtes-vous prêt à vos engager pour une Suisse sûre et libre ?

Participe - garantir le succès des élections

Engage-toi avec nous:

Je donne mon temps pour une Suisse libre et sûre