Participer
Exposé
Conférence de presse de 05. novembre 2013

Pour une agriculture productrice

Pour quelles raisons principalement l’UDC Suisse peut-elle soutenir l’initiative populaire préparée par le groupe Joder/Graber en collaboration avec le professeur Richli? Et pourquoi pensons-nous…

Pour quelles raisons principalement l’UDC Suisse peut-elle soutenir l’initiative populaire préparée par le groupe Joder/Graber en collaboration avec le professeur Richli? Et pourquoi pensons-nous que le projet de l’Union suisse des paysans est trop léger?

Voyons pour commencer ce que dit l’actuel article 104 de la Constitution fédérale dans son introduction:

1 La Confédération veille à ce que l’agriculture, par une production répondant à la fois aux exigences du développement durable et à celles du marché, contribue substantiellement:

a. à la sécurité de l’approvisionnement de la population;
b. à la conservation des ressources naturelles et à l’entretien du paysage rural;
c. à l’occupation décentralisée du territoire.

La proposition actuellement débattue de l’Union suisse des paysans pour un nouvel article 104a ajoute en complément les dispositions suivantes: La Confédération renforce l’approvisionnement de la population en denrées alimentaires provenant d’une production indigène durable; elle prend des mesures efficaces notamment contre la perte de terres cultivables.

En considérant le principe constitutionnel actuel et le complément proposé par l’Union suisse des paysans, on est porté à se demander ce que le Conseil fédéral et le législateur feraient autrement qu’aujourd’hui en présence de la nouvelle disposition proposée par l’USP. Les autorités seraient-elles contraintes de placer différemment les accents en politique agricole? Nous ne le croyons pas. Or, une nouvelle disposition constitutionnelle doit, à mon avis, déclencher quelque chose, améliorer une situation existante, corriger un développement.

La Constitution actuelle relève que l’agriculture apporte une contribution substantielle à la sécurité de l’approvisionnement de la population suisse. Du point de vue de l’UDC, le projet du groupe Joder/Graber concrétise notablement ce principe.

L’alinéa 1 impose non seulement un taux d’auto-approvisionnement aussi élevé que possible, mais exige de surcroît très concrètement que ce taux soit au moins égal à celui relevé à la fin de l’année précédent l’entrée en vigueur de l’initiative. Cela implique aussi que le taux d’auto-approvisionnement ne peut plus baisser (comme jusqu’ici). Il s’agit d’un engagement clair et net en faveur d’une agriculture indigène productrice. Ce mandat serait ainsi au centre de la future politique agricole.

L’alinéa 2 exige que la surface agricole exploitable nécessaire à cet effet – y compris les zones d’estivage – soit garantie. Du point de vue de l’UDC, cette disposition engage la Confédération à veiller à ce que suffisamment de surfaces de production soient maintenues et aussi à ce que l’exploitation des alpages et pâturages, donc l’élevage de bétail en Suisse, soient sauvegardée.

L’alinéa 2 stipule également la sécurité de planification et d’investissement pour les exploitations agricoles. On ne trouvera des familles paysannes prêtes à investir que si l’Etat est un partenaire fiable en fixant les conditions-cadres politiques. Il n’est pas acceptable que la politique agricole soit réorientée fondamentalement tous les quatre ans.

La politique agricole doit aussi empêcher que les paysans soient dégradés au niveau de jardiniers entretenant le paysage en raison de l’ouverture des frontières aux importations. Or, il faut s’attendre à ce que divers milieux maintiennent la pression en faveur de nouvelles mesures de libéralisation. L’alinéa 3 offre une bonne réponse à ces tentatives: si les frontières doivent être ouvertes encore plus largement dans l’intérêt de l’économie en général, cette ouverture doit se limiter au strict nécessaire et des mesures de compensation doivent être prises pour sauvegarder la production indigène.

Nous autres gens de l’UDC, nous serions heureux de voir de larges milieux appuyer ce projet d’initiative et de poser ainsi un solide jalon en faveur de l’agriculture productrice indigène. Nous souhaitons la composition d’un large comité d’initiative interpartis et nous sommes prêts à y apporter notre contribution.

 

partager l’article
Thèmes
par l’auteur
UDC conseiller national (SG)
plus sur le thème
Consultation
partager l’article
05.03.2019
L'UDC estime que d'importantes corrections doivent être apportées au projet de Politique agricole 22+ (PA22+). Si le... lire plus
Conférence de presse
partager l’article
22.01.2019
L'UDC Suisse a tenu conférence de presse aujourd'hui à Berne pour prendre position sur la Politique agricole... lire plus
en lire plus
Thèmes et positions
Politique de la culture

La culture est l’affaire de la culture

Politique du sport

Bon pour le corps et l’esprit

Propriété

Contre l’expropriation, pour la protection de la sphère privée

Religions

S’engager pour nos valeurs

Politique d'asile

Régler enfin le chaos dans le secteur de l’asile

Politique Environnementale

Un environnement intact pour nous et nos descendants

Politique de l'économie

Plus de liberté économique et moins de bureaucratie

Défense nationale

Pour la sécurité du pays et de ses habitants

Politique financière

Plus pour la classe moyenne, moins pour l’Etat

Médias sociaux
Retrouvez nous sous:
Ou ouvrez notre fenêtre de médias sociaux. Toutes les publications et images sur une page.
Newsletter
Vous souhaitez rester informés des nouveautés et actions de l'UDC? Abonnez vous à notre newsletter!
Union démocratique du centre UDC
Tel. 031 300 58 58 – fax 031 300 58 59 – E-Mail: info@udc.ch – PC: 30-8828-5
Nous utilisons des cookies pour personnaliser le contenu et les publicités, proposer des fonctionnalités pour les médias sociaux et pour analyser l'accès à notre site. Nous fournissons également des informations sur l'utilisation de notre site Web à nos partenaires des médias sociaux, de la publicité et de l’analyse. Voir les détails
Je suis d'accord