Exposé

Pourquoi il faut davantage d’UDC au Conseil des Etats

La législature à venir – 2011-2015 – sera d’une importance capitale pour l’avenir de notre pays…

Christoph Blocher
Christoph Blocher
anc. conseiller fédéral Herrliberg

La législature à venir – 2011-2015 – sera d’une importance capitale pour l’avenir de notre pays.

  • Il s’agira en premier lieu de choisir si la Suisse peut encore décider elle-même de son avenir ou si elle veut se subordonner à des maîtres et des juges étrangers.
  • Après les élections de l’automne 2011, l’UE et la classe politique, qui est favorable à l’UE, mettront la Suisse sous pression pour convenir de liens institutionnels avec Bruxelles, donc pour contraindre la Suisse de reprendre automatiquement le droit UE et de reconnaître les juges UE.

La Suisse risque ainsi d’être poussée dans l’UE par la petite porte.

L’article 2 de la Constitution fédérale, une disposition centrale, sera donc d’une importance capitale pour la prochaine législature:

« La Confédération suisse protège la liberté et les droits du peuple et elle assure l’indépendance et la sécurité du pays. »

L’UDC se bat depuis des années contre le minage, en politique intérieure et extérieure, des piliers centraux de notre Etat, soit l’indépendance, la liberté, les droits démocratiques (notamment le droit de vote), la sécurité et la neutralité.

L’UDC estime que sa tâche première est de veiller à ce que la Suisse n’adhère pas à l’UE et qu’elle ne conclue pas non plus avec Bruxelles d’accord de type colonial semblable à l’EEE.

Toutes les forces vives du pays sont donc appelées à se battre pour l’indépendance de la Suisse: les jeunes, les aînés, les personnes promptes à la décision, les réfléchis, les nouveaux venus comme les plus expérimentés.

Christoph Blocher
Christoph Blocher
anc. conseiller fédéral Herrliberg
 
Nous utilisons des cookies pour personnaliser le contenu et les publicités, proposer des fonctionnalités pour les médias sociaux et pour analyser l'accès à notre site. Nous fournissons également des informations sur l'utilisation de notre site Web à nos partenaires des médias sociaux, de la publicité et de l’analyse.Voir les détails Voir les détails
Je suis d'accord