Participer
Exposé

Pourquoi la femme que je suis soutient l’interdiction de se dissimuler le visage

Pour la femme éclairée et émancipée que je suis, le fait que des femmes se dissimulent le visage – avec la burka, le niqab ou le voile islamique – est absolument inacceptable. Je vous explique volontiers pourquoi.

La lutte contre la dissimulation islamique du visage est uniquement « symbolique », donc déplacée, tentent de faire croire les partisanes de cette pratique. Or, c’est précisément à cause de cette symbolique lourde de signification qu’il est indispensable d’édicter une règle vestimentaire dans ce domaine.

Pour des raisons professionnelles, ma famille avait encore jusqu’à récemment un deuxième domicile en Inde durant trois ans. Cet immense pays connaît une diversité religieuse et culturelle extrêmement grande et la qualité de la vie des femmes évolue en fonction des cercles religieux. On y fait les constats suivants – qui valent d’ailleurs pour le monde entier:

  • plus on voit de femmes portant le voile musulman dans une région, plus les jeunes filles et les femmes y sont asservies, opprimées et discriminées. Dans les régions et pays où les femmes sont voilées, toute leur existence, leur vie et même leur mort sont déterminées par les pères, les frères et les maris.
  • plus on voit de femmes portant le voile islamique, plus l’influence islamiste sur la politique, sur l’Etat de droit et l’Etat en général est forte, plus de larges couches de la populations sont opprimées et privées de liberté. Le port de la burka, du niqab et du voile est « facultatif » et il doit donc être accepté, nous disent les partisanes du port du voile. Un rappel en guise de réponse:

lorsque l’Iran est devenu république islamique dans les années 80, il a été interdit aux femmes de montrer leurs cheveux ou leur corps. Les femmes qui ne respectaient pas cette obligation ont été arrêtées, battues et emprisonnées. En Algérie, il a été proclamé que les femmes non voilées étaient un « objectif militaire ». Cela n’a pas empêché qu’une jeune fille de 17 ans y soit tuée parce qu’elle avait refusé de se voiler. Et le monde a assisté à cet assassinat sans réagir.

Il est évident que les femmes ne sont pas libres de porter ou de refuser le voile dans les nombreux pays islamiques du monde où elles sont discriminées, arrêtées, emprisonnées ou même tuées si elles se déplacent sans voile.

Les femmes voilées ne sont pas égales en droit et elles ne sont pas libres. Or, la liberté et l’égalité des droits sont des éléments fondamentaux de nos démocraties occidentales libérales, et notamment de la Suisse.

Pour toutes ces raisons, plusieurs pays démocratiques d’Europe ont introduit une interdiction de se dissimuler le visage: la Belgique en avril 2010, la France en avril 2011, les Pays-Bas en janvier 2012, la Bulgarie et la Lettonie en 2016, l’Autriche en 2017.

La Cour européenne des droits de l’homme (CEDH) a confirmé la loi française interdisant le voile complet porté par les femmes en France et elle en a fait de même pour la Belgique. Cette interdiction est nécessaire dans une société démocratique et elle protège les droits et les libertés de tiers, ont constaté en substance les juges de Strasbourg.

Et c’est exactement de cela qu’il s’agit:

  • si nous continuons de tolérer, voire d’encourager cette adaptation rampante de notre société aux exigences d’immigrants fondamentalistes,
  • si nous abandonnons en même temps, sans nous en rendre compte réellement, les droits de la liberté acquis au fil de durs combats dans nos civilisations aujourd’hui libérales et éclairées,
  • si nous refusons de voir et si nous frappons d’un tabou les effets négatifs et dangereux des flux migratoires qui nous submergent,

les pays d’Europe se transformeront très vite pour tomber au niveau des pays que ces migrants prétendent devoir fuir.

Les migrants musulmans qui veulent voiler leurs femmes peuvent aller vivre dans 57 Etats islamiques où ils peuvent vivre selon leurs convictions.

Il est à mon avis parfaitement absurde que des femmes socialistes, chrétiennes et libérales se battent dans notre Suisse libérale pour l’égalité des droits et l’émancipation des femmes tout en soutenant le droit des femmes musulmanes de se voiler complètement. C’était en fait leur tâche de combattre le voilage des femmes. Mais comme elles ne l’ont pas fait, il a fallu qu’un des nôtres, le conseiller national UDC Walter Wobmann, et son Comité d’Egerkingen assument, avec l’aide de nombreux membres de notre parti, cette tâche essentielle dont on ne mesure cependant pas toujours la grande portée.

Nous devons absolument sauvegarder les droits de la liberté et, notamment, les droits des femmes que nos ancêtres ont conquis au fil de durs combats. Il serait d’autant plus absurde de les abandonner par une tolérance irréfléchie et mal placée à l’égard de la culture la plus intolérante du monde qui, sous le prétexte de la religion, veut imposer et réussit souvent à imposer des violations de droits fondamentaux constitutionnellement garantis.

Je vous prie toutes et tous de vous battre contre le voile complet imposé aux femmes musulmanes et pour l’égalité des droits et la liberté de toutes les jeunes filles et femmes de notre pays. Je vous en remercie d’avance!

partager l’article
par l’auteur
SVP conseillère nationale (SG)
en lire plus
Thèmes et positions
Politique de la sécurité

Punir les criminels au lieu de les chouchouter

Politique Environnementale

Un environnement intact pour nous et nos descendants

Politique d'asile

Régler enfin le chaos dans le secteur de l’asile

Défense nationale

Pour la sécurité du pays et de ses habitants

Religions

S’engager pour nos valeurs

Politique de la famille

Responsabilité individuelle au lieu de mise sous tutelle

Politique des transports

Se déplacer librement sans obstacle chicanier

Politique financière

Plus pour la classe moyenne, moins pour l’Etat

Politique des médias

 Plus de diversité, moins d’Etat

Médias sociaux
Retrouvez nous sous:
Ou ouvrez notre fenêtre de médias sociaux. Toutes les publications et images sur une page.
Newsletter
Vous souhaitez rester informés des nouveautés et actions de l'UDC? Abonnez vous à notre newsletter!
Union démocratique du centre UDC
Tel. 031 300 58 58 – fax 031 300 58 59 – E-Mail: info@udc.ch – PC: 30-8828-5

Recommander cette page par E-Mail


Nous utilisons des cookies pour personnaliser le contenu et les publicités, proposer des fonctionnalités pour les médias sociaux et pour analyser l'accès à notre site. Nous fournissons également des informations sur l'utilisation de notre site Web à nos partenaires des médias sociaux, de la publicité et de l’analyse. Voir les détails
Je suis d'accord