Participer
Exposé

Renforcer la classe moyenne

Comme vous le savez, l’UDC est un parti suisse dont la vocation consiste à proposer ce qu’il y a de mieux pour notre pays et pour notre pays seulement. Je vais néanmoins commencer par vous parler de la France. Loin de moi l’idée de proposer la moindre suggestion à nos voisins mais je crois que le spectacle que l’Hexagone nous donne depuis plus de deux mois est particulièrement intéressant dès lors qu’on évoque la classe moyenne. Le mouvement populaire des gilets jaunes est né de façon plus ou moins spontanée suite à diverses mesures visant à améliorer la situation financière de l’Etat en réduisant les dépenses tout en augmentant les recettes. Malheureusement pour le gouvernement, il se trouve que ces dispositions frappent lourdement la classe moyenne, celle qui ne profite d’aucune aide mais assume l’essentiel de l’effort fiscal. Avec des prélèvements obligatoires en hausse mais moins de gains, il est évident que cette classe moyenne voit son pouvoir d’achat diminuer de façon notable, ce qui la fragilise bien évidemment. Les gilets jaunes ont donc décidé de faire part de leur opposition aux mesures gouvernementales en descendant dans la rue, malheureusement accompagnés de casseurs qui ont provoqué d’importants dégâts. Si l’on en juge par les événements de samedi passé, la situation n’est pas encore stabilisée, un ministre ayant été exfiltré d’urgence par suite de l’entrée intempestive de manifestant dans la cour du ministère.

On dit qu’il faut profiter des erreurs des autres car on ne devient pas assez vieux pour les faire toutes soi-même. L’exemple français ne peut que nous conforter dans notre conviction que la classe moyenne constitue le squelette de la société et donc de l’Etat. Il convient ainsi de prendre soin d’elle et de cesser de l’appauvrir à coup de taxes, redevances, impôts et autres réductions du pouvoir d’achat. Le train de vie de la Confédération doit être réduit, notamment au niveau social. Entre 2000 et 2016, les charges sociales dont passées du 14 à 22,6 milliards par an, soit une hausse de plus de 50%. Prétendre comme le fait la gauche que nous sommes en plein démontage de l’état social relève à tout le moins d’une profonde ignorance des chiffres ou de la mauvaise foi la plus crasse. Le soutien social ne passe pas par un assistanat généralisé mais par la création de places de travail. Pour ce faire, il est impératif de retrouver des conditions-cadres favorables à l’économie.

L’administration coûte chaque année plus chère, passant de 4,5 à 5,9 milliards entre 2007 et 2017 soit 20% de mieux en 10 ans. Cette augmentation doit pour beaucoup à la création de nouveaux postes. Ces dérives valent à la Confédération de voir ses charges augmenter d’environ 3% par an alors que la croissance économique se situe autour de 2%. Cette situation n’est pas tenable sur le long terme. Pour compenser, il faut sans cesse adapter les recettes aux dépenses, ceci bien évidemment au détriment de la classe moyenne.

Pour enrayer la dérive que nous constatons depuis de nombreuses années, l’UDC

  • Exige des conditions-cadres optimales pour les petites, moyennes et grandes entreprises qui forment l’épine dorsale de l’économie suisse ;
  • Exige plus de liberté et moins de régulations, de prescriptions et d’interdictions ;
  • Exige que l’Etat cesse de concurrencer ou d’entraver l’économie ;
  • Veut maintenir le franc suisse comme monnaie souveraine et indépendante ;
  • S’oppose à la hausse de la TVA ;
  • Soutient la place financière et le secret protégeant les clients des banques en Suisse ;
  • Exige la protection de la propriété intellectuelle ;
  • Exige la sauvegarde de l’infrastructure stratégique (eau, énergie, routes, etc.) ;
  • Soutient la recherche et l’innovation en Suisse, les chefs d’entreprise et les jeunes entrepreneurs ;
  • S’engage pour des coûts salariaux annexes modérés ;
  • Refuse des règlementations par quotas ;
  • Exige que la déclaration de force obligatoire de conventions collectives de travail soit soumise à des conditions plus restrictives ;
  • Veut donner plus de souplesse au marché du travail suisse et le moderniser, flexibiliser l’enregistrement du temps de travail et renforcer l’indépendance de la Suisse ;
  • Combat toutes les nouvelles mesures d’accompagnement et veut réduire les mesures actuelles dès que la Suisse contrôlera à nouveau de manière autonome l’immigration.

Quelques mots sur ce dernier point. On nous reproche volontiers de ne pas soutenir les mesures d’accompagnement et ainsi de favoriser le travail clandestin. Il n’en est bien évidemment rien. Les mesures d’accompagnement ont pour seul but de limiter les conséquences fâcheuses d’une immigration incontrôlable à la suite de la libre-circulation. Elles ne font donc que réduire plus ou moins les symptômes alors que nous voulons supprimer la cause du problème en reprenant le contrôle de notre marché du travail.

En conclusion, nous sommes d’avis que la meilleure façon de faire du social, c’est de veiller à ce que personne n’y tombe.

partager l’article
Thèmes
par l’auteur
UDC conseillère nationale (GE)
plus sur le thème
Exposé
partager l’article
30.03.2019, de Guy Parmelin
C’est la première fois que l’occasion m’est donnée de m’adresser à vous en tant que ministre de... lire plus
Journal du parti
partager l’article
20.02.2019, de Magdalena Martullo
L'accord-cadre institutionnel avec l'UE présenté par le Conseil fédéral ne nous convient pas. C'est tout sauf du... lire plus
Communiqué de presse
partager l’article
11.02.2019
L'UDC salue l'accord commercial signé aujourd'hui par le ministre britannique du commerce Liam Fox et le ministre... lire plus
en lire plus
Thèmes et positions
Transports

Halte aux bouchons et aux mesures chicanières dans le trafic routier.

Politique concernant les étrangers

Ramener l’immigration à un niveau raisonnable.

Agriculture

Pour une production indigène.

Institutions sociales

Garantir les institutions sociales – combattre les abus.

Religion

Nous engager pour nos valeurs.

Armée

La sécurité de la population.

Politique d'asile

Corriger enfin le chaos qui règne dans la politique d’asile.

Soutenir la propriété – renforcer la liberté

Non aux expropriations, oui à la protection de la sphère privée.

Nous sommes la patrie

La Suisse a sa propre histoire, une histoire marquée par sa diversité culturelle, ses traditions, ses valeurs et par les femmes et les hommes qui cohabitent pacifiquement dans ce pays.

Médias sociaux
Retrouvez nous sous:
Ou ouvrez notre fenêtre de médias sociaux. Toutes les publications et images sur une page.
Newsletter
Vous souhaitez rester informés des nouveautés et actions de l'UDC? Abonnez vous à notre newsletter!
Union démocratique du centre UDC
Tel. 031 300 58 58 – fax 031 300 58 59 – E-Mail: info@udc.ch – PC: 30-8828-5

Partager cette page

Nous utilisons des cookies pour personnaliser le contenu et les publicités, proposer des fonctionnalités pour les médias sociaux et pour analyser l'accès à notre site. Nous fournissons également des informations sur l'utilisation de notre site Web à nos partenaires des médias sociaux, de la publicité et de l’analyse. Voir les détails
Je suis d'accord