Participer
Exposé
Conférence de presse de 20. avril 2007

Retour à l’idée de base de l’AI

Introduite en 1960, l’assurance-invalidité AI est un des principaux piliers de notre sécurité sociale à côté de l’AVS et de la prévoyance professionnelle. L’idée qui a présidé à son institution est cl

Introduite en 1960, l’assurance-invalidité AI est un des principaux piliers de notre sécurité sociale à côté de l’AVS et de la prévoyance professionnelle. L’idée qui a présidé à son institution est claire: donner un revenu de remplacement aux personnes incapables d’exercer une activité lucrative. Cette incapacité de travailler doit cependant être comprise de manière générale: il ne suffit pas qu’une personne ne puisse plus exercer la profession qu’elle a apprise ou dans laquelle elle a travaillé en dernier pour qu’elle ait droit à une rente. Incapacité de gain signifie impossibilité d’exercer n’importe quelle activité lucrative. La collectivité ne doit apporter son aide que si la personne concernée n’est plus capable de subvenir à ses besoins malgré de réels efforts et preuves de souplesse.

Il faut tout de même rappeler que les bénéficiaires d’une rente AI vivent à charge des personnes qui travaillent. Ce principe est parfaitement acceptable – mais uniquement si la personne soutenue est véritablement en situation de détresse. L’idée de base de l’AI est en effet de d’offrir un soutien à une personne durement touchée par le sort tout en lui permettant de revenir à la vie professionnelle si les circonstances le lui permettent.

Cette idée fondamentale de l’AI a été de plus en plus ignorée ces dernières années. La 5e révision de l’AI vise précisément à la remettre à l’honneur. Le but de l’AI est d’aider, et non pas simplement de redistribuer l’argent. La réforme sur laquelle nous votons le 17 juin 2007 comprend donc pour l’essentiel les huit mesures suivantes:

  • L’accès à la rente est rendu plus difficile.
    Avant de recevoir une rente, le demandeur doit soutenir activement toutes les mesures qu’on est en droit d’attendre de lui et qui sauvegardent, rétablissent ou améliorent sa capacité de réinsertion.
  • La procédure est accélérée.
    Selon le nouveau droit, la décision de fond – mesures de réinsertion ou octroi d’une rente – doit être prise au plus tard une année après le dépôt de la demande d’une rente. Aujourd’hui, cette procédure peut prendre jusqu’à trois ans. Donc, cette réforme permettra de prendre plus rapidement des mesures de réinsertion.
  • La durée minimale de cotisation passe à trois ans.
    Ce changement rendra plus difficile l’immigration dans le système social suisse par le biais de libre circulation des personnes.
  • Grâce aux instruments de la détection et de l’intervention précoces les personnes concernées sont maintenues dans la vie active ou y sont réintégrées plus rapidement. Ces instruments sont notamment des cours de formation, des mesures de placement, l’orientation professionnelle, les programmes d’occupation ou encore la réhabilitation socio-professionnelle. Ces instruments sont extrêmement importants sachant que la probabilité d’un retour à la vie professionnelle après une absence de six mois n’est plus que de 50%.
  • Les mesures d’intégration préparent les personnes affectées de problèmes psychiques au retour à la vie professionnelle.
    L’objectif de ces mesures est de conserver aux personnes concernées l’emploi qu’ils occupent généralement encore au début de leurs problèmes.
  • Les employeurs sont soutenues par les services AI pour l’intégration des personnes handicapées.
  • Le supplément de carrière est supprimé.
    Cette suppression lève aussi un privilège des jeunes rentiers AI par rapport aux rentiers plus âgés. De plus, elle motive les jeunes rentiers AI à tout mettre en œuvre pour retourner à la vie professionnelle.
  • Les rentes complémentaires en cours sont supprimées.
    Depuis la 4e révision de l’AI, ces rentes complémentaires équivalent à un double versement si bien que leur suppression est justifiée. .

En résumé nous pouvons constater ce qui suit: cette 5e révision de l’AI n’est pas seulement une mesure d’économie indispensable, mais aussi un renforcement du dispositif de réintégration qui permet aux personnes véritablement handicapées de revenir au marché du travail. Elle redonne toute sa valeur au principe de la responsabilité individuelle

par l’auteur
Pierre-François Veillon
SVP (VD)
plus sur le thème
Journal du parti
partager l’article
16.01.2019, de Ueli Maurer
Journal du parti
partager l’article
16.01.2019, de Adrian Amstutz
La Confédération dépense toujours plus pour l’étranger et toujours moins pour les Suissesses et les Suisses. Il... lire plus
Journal du parti
partager l’article
16.01.2019, de Yves Nidegger
Chaque année, des millions de francs sont versés dans la zone euro au titre d’allocations familiales. Il... lire plus
en lire plus
Thèmes et positions
Politique de l'énergie

Pour un approvisionnement énergétique sûr et avantageux

Politique sociale

Consolider les institutions sociales – combattre les abus

Politique de la culture

La culture est l’affaire de la culture

Politique de l'économie

Plus de liberté économique et moins de bureaucratie

Le cas particulier suisse

Pour une Suisse indépendante et sûre d’elle

Politique de la famille

Responsabilité individuelle au lieu de mise sous tutelle

Propriété

Contre l’expropriation, pour la protection de la sphère privée

Citoyen et l'Etat

Défendre la liberté menacée

Politique d'asile

Régler enfin le chaos dans le secteur de l’asile

Médias sociaux
Retrouvez nous sous:
Ou ouvrez notre fenêtre de médias sociaux. Toutes les publications et images sur une page.
Newsletter
Vous souhaitez rester informés des nouveautés et actions de l'UDC? Abonnez vous à notre newsletter!
Union démocratique du centre UDC
Tel. 031 300 58 58 – fax 031 300 58 59 – E-Mail: info@udc.ch – PC: 30-8828-5

Recommander cette page par E-Mail


Nous utilisons des cookies pour personnaliser le contenu et les publicités, proposer des fonctionnalités pour les médias sociaux et pour analyser l'accès à notre site. Nous fournissons également des informations sur l'utilisation de notre site Web à nos partenaires des médias sociaux, de la publicité et de l’analyse. Voir les détails
Je suis d'accord