Participer
Exposé
Conférence de presse de 11. août 2009

SoulÈvement paysan à Sempach – la base se rassemble!

C’est l’inquiétude pour l’agriculture et la production laitière nationales qui nous a conduits à tenir cette conférence de presse. Les producteurs de lait sont dans une situation catastrophique. Le…

C’est l’inquiétude pour l’agriculture et la production laitière nationales qui nous a conduits à tenir cette conférence de presse. Les producteurs de lait sont dans une situation catastrophique. Le prix du lait est tombé à un niveau historique. Assumant notre responsabilité à l’égard des familles paysannes, nous ne pouvons plus rester inactifs devant ce développement.

Les organisations agricoles BIG-M et BZS ainsi que l’UDC ont donc décidé d’inviter ensemble à une manifestation le 29 août 2009 à 12 heures. Ce « soulèvement paysan », qui vise en premier lieu à obtenir un changement de système sur le marché laitier, aura lieu près de la chapelle qui commémore la bataille de Sempach dans le canton de Lucerne. Nous encourageons d’autres organisations et groupements à venir soutenir notre manifestation. Notre souhait est que non seulement des producteurs de lait, les paysannes et les paysans, mais aussi des représentants des branches en amont et en aval participent à cette action. Nous sommes tous assis dans le même bateau, si bien que nous sommes tous concernés.

Pourquoi?

De notre point de vue et compte tenu du prix actuel du lait, il est indispensable de mettre en place un dispositif contraignant contrôlant les quantités de lait produites. Cet instrument fait aujourd’hui défaut. Le Conseil fédéral a la compétence d’imposer la force obligatoire générale dans ce domaine et il est vivement invité à le faire.

Nous constatons par ailleurs que l’accord sur le libre-échange du fromage a échoué. Il y a un gouffre entre les promesses faites autrefois et la réalité d’aujourd’hui. 17 528 tonnes de fromages ont été importées entre les mois de janvier et de mai 2009, soit sensiblement plus que durant la même période de l’année précédente (+883 tonnes ou 5,3%). A l’inverse, les exportations de fromage ont reculé durant les quatre premiers mois de cette année de 757 tonnes ou 3,8% par rapport aux quatre premiers mois de 2008. Cette baisse touche tout particulièrement l’Emmental, le Gruyère, l’Appenzell, le Tilsit, etc. Ce développement est particulièrement alarmant du fait qu’il touche le secteur des fromages à pâte dure et semi-dure où les producteurs suisses occupent une position traditionnellement forte.

Nous nous battons donc aussi contre un accord de libre-échange agricole avec l’UE que la conseillère fédérale Doris Leuthard cherche à faire passer par tous les moyens. L’agriculture suisse serait ainsi dans l’impossibilité de remplir son mandat constitutionnel. De surcroît, elle serait décimée. Nous exigeons l’interruption de ces négociations.

Le libre-échange doit se baser sur une concurrence loyale, donc avant tout sur l’égalité des moyens de production, des prescriptions de qualité et des contrôles pour tous les acteurs du marché. Il est inadmissible que la Suisse restreigne d’un côté la production nationale par une multitude de prescriptions et de règlementations et qu’elle permette, de l’autre côté, l’importation de denrées produites dans des conditions douteuses du point de vue de la protection de l’environnement et des animaux.

Nous nous engageons pour une agriculture suisse indépendante qui constitue un pilier de la souveraineté et de l’identité de notre pays. Nous voulons une agriculture qui entretient nos paysages tant appréciés par les personnes en quête de repos et par les touristes, une agriculture qui garantit un approvisionnement raisonnable de la population en denrées alimentaires de qualité ainsi qu’une occupation décentralisée du territoire.

Il n’est pas acceptable que le revenu de l’agriculture productrice baisse encore. Le Conseil fédéral doit mener une politique agricole visant une production indépendante et conforme aux besoins du marché et non pas guetter chaque occasion pour préparer la Suisse à adhérer à l’UE.

La première priorité doit être accordée à l’approvisionnement sûr et suffisant de notre pays en produits indigènes sains et de qualité. Nous ne sommes donc pas d’accord non plus avec l’introduction du principe du Cassis-de-Dijon.

plus sur le thème
Consultation
partager l’article
05.03.2019
L'UDC estime que d'importantes corrections doivent être apportées au projet de Politique agricole 22+ (PA22+). Si le... lire plus
Conférence de presse
partager l’article
22.01.2019
L'UDC Suisse a tenu conférence de presse aujourd'hui à Berne pour prendre position sur la Politique agricole... lire plus
en lire plus
Thèmes et positions
Défense nationale

Pour la sécurité du pays et de ses habitants

Politique de la sécurité

Punir les criminels au lieu de les chouchouter

Politique de l'énergie

Pour un approvisionnement énergétique sûr et avantageux

Politique des étrangers

Limiter l’immigration

Politique financière

Plus pour la classe moyenne, moins pour l’Etat

Politique agricole

Pour une production indigène

Politique d'asile

Régler enfin le chaos dans le secteur de l’asile

Le cas particulier suisse

Pour une Suisse indépendante et sûre d’elle

Politique sociale

Consolider les institutions sociales – combattre les abus

Médias sociaux
Retrouvez nous sous:
Ou ouvrez notre fenêtre de médias sociaux. Toutes les publications et images sur une page.
Newsletter
Vous souhaitez rester informés des nouveautés et actions de l'UDC? Abonnez vous à notre newsletter!
Union démocratique du centre UDC
Tel. 031 300 58 58 – fax 031 300 58 59 – E-Mail: info@udc.ch – PC: 30-8828-5
Nous utilisons des cookies pour personnaliser le contenu et les publicités, proposer des fonctionnalités pour les médias sociaux et pour analyser l'accès à notre site. Nous fournissons également des informations sur l'utilisation de notre site Web à nos partenaires des médias sociaux, de la publicité et de l’analyse. Voir les détails
Je suis d'accord