Participer
Exposé
Conférence de presse de 14. janvier 2016

Stopper Simonetta Sommaruga

La question ne se pose même pas: des requérants d’asile dont l’intégrité physique et la vie sont réellement menacées trouveront toujours abri et protection en Suisse. En revanche, les migrants clandestins dont l’unique but est d’améliorer leurs conditions de vie doivent être renvoyés. C’est cela, notre tradition de l’asile. Et c’est pour cette tradition de l’asile que se bat l’UDC.

Environ 1,5 million de migrants illégaux sont entrés en Europe en 2015. Des millions supplémentaires suivront grâce au regroupement familial. Les bandes internationales de passeurs y gagnent des milliards parce que les autorités politiques n’ont pas la volonté d’imposer le droit d’asile et de protéger les frontières contre les passages illégaux.

Les conséquences de cette culture mégalomaniaque du "Vous êtes tous les bienvenus" ou du "Nous parviendrons bien à les accueillir tous" sont aujourd’hui manifestes. Des jeunes hommes originaires de pays arabes et d’Afrique du Nord cultivant des images prémodernes de la société attaquent des femmes européennes. Les migrants charrient de l’islamisme et de la criminalité vers l’Allemagne et dans le reste de l’UE. La situation échappe à tout contrôle quand la nuit de la St-Sylvestre des centaines de migrants en maraude peuvent mener leurs activités monstrueuses dans les rues sans rencontrer de résistance véritable.

La ministre suisse de la justice Simonetta Sommaruga participe à cette folie. Elle est la première responsable de la hausse massive du nombre de demandes d’asile. Les authentiques réfugiés conformément à la convention de Genève ne représentent qu’une infime minorité, quelques pour mille de l’afflux. Le principal groupe est toujours composé d’Erythréens, donc de personnes originaires d’un Etat où il n’y a plus eu de guerre depuis plusieurs années.

Cette folie ne manque cependant pas de méthode. Une majorité de gauche de la Berne fédérale – Conseil fédéral compris – a approuvé l’an passé contre l’avis de l’UDC, une fois de plus seule à assumer cette position, une révision de la loi sur l’asile qui aggravera encore la situation.

Au lieu de renforcer la protection des frontières et de combattre les abus, ces milieux réagissent à l’afflux de migrants en offrant des "avocats gratuits" à tous les requérants d’asile et en multipliant les logements pour ces migrants, si nécessaire en expropriant les communes et les particuliers.

Les "avocats gratuits" prolongeront les procédures et pousseront à la hausse le nombre de demandes. Et même si l’hypothèse naïve de Simonetta Sommaruga d’une accélération des procédures devait se vérifier, cela ne servirait strictement à rien: aussi longtemps que la Suisse n’expulse par les requérants d’asile déboutés, accélération des procédures signifie finalement accélération du passage des prétendus réfugiés dans l’assistance sociale suisse.

Il faut enfin cesser de parler de réfugiés politiques. Nous assistons actuellement à une migration de peuples en direction de l’Europe. Ces gens viennent chez nous parce que nous les y encourageons par une politique d’asile laxiste. Si nous ne protégeons pas nos frontières et si nous ne renvoyons par les faux réfugiés, ils seront toujours plus nombreux à venir.

La situation actuelle exige des mesures de dissuasion. L’augmentation des capacités d’accueil voulue par le Conseil fédéral a juste l’effet inverse. Il est proprement scandaleux que la Confédération envisage même des expropriations pour faire passer sa mauvaise politique. La Suisse est en bonne voie vers la dictature si elle accepte cette attaque de l’autorité contre la propriété privée.

Nous devons stopper la conseillère fédérale Sommaruga et ses gens avec ce référendum sur l’asile. La Suisse n’a pas besoin d’une modification de son droit d’asile qui aggraverait encore la situation. Les lois en vigueur suffisent amplement. Mais il faut que la ministre de la justice les applique enfin.

partager l’article
Thèmes
plus sur le thème
Exposé
partager l’article
10.01.2019, de Thomas Aeschi
L'UDC se distingue par sa politique continue et persévérante en faveur de la Suisse. Son groupe parlementaire... lire plus
éditorial
partager l’article
13.12.2018, de Andreas Glarner
En lisant le Pacte mondial sur les réfugiés, on constate très vite qu'il est de la même... lire plus
Communiqué de presse
partager l’article
12.12.2018
Le PDC et le PLR ont une fois de plus fait cause commune avec la gauche pour... lire plus
en lire plus
Thèmes et positions
Religions

S’engager pour nos valeurs

Politique des transports

Se déplacer librement sans obstacle chicanier

Politique sociale

Consolider les institutions sociales – combattre les abus

Politique de l'économie

Plus de liberté économique et moins de bureaucratie

Politique extérieure

Indépendance et autodétermination

Politique de la santé

Qualité grâce à la concurrence

Politique de la culture

La culture est l’affaire de la culture

Politique de la formation

Système de formation axé sur la pratique au lieu de réformes à répétition

Politique de la famille

Responsabilité individuelle au lieu de mise sous tutelle

Médias sociaux
Retrouvez nous sous:
Ou ouvrez notre fenêtre de médias sociaux. Toutes les publications et images sur une page.
Newsletter
Vous souhaitez rester informés des nouveautés et actions de l'UDC? Abonnez vous à notre newsletter!
Union démocratique du centre UDC
Tel. 031 300 58 58 – fax 031 300 58 59 – E-Mail: info@udc.ch – PC: 30-8828-5

Recommander cette page par E-Mail


Nous utilisons des cookies pour personnaliser le contenu et les publicités, proposer des fonctionnalités pour les médias sociaux et pour analyser l'accès à notre site. Nous fournissons également des informations sur l'utilisation de notre site Web à nos partenaires des médias sociaux, de la publicité et de l’analyse. Voir les détails
Je suis d'accord