Participer
Exposé
Conférence de presse de 27. août 2012

Stratégie énergétique 2050: les effets sur l’économie

L’approvisionnement électrique actuel est une force importante de l’économie suisse dans la concurrence internationale. Nous avons trois atouts en main dans le contexte européen: notre électricité…

L’approvisionnement électrique actuel est une force importante de l’économie suisse dans la concurrence internationale. Nous avons trois atouts en main dans le contexte européen: notre électricité est avantageuse, soit jusqu’à 20% moins chère que dans les pays voisins; notre approvisionnement est fiable, les pannes sont rares; et enfin, notre électricité est produite dans une large mesure sans émissions de CO2. Songeons à ce propos à l’Allemagne avec ses centrales électriques au gaz et au charbon.

Le Conseil fédéral a pourtant fait l’an passé un choix qui risque de nous faire perdre ces trois atouts à la fois.

La sécurité de l’approvisionnement: les mesures, que le Conseil fédéral a présentées au public, ne couvrent que 55% de la lacune ouverte par la stratégie gouvernementale. Pour les 45% restants, le Conseil fédéral fait confiance au développement futur. En d’autres termes, nous échangeons une sécurité à 100% contre de vagues espoirs en misant sur un avenir incertain. On cherche en vain dans cette stratégie énergétique la moindre proposition réaliste quant à la manière de compenser ces 45% manquants. C’est dire que le gouvernement sacrifie à la légère notre sécurité d’approvisionnement.

Les coûts: non seulement la stratégie gouvernementale ne couvre que la moitié de la demande en énergie, mais en plus elle augmente le coût de cette moitié. L’électricité sera plus chère parce que nous passerons à des agents énergétiques plus coûteux. Et comme ces ressources sont de surcroît peu fiables, nous devrons nous équiper de capacités de réserve et de réseaux supplémentaires. Personne ne peut dire aujourd’hui exactement combien cela coûtera. Des estimations prudentes annoncent 50 milliards de francs, la branche électrique parle même de 150 milliards. Autre absurdité de ce projet: le Conseil fédéral entend décharger les grandes entreprises de ces coûts supplémentaires et, en contrepartie, alourdir la facture des PME et des familles. Ce gouvernement n’hésite donc pas sacrifier la croissance et la prospérité.

La protection de l’environnement: comme si la baisse de la sécurité et la hausse des coûts de suffisaient pas, le Conseil fédéral a décidé de compromettre la politique climatique de la Suisse. Si la Suisse commence à produire son électricité moyennant des grandes centrales au gaz – il est actuellement question de quatre installations de ce type – l’objectif climatique, donc la réduction des émissions de CO2, sera définitivement raté. Et quelle en sera la conséquence? Les entreprises et les familles passeront encore une fois à la caisse, car on leur imposera une taxe CO2 encore plus élevée pour compenser les émissions des centrales au gaz. Le Conseil fédéral sacrifie donc aussi notre avantage climatique.

Qu’exige l’économie d’une stratégie énergétique?

Pour l’économie, l’électricité est une ressource, un facteur de production et non pas un bien de consommation. En d’autres termes, l’économie a besoin de l’électricité pour produire des biens et des services. La sécheresse fait souffrir les paysans. La crise financière fait souffrir les banques. Il en est exactement de même pour l’économie qui souffre d’une augmentation du prix de l’électricité ou d’un approvisionnement lacunaire. D’où ces exigences de l’économie:

– un approvisionnement sûr et avantageux, sans arbitraire, sans incertitude, sans augmentation artificielle des prix.
– la Suisse doit veiller elle-même à la sécurité de son approvisionnement. Elle doit être capable de subvenir de manière indépendante à ses besoins d’électricité.
– sécurité de la planification dans l’application de la stratégie énergétique 2050: pas de changement constant des prescriptions, pas de bureaucratie, mais une situation claire et simple.
– économie de marché et non étatisme. L’économie sait parfaitement bien comment elle peut augmenter son rendement. L’Etat n’a pas à inventer de nouvelles taxes et redevances ou à intervenir directement dans le marché.
– en résumé: non à des petits jeux dangereux! Nous demandons une stratégie énergétique réaliste et basée sur des mesures faisables et nous nous opposons à des exercices idéologiques qui détruisent la compétitivité de la Suisse.

 

par l’auteur
UDC conseiller national (FR)
plus sur le thème
Papier de position
partager l’article
25.06.2019
Communiqué de presse
partager l’article
25.06.2019
Rien de plus hypocrite que les lamentations des socialistes et des écolo-gistes à propos du prétendu refroidissement... lire plus
Conférence de presse
partager l’article
25.06.2019
Rien de plus hypocrite que les lamentations des socialistes et des écologistes à propos du prétendu refroidissement... lire plus
en lire plus
Thèmes et positions
Energie

Pour un approvisionnement énergétique qui a de l’avenir.

Liberté et sécurité

Défendre la liberté menacée.

Agriculture

Pour une production indigène.

Nous sommes la patrie

La Suisse a sa propre histoire, une histoire marquée par sa diversité culturelle, ses traditions, ses valeurs et par les femmes et les hommes qui cohabitent pacifiquement dans ce pays.

Institutions sociales

Garantir les institutions sociales – combattre les abus.

Internet et numérisation
Pour un internet libre.
Environnement

Un environnement où il fait bon vivre aujourd’hui et demain.

Santé

La qualité grâce à la concurrence.

Armée

La sécurité de la population.

Médias sociaux
Retrouvez nous sous:
Ou ouvrez notre fenêtre de médias sociaux. Toutes les publications et images sur une page.
Newsletter
Vous souhaitez rester informés des nouveautés et actions de l'UDC? Abonnez vous à notre newsletter!
Union démocratique du centre UDC
Tel. 031 300 58 58 – fax 031 300 58 59 – E-Mail: info@udc.ch – PC: 30-8828-5

Partager cette page

Nous utilisons des cookies pour personnaliser le contenu et les publicités, proposer des fonctionnalités pour les médias sociaux et pour analyser l'accès à notre site. Nous fournissons également des informations sur l'utilisation de notre site Web à nos partenaires des médias sociaux, de la publicité et de l’analyse. Voir les détails
Je suis d'accord