Participer
Exposé
Conférence de presse de 02. juin 2008

Un contrat avec le peuple comme programme de législature

"Ayant la ferme volonté de nous battre de toutes nos forces pour la Suisse, sachant que la liberté exige un engagement quotidien, convaincus que nous ne renforcerons les faibles que si nous n’affaibli

« Ayant la ferme volonté de nous battre de toutes nos forces pour la Suisse, sachant que la liberté exige un engagement quotidien, convaincus que nous ne renforcerons les faibles que si nous n’affaiblissons pas les forts, nous nous engageons pour les principes suivants:

  • nous ne voulons pas adhérer à l’Union européenne.
  • nous voulons renvoyer les étrangers criminels.
  • nous voulons baisser les impôts pour tous.

Voilà les engagements que prennent les représentantes et les représentants de l’UDC face à leurs électrices et électeurs. »

Ce sont les termes du contrat que nous avons passé avec le peuple et qui a été signé en août de l’année passée par les candidats aux Chambres de l’UDC. Notre promesse électorale a visiblement convaincu les citoyens suisses, le parti récoltant 29% des voix aux élections d’octobre 2007 – le score le plus élevé jamais atteint par un parti en Suisse – faisant de lui la première force au Parlement.

Mais puisque notre parti a été exclu en décembre dernier du Conseil fédéral et repoussé dans l’opposition, ces politiques ne font plus partie des priorités du programme de la législature actuelle. Cette nouvelle situation a accentué les divergences entre la politique du gouvernement et celle de l’UDC.

Les promesses électorales et le contenu des programmes d’un parti sont là pour être tenus. Nous le devons à nos électeurs, nous nous y sommes engagés. C’est pourquoi l’UDC va présenter ses revendications au Parlement et souligner une nouvelle fois les points capitaux du programme de législature, dont le peuple a estimé lors des résultats électoraux de l’automne passé qu’ils représentaient les thèmes prioritaires de la politique de notre pays.

Nous ne voulons pas adhérer à l’Union européenne:
l’UDC est favorable à une Suisse indépendante et fière, qui défende sa neutralité permanente, intégrale et armée. Notre pays possède de nombreux atouts qu’il s’agit de conserver et de renforcer. Nous devons éviter les traités internationaux mal négociés et mettre un terme aux tentatives d’intimidation de l’étranger. La politique étrangère doit toujours coïncider avec les intérêts de la Suisse.

Nous voulons expulser les étrangers criminels:
garantir la sécurité et la liberté des tous les citoyens est le devoir le plus important de l’Etat. Dans ce domaine, la politique des étrangers gagne de plus en plus en importance. Mais la politique des étrangers doit elle aussi se conformer aux besoins de la Suisse et la forte proportion de délinquants étrangers (ou naturalisés) dans les statistiques de la criminalité dans notre pays pose un sérieux problème. C’est la raison pour laquelle il faut donner à la justice les moyens nécessaires pour pouvoir agir de façon exemplaire contre les auteurs de délits. Et ceux qui ne voudraient pas se conformer aux lois, aux valeurs et aux règles suisses, doivent quitter notre pays. Ces mesures nous aident également à atteindre d’autres objectifs: plus de sécurité, des poursuites judiciaires plus cohérentes et des peines plus dissuasives.

Nous voulons abaisser les impôts de tous:
à l’image des autres états européens, la Suisse vit elle aussi depuis de nombreuses années au-dessus de ses moyens. Malgré l‘augmentation constante des impôts, les dépenses de l‘Etat ne sont plus couvertes et la dette de notre pays ne cesse de croître. Et au lieu de prendre des mesures d’économies drastiques du côté des dépenses, la gauche tente régulièrement d’introduire de nouveaux impôts ou taxes. Les victimes de ce système sont ceux qui travaillent ou qui ont travaillé dur toute leur vie pour nourrir leur famille et mettre un peu d’argent de côté. Car ceux-ci se retrouvent de plus en plus dépouillés. L’UDC combat tout nouvel impôt et exige une baisse des impôts existants pour tous, individus comme entreprises.

C’est sur ces thèmes prioritaires du contrat passé avec le peuple que l’UDC construit ses propositions pour le programme de législature. Le président du groupe parlementaire Caspar Baader va vous en dire plus sur la façon exacte dont notre parti compte procéder lors des consultations, puis, secondé par la conseillère nationale Jasmin Hutter et le conseiller national Oskar Freysinger, il exposera les revendications principales de l’UDC.

Dans notre activité nous avons toujours à cœur de renforcer les quatre piliers de notre identité politique: l’indépendance, le fédéralisme, les droits populaires et la neutralité. Ce sont ces valeurs qui rendent la Suisse unique. Et c’est pour ce pays et pour ces citoyens que nous nous engageons jour après jour.

C’est ainsi qu’en tant que premier parti de Suisse, l’UDC poursuivra dans l’opposition les objectifs qu’elle s’est fixés dans son programme et dans ses promesses électorales. Nous avons à cœur de renforcer notre pays et de défendre nos libertés. Nous voulons pouvoir continuer à dire « Ma maison – notre Suisse ».

partager l’article
Thèmes
par l’auteur
UDC conseiller national (SG)
plus sur le thème
Exposé
partager l’article
30.03.2019, de Guy Parmelin
C’est la première fois que l’occasion m’est donnée de m’adresser à vous en tant que ministre de... lire plus
Journal du parti
partager l’article
11.05.2017, de Peter Keller
L’Union européenne a exclu la Suisse du programme d’échange d’étudiants Erasmus+ en 2014. Depuis, le Conseil fédéral... lire plus
Consultation
partager l’article
12.10.2016
Il n'existe pas au niveau fédéral une nécessité d'intervenir dans le but d'harmoniser l'enseignement des langues. Le... lire plus
en lire plus
Thèmes et positions
Liberté et sécurité

Défendre la liberté menacée.

Finances, impôts et redevances

Plus pour la classe moyenne, moins pour l’Etat.

Armée

La sécurité de la population.

Internet et numérisation
Pour un internet libre.
Agriculture

Pour une production indigène.

Formation

Stopper les réformes prétentieuses et irréalistes– revenir à une formation axée sur la pratique.

Institutions sociales

Garantir les institutions sociales – combattre les abus.

Nous sommes la patrie

La Suisse a sa propre histoire, une histoire marquée par sa diversité culturelle, ses traditions, ses valeurs et par les femmes et les hommes qui cohabitent pacifiquement dans ce pays.

Culture

La culture n’est pas une tâche de l’Etat.

Médias sociaux
Retrouvez nous sous:
Ou ouvrez notre fenêtre de médias sociaux. Toutes les publications et images sur une page.
Newsletter
Vous souhaitez rester informés des nouveautés et actions de l'UDC? Abonnez vous à notre newsletter!
Union démocratique du centre UDC
Tel. 031 300 58 58 – fax 031 300 58 59 – E-Mail: info@udc.ch – PC: 30-8828-5

Partager cette page

Nous utilisons des cookies pour personnaliser le contenu et les publicités, proposer des fonctionnalités pour les médias sociaux et pour analyser l'accès à notre site. Nous fournissons également des informations sur l'utilisation de notre site Web à nos partenaires des médias sociaux, de la publicité et de l’analyse. Voir les détails
Je suis d'accord