Participer

Initiative populaire «Halte aux privilèges fiscaux des millionnaires»

 

Non à une hausse d’impôts pour la classe moyenne

Cette initiative nous concerne tous. L’abolition de l’imposition d’après la dépense remet en question un milliard de francs de recettes fiscales payées par ces contribuables étrangers. Pour compenser ces pertes, les contribuables suisses, en premier lieu ceux de la classe moyenne et les PME, devraient alors passer à la caisse.

Non à la suppression des déductions fiscales pour tous

L’initiative remet aussi en cause les déductions fiscales des contribuables ordinaires et la gauche a d’ores et déjà promis de s’y attaquer. Les déductions pour les contributions de prévoyance, les déductions pour enfants ou pour les intérêts hypothécaires, ou encore celles relatives aux frais professionnels et aux primes d’assurance seront probablement en ligne de mire. La fin de ces soi-disant « privilèges fiscaux » entraînerait par conséquent une hausse de la facture d’impôts de chacun.

Non à la mise en danger des PME et de l’emploi

Les personnes imposées d’après la dépense sont des investisseurs et des consommateurs importants. Une étude de l’Administration fédérale des contributions estime leurs dépenses annuelles à quelque 3 milliards de francs. Environ 22’000 emplois, dont un grand nombre dans les zones de montagne et les régions rurales (construction, hôtellerie, tourisme, etc.), dépendent ainsi directement de la présence de ces contribuables. Si ceux-ci sont poussés à quitter notre pays, ces emplois seront en danger. La santé financière de bon nombre de PME et les rentrées fiscales des collectivités seraient fortement affectées.

Non à la mise en péril des dons aux institutions d’utilité publique et aux manifestations culturelles

De nombreuses manifestations ou institutions culturelles, sportives et sociales bénéficient aujourd’hui du soutien financier de contribuables imposés à la dépense. En cas de départ de ces mécènes, ces institutions seront mises en péril. Les montants concernés sont en effet conséquents, atteignant 470 millions de francs par année. De nombreux musées, concerts ou festivals de musique en bénéficient, de même que des clubs sportifs et des oeuvres de bienfaisance. Le départ de ces donateurs priverait ces institutions et leurs bénéficiaires de moyens financiers considérables.

Non à la mise sous tutelle des cantons

Dix-huit cantons (Glaris, Thurgovie, Saint-Gall, Appenzell Rhodes-Intérieures, Lucerne, Nidwald, Berne, Grisons, Vaud, Argovie, Uri, Valais, Soleure, Tessin, Zoug, Schwytz, Genève et Fribourg) ont décidé – soit par le biais de leur parlement, soit lors de votations populaires – de conserver l’imposition d’après la dépense. Ces décisions sont remises en cause par l’initiative, qui va à l’encontre de la souveraineté des cantons, de leur population et du fédéralisme. Il appartient à chaque canton de décider lui-même s’il veut ou non pratiquer l’imposition d’après la dépense. C’est aussi une question de solidarité entre les cantons et les régions de Suisse.

Une nouvelle attaque contre le modèle de réussite suisse

La Suisse est un modèle de réussite. Les conditions-cadre favorables que nous connaissons nous permettent d’avoir un taux de chômage très faible et un niveau de vie élevé. Des entreprises innovantes et compétitives, qui créent des emplois, sont installées dans notre pays. Or, ce modèle de réussite est contesté en permanence par la gauche. Après l’initiative 1:12 et celle sur le salaire minimum, c’est maintenant le tour de l’initiative contre l’imposition d’après la dépense. Ça suffit ! Le 30 novembre, repoussons cette nouvelle attaque contre le modèle suisse et votons NON à l’initiative !

 

» www.initiative-imposition-depense-non.ch

Engagements pour la campagne
Journal du parti
partager l’article
11.11.2014, de Gregor Rutz
Grâce à la concurrence fiscale entre les cantons, la charge fiscale dans notre pays est relativement modérée.... lire plus
Journal du parti
partager l’article
10.11.2014, de Hansruedi Wandfluh
Après les initiatives 1:12 et sur le salaire minimum, la gauche lance à travers son initiative pour... lire plus
Thèmes et positions
Politique de la culture

La culture est l’affaire de la culture

Politique de la famille

Responsabilité individuelle au lieu de mise sous tutelle

Religions

S’engager pour nos valeurs

Défense nationale

Pour la sécurité du pays et de ses habitants

Politique agricole

Pour une production indigène

Politique du sport

Bon pour le corps et l’esprit

Politique de la santé

Qualité grâce à la concurrence

Le cas particulier suisse

Pour une Suisse indépendante et sûre d’elle

Politique des transports

Se déplacer librement sans obstacle chicanier

Médias sociaux
Retrouvez nous sous:
Ou ouvrez notre fenêtre de médias sociaux. Toutes les publications et images sur une page.
Newsletter
Vous souhaitez rester informés des nouveautés et actions de l'UDC? Abonnez vous à notre newsletter!
Union démocratique du centre UDC
Tel. 031 300 58 58 – fax 031 300 58 59 – E-Mail: info@udc.ch – PC: 30-8828-5

Recommander cette page par E-Mail


Nous utilisons des cookies pour personnaliser le contenu et les publicités, proposer des fonctionnalités pour les médias sociaux et pour analyser l'accès à notre site. Nous fournissons également des informations sur l'utilisation de notre site Web à nos partenaires des médias sociaux, de la publicité et de l’analyse. Voir les détails
Je suis d'accord