Participer
Consultation

Adaptation des critÈres du refus de l’autorisation d’exporter dans la loi sur le contrôle des…

L’UDC rejette le projet de révision qui adapte les critères de refus de l’autorisation d’exporter dans la loi fédérale sur le contrôle des biens utilisables à des fins civiles et militaires et des…

Adaptation des critères du refus de l’autorisation d’exporter dans la loi sur le contrôle des biens (LCB): l’UDC rejette le projet de révision

Réponse de l’Union démocratique du centre

L’UDC rejette le projet de révision qui adapte les critères de refus de l’autorisation d’exporter dans la loi fédérale sur le contrôle des biens utilisables à des fins civiles et militaires et des biens militaires spécifiques (loi sur le contrôle des biens / LCB). Cette réforme n’est pas nécessaire; elle crée des insécurités de droit et a des effets potentiellement importants pour toute l’industrie suisse des machines, des appareils électriques et des métaux sans apporter un réel avantage. Les mesures proposées sont de surcroît complètement déplacée dans une situation de récession économique, car elles donnent de faux signaux à l’industrie d’exportation.

La pratique actuelle en matière d’exportation de biens utilisables à des fins civiles et militaires (biens « dual use ») repose sur une coopération directe et étroite entre l’autorité concédante et l’économie. Elle est donc bien adaptée aux conditions suisses. L’instrument de la « moral suasion », donc de la recommandation du SECO à l’exportateur concerné, a parfaitement fonctionné jusqu’ici, en ce sens que, depuis l’entrée en vigueur de la LCB, toutes les exportations menaçant les intérêts de la Suisse ont pu être empêchées. Voilà bien la preuve nécessaire et suffisante que le système peu bureaucratique actuel a fait ses preuves et qu’une nouvelle réglementation légale n’est pas nécessaire, pire, qu’elle nuirait à la cause.

La nouvelle réglementation proposée est formulée de manière si ouverte et si vague qu’elle ne permet pas aux exportateurs de prévoir dans quels cas le Conseil fédéral serait amené à refuser une exportation. Dans le système actuel, l’entreprise peut, sur la base d’une première analyse demandée au SECO, savoir si elle a une chance de pouvoir exporter son produit ou si une situation particulière s’y oppose. La révision légale proposée accroît massivement l’insécurité du droit au détriment de l’industrie d’exportation.

Conformément à l’article 184 al. 3 de la Constitution fédérale, le Conseil fédéral dispose aujourd’hui déjà de la possibilité de refuser une exportation au cas où l’entreprise exportatrice ne suit pas la recommandation du SECO. La réforme proposée complique et allonge inutilement la procédure d’autorisation sans pour autant garantir une meilleure protection des intérêts suisses. L’instrument non bureaucratique de la « moral suasion » donne aujourd’hui à la Suisse un avantage économique par rapport aux pays dans lesquels cette procédure d’autorisation dure parfois plusieurs mois. Il faut éviter d’abandonner cet avantage sans nécessité. De toute évidence, ce projet de réforme est le fruit d’une bureaucratie qui cherche à s’occuper elle-même, en l’occurrence le Département fédéral de l’économie.

Conclusion:
La révision proposée est inutile parce que la Suisse possède aujourd’hui déjà un système de contrôle des exportations fonctionnant de manière exemplaire. Cette réforme menace de surcroît la compétitivité internationale de l’industrie d’exportation suisse; elle alourdit la bureaucratie et affecte la sécurité du droit. Enfin, ce projet met fort inutilement en péril des emplois dans tous les cantons et dans toutes les régions de Suisse, et cela précisément à une époque de ralentissement conjoncturel drastique. Pour toutes ces raisons, l’UDC s’oppose catégoriquement à cette révision.

partager l’article
Thèmes
plus sur le thème
Communiqué de presse
partager l’article
15.09.2020
Le groupe parlementaire UDC s'est aujourd'hui opposé à l'unanimité à la dangereuse "initiative 99%" de la Jeunesse... lire plus
Communiqué de presse
partager l’article
07.04.2020
Le groupe parlementaire UDC constate que les mesures prises pour protéger la population contre le coronavirus ont... lire plus
en lire plus
Thèmes et positions
Internet et numérisation
Pour un internet libre.
Politique étrangère

Indépendance et autodétermination.

Politique concernant les étrangers

Ramener l’immigration à un niveau raisonnable.

Politique d'asile

Corriger enfin le chaos qui règne dans la politique d’asile.

Transports

Halte aux bouchons et aux mesures chicanières dans le trafic routier.

Finances, impôts et redevances

Plus pour la classe moyenne, moins pour l’Etat.

Santé

La qualité grâce à la concurrence.

Culture

La culture n’est pas une tâche de l’Etat.

Nous sommes la patrie

La Suisse a sa propre histoire, une histoire marquée par sa diversité culturelle, ses traditions, ses valeurs et par les femmes et les hommes qui cohabitent pacifiquement dans ce pays.

Médias sociaux
Retrouvez nous sous:
Ou ouvrez notre fenêtre de médias sociaux. Toutes les publications et images sur une page.
Newsletter
Vous souhaitez rester informés des nouveautés et actions de l'UDC? Abonnez vous à notre newsletter!
Union démocratique du centre UDC
Tel. 031 300 58 58 – fax 031 300 58 59 – E-Mail: info@udc.ch – PC: 30-8828-5

Partager cette page

Nous utilisons des cookies pour personnaliser le contenu et les publicités, proposer des fonctionnalités pour les médias sociaux et pour analyser l'accès à notre site. Nous fournissons également des informations sur l'utilisation de notre site Web à nos partenaires des médias sociaux, de la publicité et de l’analyse. Voir les détails
Je suis d'accord