Participer
Consultation

Arrêté fédéral sur les crédits d’engagement à partir de 2019 pour les contributions aux mesures dans le cadre du programme en faveur du trafic d’agglomération

L’UDC n’est d’accord que partiellement avec la troisième génération du programme Trafic d’agglomérations.

Nous faisons trois réserves de fond:

  1. La part des contributions fédérales destinée à l’amélioration de l’efficacité du trafic motorisé individuel (TMI) ne se monte qu’à 311 millions de francs sur un montant total de 1,12 milliard de francs. La part du lion de ces fonds revient donc aux transports publics (396 millions), aux points de transbordement (92 millions) ainsi qu’aux voies cyclables et piétonnières (321 millions). Il est évident que ce procédé ne résout pas le problème lancinant des bouchons sur la route. Nous demandons donc que la part du TMI soit sensiblement augmentée dans la cadre des 1,12 milliard de francs.
  2. Les problèmes de trafic dans les agglomérations doivent être réglés par une amélioration du flux de la circulation et non pas par des ondes rouges, des giratoires, des îlots entravant le trafic et des zones à 30 km/h. Ce qu’il faut, ce sont des voies de circulation supplémentaires, des ponts, des tunnels, etc. Les projets présentés doivent donc être réexaminés et la priorité doit être donnée à ceux qui améliorent effectivement le flux du trafic et accroissent la capacité. C’est ainsi que l’on réduira aussi les atteintes à l’environnement, car un trafic saccadé avec de multiples arrêts augmente inutilement les émissions nocives.

Dans le cadre du programme « Trafic d’agglomération » créé en 2007, la Confédération verse des contributions à des infrastructures de transport qui contribuent à un système de transport globalement plus efficace et plus durable. Le peuple ayant approuvé le fonds pour les routes nationales et le trafic d’agglomération (FORTA), le financement des mesures pour le trafic d’agglomération est assuré pour une durée indéterminée à partir de 2018. Selon l’art. 17f LFORTA, 9 à 12% des moyens du fonds peuvent être affectés à des mesures d’amélioration du trafic dans les agglomérations.

Dès à présent, il n’est plus permis de financer des projets ferroviaires par le biais du programme Trafic d’agglomération. Le fonds d’infrastructure ferroviaire (FIF) est en effet destiné à ces projets.

L’UDC refuse catégoriquement de financement ou le cofinancement de projets à l’étranger, tout comme les contributions d’exploitation et d’entretien accordées dans le cadre du programme Trafic d’agglomération.

L’UDC met aussi sérieusement en doute le bien-fondé des moyens importants réclamés par les communes et les régions pour les voies piétonnières et cyclables (ladite mobilité douce). En analysant en détail ces demandes, on constate très vite que l’argent de la Confédération sert souvent à compenser des négligences commises ces dernières années par les communes et des cantons. Tous les milieux concernés doivent être invités à garder le sens de la mesure.

Nous sommes d’accord avec la priorité donnée aux différentes mesures. Nous nous opposons en revanche à ce que la Confédération verse des contributions forfaitaires jusqu’à une limite de coût de 5 millions de francs par mesure pour des interventions dans les domaines de la mobilité douce, de la rénovation et de la sécurisation des routes ainsi que de la gestion du trafic. Une telle contribution forfaitaire (qui n’exige donc plus de décompte final) comporte un important risque d’abus. Des maîtres de l’ouvrage astucieux (cantons, régions, communes) transformeront un grand projet qui dépasse largement la limite de 5 millions de francs en petits projets partiels qui seront réalisés en plusieurs étapes. Il faut empêcher de telles pratiques.

En vous remerciant de tenir compte de notre prise de position, nous vous présentons, Madame la Conseillère fédérale, Madame, Monsieur, nos salutations les meilleures.

partager l’article
Thèmes
plus sur le thème
Journal du parti
partager l’article
18.02.2020, de Benjamin Giezendanner
Notre réseau routier et ferroviaire est déjà aux limites de ses capacités. Parallèlement, de plus en plus... lire plus
Communiqué de presse
partager l’article
30.01.2020
Le Secrétariat d'Etat aux migrations tente une fois de plus d'enjoliver la situation en annonçant que l'immigration... lire plus
Communiqué de presse
partager l’article
13.12.2019
Le Conseil fédéral dévoile ses batteries: pour régler le problème des bouchons sur les routes, il ne... lire plus
en lire plus
Thèmes et positions
Soutenir la propriété – renforcer la liberté

Non aux expropriations, oui à la protection de la sphère privée.

Internet et numérisation
Pour un internet libre.
Environnement

Un environnement où il fait bon vivre aujourd’hui et demain.

Culture

La culture n’est pas une tâche de l’Etat.

L’être humain, la famille, la communauté

Responsabilité individuelle au lieu de mise sous tutelle.

Nous sommes la patrie

La Suisse a sa propre histoire, une histoire marquée par sa diversité culturelle, ses traditions, ses valeurs et par les femmes et les hommes qui cohabitent pacifiquement dans ce pays.

Religion

Nous engager pour nos valeurs.

Sécurité, droit et ordre

Protéger les victimes et pas les délinquants.

Economie et prospérité

Plus de liberté économique et moins de bureaucratie.

Médias sociaux
Retrouvez nous sous:
Ou ouvrez notre fenêtre de médias sociaux. Toutes les publications et images sur une page.
Newsletter
Vous souhaitez rester informés des nouveautés et actions de l'UDC? Abonnez vous à notre newsletter!
Union démocratique du centre UDC
Tel. 031 300 58 58 – fax 031 300 58 59 – E-Mail: info@udc.ch – PC: 30-8828-5

Partager cette page

Nous utilisons des cookies pour personnaliser le contenu et les publicités, proposer des fonctionnalités pour les médias sociaux et pour analyser l'accès à notre site. Nous fournissons également des informations sur l'utilisation de notre site Web à nos partenaires des médias sociaux, de la publicité et de l’analyse. Voir les détails
Je suis d'accord