Participer
Consultation

Halte à la mise sous tutelle des consommateurs

L’UDC rejette le projet de révision concernant le droit d’utilisation d’immeubles en temps partagé. Il n’est pas acceptable que la Confédération se contente de copier des directives UE qui sont…

Réponse à consultation de l’Union démocratique du centre UDC

L’UDC rejette le projet de révision concernant le droit d’utilisation d’immeubles en temps partagé. Il n’est pas acceptable que la Confédération se contente de copier des directives UE qui sont considérées comme inefficaces face à ce problème. D’une manière générale, l’UDC s’oppose à la tendance à mettre sous tutelle les citoyens sous le titre de la protection des consommateurs.

Selon le rapport explicatif qui accompagne le projet de réforme, il est reconnu que certains vendeurs de droits d’utilisation à temps partiel de biens immobiliers ne sont pas sérieux et réussissent à attirer des clients par des méthodes trompeuses. Même s’il devait réellement en être ainsi, on ne saurait procéder à une révision détaillée de la loi simplement pour tenter de combattre quelques cas isolés. Le projet de réforme proposé dépasse en tout cas largement l’objectif visé. Le Code suisse des obligations repose sur le principe de la liberté contractuelle qui a fait ses preuves jusqu’ici. Dans le cas où ce principe pose problème, il appartient aux tribunaux d’intervenir. Ce qui compte, pour le législateur, c’est que le lésé ait la possibilité de faire valoir ses droits en justice. Mais c’est à lui qu’il appartient de décider s’il veut agir en justice ou non.

Le rapport explicatif relève par ailleurs que l’UE a récemment décidé d’évaluer les effets de sa directive sur les droits d’utilisation à temps partiels de biens immobiliers parce que celle-ci ne semble pas donner satisfaction. La Commission européenne cherche donc d’autres solutions. Or, le projet mis en consultation concerne la directive européenne en vigueur. Pourquoi dès lors la Suisse reprendrait-elle une directive UE dont l’UE elle-même juge l’efficacité insuffisante?

Par ailleurs, le droit en vigueur comporte déjà plusieurs instruments protégeant les intérêts des acquéreurs de droits d’utilisation d’immeubles à temps partiel. Il s’agit par exemple des dispositions générales du Code des obligations sur les conséquences juridiques des actions trompeuses commises lors de la conclusion d’un contrat, des dispositions sur le contrat de vente avec attestation officielle, de la loi fédérale sur la concurrence déloyale ainsi que de diverses dispositions du Code pénal. Les mesures proposées dans cet avent-projet n’auraient guère d’effet. L’UDC s’oppose aussi avec détermination à une éventuelle obligation de demander une autorisation qui pourrait être introduite dans une deuxième phase.

Le droit de révocation prévu à l’article 40i n’existe actuellement que dans le Code des obligations concernant les affaires conclues au domicile de l’acheteur. Or, ces affaires ne peuvent être comparées à la conclusion d’un contrat sur l’utilisation d’immeubles à temps partiel. Il est également impossible de prévoir une telle possibilité de révocation quand les droits d’utilisation ont été attestés par un acte officiel. Les droits de révocation doivent de toute manière être maniés avec prudence, car ils minent la sécurité du droit et le principe de la liberté contractuelle.

Au lieu de mettre les citoyens de plus en plus sous tutelle par des lois bien intentionnées mais inefficaces, le Conseil fédéral ferait mieux de miser davantage sur la responsabilité individuelle des gens. C’est ainsi que notre pays est devenu fort et non pas par une constante mise sous tutelle à la mode socialiste.

partager l’article
Thèmes
plus sur le thème
Communiqué de presse
partager l’article
15.09.2020
Le groupe parlementaire UDC s'est aujourd'hui opposé à l'unanimité à la dangereuse "initiative 99%" de la Jeunesse... lire plus
Communiqué de presse
partager l’article
07.04.2020
Le groupe parlementaire UDC constate que les mesures prises pour protéger la population contre le coronavirus ont... lire plus
en lire plus
Thèmes et positions
Internet et numérisation
Pour un internet libre.
Nous sommes la patrie

La Suisse a sa propre histoire, une histoire marquée par sa diversité culturelle, ses traditions, ses valeurs et par les femmes et les hommes qui cohabitent pacifiquement dans ce pays.

Institutions sociales

Garantir les institutions sociales – combattre les abus.

Médias

Plus de diversité, moins d’Etat.

Politique d'asile

Corriger enfin le chaos qui règne dans la politique d’asile.

Sécurité, droit et ordre

Protéger les victimes et pas les délinquants.

Transports

Halte aux bouchons et aux mesures chicanières dans le trafic routier.

Formation

Stopper les réformes prétentieuses et irréalistes– revenir à une formation axée sur la pratique.

L’être humain, la famille, la communauté

Responsabilité individuelle au lieu de mise sous tutelle.

Médias sociaux
Retrouvez nous sous:
Ou ouvrez notre fenêtre de médias sociaux. Toutes les publications et images sur une page.
Newsletter
Vous souhaitez rester informés des nouveautés et actions de l'UDC? Abonnez vous à notre newsletter!
Union démocratique du centre UDC
Tel. 031 300 58 58 – fax 031 300 58 59 – E-Mail: info@udc.ch – PC: 30-8828-5

Partager cette page

Nous utilisons des cookies pour personnaliser le contenu et les publicités, proposer des fonctionnalités pour les médias sociaux et pour analyser l'accès à notre site. Nous fournissons également des informations sur l'utilisation de notre site Web à nos partenaires des médias sociaux, de la publicité et de l’analyse. Voir les détails
Je suis d'accord