Participer
Consultation

La reprise du Code frontiÈres Schengen :

Approbation et mise en œuvre de l’échange de notes entre la Suisse et l’UE sur la reprise du Code frontières Schengen (développement de l’acquis de Schengen) et modifications du droit sur les…

Réponse de l’Union démocratique du centre UDC

Approbation et mise en œuvre de l’échange de notes entre la Suisse et l’UE sur la reprise du Code frontières Schengen (développement de l’acquis de Schengen) et modifications du droit sur les étrangers et sur l’asile en vue de la mise en œuvre totale de l’acquis de Schengen et de Dublin

L’UDC constate avec regret que la reprise du Code frontières Schengen constitue déjà le troisième développement de l’acquis de Schengen mis en consultation en l’espace de six mois. On est donc en droit de se demander si le Conseil fédéral l’intention de remplacer toutes les lois suisses par le droit UE. En reprenant le Code frontières Schengen, la Suisse se voit une fois de plus imposer la législation UE dans un domaine central. Ce développement est regrettable et même inquiétant.

L’UDC critique en particulier l’obligation de motiver et la possibilité de recours imposées par le Code frontières Schengen en cas de refus d’entrer en Suisse. Il n’y a aucune raison de supprimer aujourd’hui déjà le dispositif de refus d’entrer en Suisse prévu dans la nouvelle loi sur les étrangers. Ce règlement a été approuvé par 68% des Suisses il y a moins d’une année. L’hypothèse de l’Office fédéral de la migration selon lequel ce système entraînera une baisse du nombre de recours est parfaitement naïve. Des organisations de gauche veilleront comme de coutume à ce qu’un maximum de personnes arrivant en Suisse fassent usage de leurs droits et prolongent au maximum la procédure.

L’objectif principal de l’accord de Dublin est de prévenir les abus dans le droit d’asile. C’est sur cette base que les négociations doivent être menées.

Une fois de plus l’UDC constate avec inquiétude que la reprise par la Suisse de l’accord d’association Schengen entraîne la suppression de tout contrôle personnel systématique aux frontières nationales. La moindre des choses pour combler la lacune qui en résulte au niveau de la sécurité est de renforcer les contrôles mobiles dans l’espace frontalier.

Bien que l’UDC ait combattu les accords de Dublin et de Schengen, elle respecte le choix populaire à ce sujet et ne s’oppose donc pas à l’adhésion de la Suisse à ces conventions. Il est cependant important de ne pas mettre inutilement en péril les intérêts de la Suisse et la sécurité de notre pays en reprenant ce dispositif légal.

L’UDC exige par ailleurs une transparence complète en ce qui concerne les conséquences possibles de la participation suisse au Code frontières Schengen et au développement futur de l’acquis Schengen. Avant de discuter d’une participation à ces conventions, il faut faire toute la lumière sur les conséquences personnelles et financières de ce projet. C’est aujourd’hui devenu une tradition navrante que de cacher les données chiffrées effectives à chaque fois qu’un développement de l’acquis de Schengen est mis en consultation. Et il n’est pas acceptable que les coûts de la mise en œuvre de Schengen explosent littéralement par rapport aux données initiales.

L’UDC approuve un renforcement de la coopération dans les procédures d’asile et lors du renvoi de ressortissants d’Etat tiers séjournant clandestinement dans l’espace Schengen. Mais cette collaboration ne doit pas alourdir la bureaucratie; elle doit au contraire accroître l’efficacité de la procédure et réduire les abus dans le droit d’asile. Il est aussi important qu’un tel accord ne compromette pas la souveraineté de la Suisse.

L’arrêté fédéral mis en consultation n’est pas satisfaisant et doit être amélioré. La marge de manœuvre qu’offre le Code frontières Schengen doit être systématiquement exploitée au bénéfice des intérêts suisses.

 

partager l’article
Thèmes
plus sur le thème
Communiqué de presse
partager l’article
21.01.2020
Dans le contexte du pacte de l'ONU pour les migrations, l'UDC exige que le Conseil fédéral soit... lire plus
Communiqué de presse
partager l’article
13.01.2020
Selon divers comptes rendus de la presse, le président turc Recep Tayyip Erdogan a prononcé lors d'une... lire plus
Communiqué de presse
partager l’article
18.12.2019
L'accord de Schengen et avec lui le principe UE des frontières ouvertes ont apporté à la Suisse... lire plus
en lire plus
Thèmes et positions
Culture

La culture n’est pas une tâche de l’Etat.

Institutions sociales

Garantir les institutions sociales – combattre les abus.

Politique étrangère

Indépendance et autodétermination.

Liberté et sécurité

Défendre la liberté menacée.

Médias

Plus de diversité, moins d’Etat.

Nous sommes la patrie

La Suisse a sa propre histoire, une histoire marquée par sa diversité culturelle, ses traditions, ses valeurs et par les femmes et les hommes qui cohabitent pacifiquement dans ce pays.

Environnement

Un environnement où il fait bon vivre aujourd’hui et demain.

Santé

La qualité grâce à la concurrence.

Agriculture

Pour une production indigène.

Médias sociaux
Retrouvez nous sous:
Ou ouvrez notre fenêtre de médias sociaux. Toutes les publications et images sur une page.
Newsletter
Vous souhaitez rester informés des nouveautés et actions de l'UDC? Abonnez vous à notre newsletter!
Union démocratique du centre UDC
Tel. 031 300 58 58 – fax 031 300 58 59 – E-Mail: info@udc.ch – PC: 30-8828-5

Partager cette page

Nous utilisons des cookies pour personnaliser le contenu et les publicités, proposer des fonctionnalités pour les médias sociaux et pour analyser l'accès à notre site. Nous fournissons également des informations sur l'utilisation de notre site Web à nos partenaires des médias sociaux, de la publicité et de l’analyse. Voir les détails
Je suis d'accord