Participer
Consultation

Modification du Code civil (CC): changement de sexe à l’état civil

L’UDC s’oppose à la totalité de ce projet. La modification du sexe dans le registre de l’état civil est déjà possible aujourd’hui pour les personnes concernées. Il n’est donc pas nécessaire de modifier le Code civil suisse. De plus, le projet mis en consultation menace la sécurité du droit et la protection de la bonne foi.

Le projet de révision propose que des personnes transgenres ou présentant une variation du développement sexuel et qui ont la conviction intime et constante de ne pas appartenir au sexe inscrit dans le registre de l’état civil puissent demander une modification du sexe et du prénom sans se soumettre au préalable à un examen médical ou remplir d’autres conditions. Une déclaration devant l’officier d’état civil serait suffisante. Cette règlementation part de la présomption que le demandeur est de bonne foi, l’officier d’état civil étant chargé de refuser les déclarations manifestement fausses ou des déclarations faites par des personnes incapables de discernement.

Selon la pratique suisse actuelle, un changement de sexe et de prénom est déjà possible au niveau de l’état civil. La reconnaissance juridique du changement de sexe doit cependant être établie dans le cadre d’une procédure judiciaire. Il est juste aux yeux de l’UDC de maintenir cet obstacle, car, dans la perspective de l’art. 9 CCS, il existe un intérêt public important à la concordance des registres et des documents avec la réalité, car ceux-ci revêtent une force probante supérieure. Cette présomption légale et avec elle la sécurité du droit ne doivent pas être abandonnées à la légère. Or, c’est exactement ce que fait ce projet de révision.

Le système actuel tient de toute évidence déjà compte des besoins et des réalités de la vie de la population. Le Code civil en vigueur ne fait nullement obstacle aux « réalités de la vie ». L’inscription au registre de l’état civil peut en principe être modifiée, si bien qu’il n’est pas nécessaire de modifier la disposition correspondante.

Qui plus est, la procédure prétendument « simple, rapide et fondée sur l’autodétermination » comporte un important potentiel d’abus: la « conviction intime et constante » est quasiment invérifiable dans la pratique. Dès lors, on peut imaginer toute une gamme de motivations, par exemple la tentative d’éviter le service militaire obligatoire, etc.

Enfin, le message du Conseil fédéral est truffé de contradictions. On y lit par exemple qu’il est imaginable que l’inscription du sexe « doive être modifiée plus d’une fois pendant la durée de la vie » (p. 11), mais, d’autre part, il est exigé que la personne concernée soit « intimement convaincue » et qu’il s’agisse « d’une conviction constante » » (p. 31). En outre, il est prévisible, contrairement à ce qu’annonce le message, que les nouvelles obligations imposées aux officiers d’état civil en termes de vérification des déclarations changeront passablement l’activité de ces derniers puisqu’il ne leur suffira plus de procéder à des inscriptions au registre d’état civil découlant de décisions judiciaires (cf. p. 2 et 39 du message).

Il est au moins rassurant de constater que le projet de révision renonce explicitement à remettre en question le régime binaire des sexes (masculin/féminin) et que l’on n’a pas l’intention d’introduire une troisième catégorie sexuelle.

partager l’article
Thèmes
plus sur le thème
Communiqué de presse
partager l’article
21.02.2020
Réuni aujourd'hui à Muotathal (SZ), le groupe parlementaire UDC s'est clairement prononcé contre l'introduction d'une "rente de... lire plus
Journal du parti
partager l’article
17.02.2020, de Martina Bircher
Le cas du bébé abandonné à Därstetten (BE) par sa mère allemande Marion W. a choqué la... lire plus
Communiqué de presse
partager l’article
17.02.2020
Le Tribunal fédéral a publié hier un jugement qui accorde aux enfants de réfugiés un droit à... lire plus
en lire plus
Thèmes et positions
Politique concernant les étrangers

Ramener l’immigration à un niveau raisonnable.

Agriculture

Pour une production indigène.

Armée

La sécurité de la population.

Médias

Plus de diversité, moins d’Etat.

Liberté et sécurité

Défendre la liberté menacée.

Finances, impôts et redevances

Plus pour la classe moyenne, moins pour l’Etat.

Politique d'asile

Corriger enfin le chaos qui règne dans la politique d’asile.

Internet et numérisation
Pour un internet libre.
Economie et prospérité

Plus de liberté économique et moins de bureaucratie.

Médias sociaux
Retrouvez nous sous:
Ou ouvrez notre fenêtre de médias sociaux. Toutes les publications et images sur une page.
Newsletter
Vous souhaitez rester informés des nouveautés et actions de l'UDC? Abonnez vous à notre newsletter!
Union démocratique du centre UDC
Tel. 031 300 58 58 – fax 031 300 58 59 – E-Mail: info@udc.ch – PC: 30-8828-5

Partager cette page

Nous utilisons des cookies pour personnaliser le contenu et les publicités, proposer des fonctionnalités pour les médias sociaux et pour analyser l'accès à notre site. Nous fournissons également des informations sur l'utilisation de notre site Web à nos partenaires des médias sociaux, de la publicité et de l’analyse. Voir les détails
Je suis d'accord