Participer
Consultation

Projet de révision totale de l’ordonnance sur les guides de montagne et les organisateurs d’autres activités à risque (ordonnance sur les activités à risque)

L’UDC rejette la révision totale de l’ordonnance sur les guides de montagne dans la forme présentée.

Bien que l’UDC admette que l’on propose de plus en plus souvent des activités nouvelles dites à risque, ce projet d’ordonnance constitue une réaction excessive. Il va trop loin et entrave même inutilement les organisations des sentiers pédestres. Nous avons affaire à un cas classique de surrèglementation, comme en témoigne d’ailleurs aussi le grand nombre de modifications apportées à l’ordonnance. Voici quelques critiques de détail:

Article 2 « Activités à risque proposées à titre professionnel »
La limite de 2300 francs par an pour déterminer une activité professionnelle doit être maintenue. Elle concerne surtout des guides de randonnée qui touchent des indemnités pour leurs frais. Le SEFRI retient dans sa notice destinée aux guides de randonnée que les revenus réalisés dans le cadre d’activités de sociétés ou dans le contexte scolaire (par ex., Club alpin, clubs sportifs, sociétés de randonnée, enseignement, voire secteur scolaire ou universitaire) ne sont pas pris en compte pour la détermination d’une activité professionnelle.

La supposition que les offres publiques reposent toujours sur des activités professionnelles est en outre fausse. Les nombreuses propositions de randonnées pédestres en témoignent. Bien que proposées publiquement, ces offres ne sont en règle générale pas à but lucratif. Elles servent à couvrir les frais ou à subventionner la caisse d’une société. Il n’est donc pas indiqué de les soumettre à la loi sur les activités à risque.

Du point de vue de l’UDC, il faut par principe renoncer à la supposition d’une activité lucrative. L’obligation de participer définie dans la jurisprudence concernant le droit administratif suffit largement à notre avis pour obtenir les informations concernant une éventuelle activité professionnelle de la part des organisations offrant des activités à risque.

Article 4 lt. c et d
Le critère de délimitation en fonction de la limite de la forêt doit être maintenu. Des randonnées avec des engins de sport de neige et des raquettes en dessous de la limite de la forêt ne doivent pas être soumises à autorisation (maintien du statu quo). Les précisions à l’article 3 suffisent pour l’évaluation du risque d’avalanche.

Article 4 lt. i, j et k
Les sports nautiques s’enrichissent chaque année d’engins nouveaux. Il n’est donc pas indiqué d’énumérer les différents engins de sport, mais de choisir une formulation générale dans l’ordonnance. Il ne sera ainsi pas nécessaire de modifier l’ordonnance chaque fois qu’un nouvel engin de sport arrive sur le marché.

Articles 12 à 16 « Certification »
Les exigences pour la certification sont trop dures à notre avis. Ne disposant le plus souvent que de faibles moyens financiers et personnels, les organisations qui proposent des activités auront du mal à répondre à ces conditions et processus. L’UDC demande donc que le DDPS renonce aux exigences de certification (système facultatif) ou qu’il se limite aux règles réellement nécessaires à la sécurité. Constituant une surrèglementation et provoquant une explosion des coûts, l’article 16 doit être purement et simplement biffé.

Résumé
La randonnée et le sport en montagne font partie des offres centrales du pays touristique qu’est la Suisse. L’OFSPO est donc invité à ne pas exagérer ses règlementations pour éviter d’étouffer un élément essentiel de l’offre touristique suisse. En fin de compte, ni une loi, ni une ordonnance ne remplaceront la responsabilité individuelle de chaque personne.

partager l’article
Thèmes
plus sur le thème
Communiqué de presse
partager l’article
06.11.2019
La décision du Conseil fédéral de maintenir à 1% le taux d'intérêt minimal dans la prévoyance professionnelle... lire plus
Communiqué de presse
partager l’article
01.11.2019
Réuni aujourd'hui à Glattfelden (ZH), le comité de l'UDC Suisse a décidé de soutenir un éventuel référendum... lire plus
en lire plus
Thèmes et positions
L’être humain, la famille, la communauté

Responsabilité individuelle au lieu de mise sous tutelle.

Culture

La culture n’est pas une tâche de l’Etat.

Politique concernant les étrangers

Ramener l’immigration à un niveau raisonnable.

Institutions sociales

Garantir les institutions sociales – combattre les abus.

Transports

Halte aux bouchons et aux mesures chicanières dans le trafic routier.

Soutenir la propriété – renforcer la liberté

Non aux expropriations, oui à la protection de la sphère privée.

Internet et numérisation
Pour un internet libre.
Finances, impôts et redevances

Plus pour la classe moyenne, moins pour l’Etat.

Economie et prospérité

Plus de liberté économique et moins de bureaucratie.

Médias sociaux
Retrouvez nous sous:
Ou ouvrez notre fenêtre de médias sociaux. Toutes les publications et images sur une page.
Newsletter
Vous souhaitez rester informés des nouveautés et actions de l'UDC? Abonnez vous à notre newsletter!
Union démocratique du centre UDC
Tel. 031 300 58 58 – fax 031 300 58 59 – E-Mail: info@udc.ch – PC: 30-8828-5

Partager cette page

Nous utilisons des cookies pour personnaliser le contenu et les publicités, proposer des fonctionnalités pour les médias sociaux et pour analyser l'accès à notre site. Nous fournissons également des informations sur l'utilisation de notre site Web à nos partenaires des médias sociaux, de la publicité et de l’analyse. Voir les détails
Je suis d'accord