Participer
Consultation

Projet d’ordonnance sur l’énergie nucléaire (OENu): l’UDC dit Non

L’UDC s’oppose catégoriquement à ce projet d’ordonnance et demande qu’il soit revu dans le strict respect de la loi. Les dispositions de ce projet d’ordonnance, qui sont contraires à la loi sur…

Réponse à consultation de l’Union démocratique du centre UDC

I. Remarques générales

L’UDC s’oppose catégoriquement à ce projet d’ordonnance et demande qu’il soit revu dans le strict respect de la loi. Les dispositions de ce projet d’ordonnance, qui sont contraires à la loi sur l’énergie nucléaire (LENu), dépassent largement les limites de cette loi, donnent un pouvoir excessif à l’administration et menacent ainsi le fonctionnement économique des centrales nucléaires et la compétitivité de l’industrie électrique suisse. Cette dernière a d’ailleurs relevé le même problème dans ses prises de position. Même une comparaison superficielle de la loi avec le projet d’ordonnance confirme ces reproches!

L’UDC s’est toujours prononcée clairement pour l’option nucléaire. Nous tenons à rappeler que le peuple suisse a nettement rejeté en mai 2003 les deux initiatives populaires « moratoire plus » et « sortir du nucléaire ». De ce fait, le souverain a aussi approuvé le recours à l’énergie nucléaire. Cette position s’explique sans doute également pour une bonne part du fait que la LENu avait été adoptée par le parlement avant le scrutin et qu’elle constituait donc un contreprojet indirect. Le référendum obligatoire contre les nouvelles installations nucléaires prévu par cette loi a été compris par les citoyennes et les citoyens comme un instrument démocratique suffisant pour assurer leur participation. Le rapport explicatif relève d’ailleurs aussi que le délai de cent jours pour le lancement d’un référendum contre la LENu est échu sans avoir été utilisé. Dans un tel contexte, il n’y a donc aucune raison valable pour édicter une ordonnance sensiblement plus restrictive que la loi.

Nous tenons également à relever avec insistance que l’imagination bornée du chef du département dans cette thématique ne doit avoir aucun effet sur la législation. Les déclarations que ce conseiller fédéral a faites à ce propos sont de nature privée et ne sauraient être considérées comme base pour ce projet d’ordonnance. On ne met pas en place des processus de décision démocratiques pour ensuite en balayer les résultats en raison des susceptibilités personnelles d’un ministre.

L’instrumentalisation des craintes existantes ou imaginées doit également être critiquée sévèrement. Ainsi, certaines dispositions qui font référence à la non-prolifération des armes nucléaires abusent évidemment de la peur du peuple devant le terrorisme et servent uniquement à compliquer le bon fonctionnement des installations nucléaires. L’idée d’un approvisionnement énergétique sûr a deux significations dans ce contexte: elle signifie d’abord que ces installations ne sont ni dangereuses, ni menacées; le niveau de sécurité élevé des équipements nucléaires suisses sur le plan international et les bonnes notes que les organisations internationales donnent régulièrement à la Suisse à ce propos ne justifient d’aucune manière un renforcement des prescriptions dépassant les exigences de la LENu; ensuite, cette notion doit aussi être comprise dans le sens d’une garantie de l’approvisionnement électrique de la Suisse; ce dernier dépendra encore longtemps à raison de plus d’un tiers du nucléaire, notamment compte tenu de la problématique du CO2; toutes les autres affirmations peuvent être rangées au rayon de la science-fiction.

Partant de ces réflexions de principe, nous rejetons catégoriquement ce projet d’ordonnance et nous demandons qu’il soit revu de fond en comble.

II. Remarques concernant les différentes dispositions

L’UDC invite vivement le DETEC à collaborer plus étroitement avec l’industrie, ce d’autant plus que l’OFEN se vante volontiers en d’autres circonstances de ses bons contacts avec les milieux industriels. L’industrie a prouvé que non seulement elle était consciente de ses responsabilités, mais qu’en plus elle était capable d’exploiter des centrales nucléaires à un niveau de sécurité extrêmement élevé. L’UDC ne voit donc aucune raison – sauf de nature politique – justifiant la méfiance que le département et son office manifestent à l’égard de l’industrie.

plus sur le thème
Communiqué de presse
partager l’article
15.09.2020
Le groupe parlementaire UDC s'est aujourd'hui opposé à l'unanimité à la dangereuse "initiative 99%" de la Jeunesse... lire plus
Communiqué de presse
partager l’article
03.09.2020
La consommation d'électricité de la Suisse augmente depuis l'an 2000 et elle partira même fortement à la... lire plus
en lire plus
Thèmes et positions
Institutions sociales

Garantir les institutions sociales – combattre les abus.

Culture

La culture n’est pas une tâche de l’Etat.

Politique d'asile

Corriger enfin le chaos qui règne dans la politique d’asile.

Finances, impôts et redevances

Plus pour la classe moyenne, moins pour l’Etat.

Liberté et sécurité

Défendre la liberté menacée.

L’être humain, la famille, la communauté

Responsabilité individuelle au lieu de mise sous tutelle.

Armée

La sécurité de la population.

Santé

La qualité grâce à la concurrence.

Sécurité, droit et ordre

Protéger les victimes et pas les délinquants.

Médias sociaux
Retrouvez nous sous:
Ou ouvrez notre fenêtre de médias sociaux. Toutes les publications et images sur une page.
Newsletter
Vous souhaitez rester informés des nouveautés et actions de l'UDC? Abonnez vous à notre newsletter!
Union démocratique du centre UDC
Tel. 031 300 58 58 – fax 031 300 58 59 – E-Mail: info@udc.ch – PC: 30-8828-5

Partager cette page

Nous utilisons des cookies pour personnaliser le contenu et les publicités, proposer des fonctionnalités pour les médias sociaux et pour analyser l'accès à notre site. Nous fournissons également des informations sur l'utilisation de notre site Web à nos partenaires des médias sociaux, de la publicité et de l’analyse. Voir les détails
Je suis d'accord