Participer
Consultation

Protocole facultatif sur l’élimination de toute forme de discrimination à l’égard des femmes

L’UDC s’oppose à la reconnaissance du protocole facultatif du 6 octobre 1999 concernant la convention sur l’élimination de toute forme de discrimination à l’égard des femmes. La Suisse a adhéré en…

Réponse de l’Union démocratique du centre (UDC)

L’UDC s’oppose à la reconnaissance du protocole facultatif du 6 octobre 1999 concernant la convention sur l’élimination de toute forme de discrimination à l’égard des femmes. La Suisse a adhéré en 1997 à la convention du 18 décembre 1979 sur l’élimination de toute forme de discrimination à l’égard des femmes. En application de ce texte, elle a mis en œuvre de nombreuses institutions  et de nombreux mécanismes de contrôle pour assurer l’égalité des droits des deux sexes. Il n’y a pas de raison qu’elle en fasse davantage.

Aujourd’hui déjà, le Comité de l’ONU contre la discrimination des femmes (composé de 22 femmes et d’un homme) surveille les Etats contractants qui sont contraints de lui faire un rapport tous les quatre ans et plus souvent si le comité le leur demande. Dans ce rapport, les pays signataires de la convention doivent exposer les mesures législatives, judiciaires, administratives et autres qu’ils ont prises pour assurer l’égalité des femmes ainsi que les éventuelles difficultés qu’ils ont rencontrées.

La Suisse a remis au comité son premier rapport de 150 pages en 2001 et elle l’a défendu en 2003 devant le comité à New York. En fait, il s’agissait du deuxième rapport, car le premier n’a pu être livré dans les délais impartis (en 1998), car la consultation des cantons, communes et organisations intéressées prend plus de temps en Suisse. Notre pays a ensuite été massivement critiqué d’avoir adopté cette procédure démocratique et le comité a témoigné fort peu de compréhension pour les particularités du système suisse. Il a même osé exprimer son scepticisme quant à la réelle volonté de la Suisse d’appliquer la convention contre la discrimination des femmes. La délégation suisse a par la suite déposé une réplique de 34 pages. On peut se demander à quel point il faut prendre au sérieux un comité qui ne comprend pas que le fédéralisme et la démocratie sont les principales expressions de l’égalité des droits. 

S’il est écrit dans le rapport explicatif que les compétences actuelles du comité sont moins étendues que les mécanismes de contrôle découlant d’autres conventions internationales, on répondra que les critiques du comité à l’égard du système suisse vont trop loin. Et dans tous les cas, il faut éviter de donner des compétences supplémentaires à ce comité en étendant ses instruments de contrôle.

Compte tenu des expériences douteuses faites jusqu’ici avec cette convention et le comité de l’ONU, il ne paraît guère indiqué de reconnaître un protocole facultatif supplémentaire. De plus, les frais qui en découlent sont difficilement défendables face aux contribuables suisses. Les dépenses administratives pour la prévention et le contrôle ne cessent d’augmenter alors que le régime légal en vigueur suffit totalement à assurer l’égalité des droits. L’UDC est donc d’avis qu’il ne faut pas renforcer ce dispositif, mais au contraire l’alléger. Elle s’est d’ailleurs engagée à plusieurs niveaux pour demander la suppression pure et simple des bureaux de l’égalité des femmes.

partager l’article
Thèmes
plus sur le thème
éditorial
partager l’article
31.08.2020, de Marco Chiesa
Chère Famille UDC, Je remercie les délégués de l'UDC Suisse de leur soutien et de l'enthousiasme avec... lire plus
Exposé
partager l’article
11.08.2020, de Marco Chiesa
En acceptant la libre circulation des personnes nous avons abandonné le modèle à succès qui a fait... lire plus
Exposé
partager l’article
11.08.2020, de Céline Amaudruz
Le 9 février 2014, peuple et cantons ont accepté une initiative UDC visant à reprendre le contrôle... lire plus
en lire plus
Thèmes et positions
Santé

La qualité grâce à la concurrence.

Soutenir la propriété – renforcer la liberté

Non aux expropriations, oui à la protection de la sphère privée.

Nous sommes la patrie

La Suisse a sa propre histoire, une histoire marquée par sa diversité culturelle, ses traditions, ses valeurs et par les femmes et les hommes qui cohabitent pacifiquement dans ce pays.

Sécurité, droit et ordre

Protéger les victimes et pas les délinquants.

Politique étrangère

Indépendance et autodétermination.

Formation

Stopper les réformes prétentieuses et irréalistes– revenir à une formation axée sur la pratique.

Sport

Un esprit sain dans un corps sain.

L’être humain, la famille, la communauté

Responsabilité individuelle au lieu de mise sous tutelle.

Finances, impôts et redevances

Plus pour la classe moyenne, moins pour l’Etat.

Médias sociaux
Retrouvez nous sous:
Ou ouvrez notre fenêtre de médias sociaux. Toutes les publications et images sur une page.
Newsletter
Vous souhaitez rester informés des nouveautés et actions de l'UDC? Abonnez vous à notre newsletter!
Union démocratique du centre UDC
Tel. 031 300 58 58 – fax 031 300 58 59 – E-Mail: info@udc.ch – PC: 30-8828-5

Partager cette page

Nous utilisons des cookies pour personnaliser le contenu et les publicités, proposer des fonctionnalités pour les médias sociaux et pour analyser l'accès à notre site. Nous fournissons également des informations sur l'utilisation de notre site Web à nos partenaires des médias sociaux, de la publicité et de l’analyse. Voir les détails
Je suis d'accord