Participer
Consultation

REPONSE à LA PROCEDURE DE CONSULTATION

L’UDC rejette globalement le projet de révision de loi et la gestion du trafic en Suisse (GT-CH 2008).

Réponse de l’Union démocratique du centre UDC

L’UDC rejette globalement le projet de révision de loi et la gestion du trafic en Suisse (GT-CH 2008).

Dans sa réponse à la consultation du 27 février 2001 concernant le projet « Télématique routière: modèle directeur pour la Suisse en 2010 », nous avons retenu en substance ce qui suit:

« L’UDC salue les efforts du Conseil d’accroître la sécurité routière, de mieux exploiter les infrastructures existantes, de fluidifier le trafic et d’améliorer l’information des usagers de la route par l’informatique et la télématique. Par contre, elle met en garde contre un activisme et un interventionnisme excessifs de l’Etat dans des domaines qui sont parfaitement couverts par des organisations privées ou par les autorités cantonales et communales. L’UDC est catégoriquement opposée à un contrôle de la demande via les prix (par exemple, le road pricing). »

L’UDC maintient sa position favorable en ce qui concerne la sécurité routière, l’exploitation optimale des infrastructures existantes, la fluidification du trafic et l’information des usagers de la route. Un examen attentif du dossier mis en consultation indique cependant clairement que l’objectif de ce projet n’est pas simplement de fluidifier le trafic en le gérant plus efficacement, mais surtout de réduire le trafic en multipliant les obstacles.

Ainsi, selon l’article 57c al. 3 LCR,  » la Confédération peut ordonner des mesures de gestion de réseau et de régulation du trafic adéquates et nécessaires pour garantir la sécurité et la fluidité du trafic ». Dans l’article suivant, 57d al. 1 LCR, il est dit que « les cantons informent les usagers de la route sur les conditions de circulation, les restrictions du trafic et l’état des routes pour le reste du réseau routier sur leur territoire ». La seule manière de comprendre ces formulations est justement que les autorités reçoivent de larges compétences pour restreindre l’accès au réseau routier. Le commentaire joint à cette révision confirme cette interprétation puisqu’il y est relevé en substance que les recommandations concernant le choix des itinéraires et moyens de transport servent aussi à influencer la demande en matière de transport au niveau national.

Nous nous opposons fermement à ces intentions tout en rappelant qu’en Suisse le libre choix du moyen de transport est garanti et que ce principe est de surcroît inscrit dans l’accord bilatéral sur les transports terrestres avec l’UE.

De plus, l’idée du Conseil fédéral d’encourager le transfert de la route au rail par des contrôles à motivation politique du trafic est proprement inacceptable.

Le projet d’article 53a LCR ne peut être interprété autrement que comme une invitation aux cantons de renforcer les contrôles du trafic des poids lourds dans le but d’encourager le transfert de la route au rail selon la loi sur 8 octobre 1999. En effet, selon l’art. 57c al. 3 LCR, les interventions de l’Etat ne visent pas seulement la sécurité et la fluidité du trafic, mais aussi la réalisation des objectifs de la loi sur le transfert des transports.

Nous nous opposons catégoriquement à ces intentions purement idéologiques. Ce constat vaut aussi pour l’affirmation selon laquelle la gestion du trafic doit également influencer la circulation des automobilistes à la recherche d’une place de parc.

L’UDC est bien consciente de la difficulté d’atteindre dans les délais prévus les objectifs de la loi sur le transfert de la route au rail. Toutefois, l’attitude du Conseil fédéral qui consiste à reprocher systématiquement au trafic routier motorisé d’être responsable de l’échec de la politique de transfert devient véritablement insupportable. Le fait que les intentions idéologiques de ce projet ne sont jamais mentionnées dans le rapport explicatif témoigne de surcroît du culot invraisemblable des auteurs de ce dossier.

S’agissant de la création d’une institution « Routes nationales suisses RNS », nous répétons ce que nous avons écrit dans notre réponse du 15 février à la consultation sur la RPT: « L’UDC rejette catégoriquement la création d’une institution « Routes nationales suisses ». L’exemple d’Alptransit montre que le transfert d’activités opérationnelles fédérales à des tiers n’accroît pas forcément l’efficacité et la transparence. Compte tenu de la concentration du pouvoir à l’Office fédéral des transports, il n’est pas acceptable de donner à l’Ofrou une position semblable à celle que l’OFT occupe en matière de transports ferroviaires. L’UDC demande que les activités opérationnelles soient totalement assumées par l’Ofrou afin d’assurer au moins le contrôle parlementaire. » Les développements les plus récents en matière de grands projets ferroviaires et de leur financement confirment la justesse de nos réserves.

Constatant que le réseau des routes nationales n’est toujours pas achevé, l’UDC s’oppose aux tentatives actuelles de modifier l’affectation du produit des impôts sur les huiles minérales. Cette revendication est d’autant plus justifiée quand le secteur privé est concurrencé par une offre publique. De ce point de vue, donc, nous refusons la récolte d’informations routières par une centrale nationale de gestion du trafic. Nous sommes d’avis que la centrale routière existante, Viasuisse, qui est financée en partie par le secteur privé, prouve largement par son efficacité qu’une intervention de l’Etat est inutile dans ce domaine.

Dans la mesure où les intentions de ce projet, soit notamment la fluidification du trafic par des mesures télématiques, sont honnêtes et ne servent pas à dénaturer la concurrence en faveur des transports publics, l’UDC reconnaît les efforts de la Confédération. Nous rappelons cependant une fois de plus que la télématique ne résout pas fondamentalement les problèmes résultant d’une capacité routière insuffisante, mais parvient tout au plus à les atténuer. Par ailleurs, nous constatons que nous attendons depuis la consultation « Télématique routière: modèle directeur pour la Suisse en 2010 » une conception globale en la matière. Nous estimons qu’il est indispensable de disposer d’une telle conception globale pour pouvoir raisonnablement prendre des mesures aussi radicales que celles proposées ici. Il est absolument insuffisant de décider sur la base de quelques écrits complémentaires accompagnant un projet aussi vase que la RPT.

 

plus sur le thème
Communiqué de presse
partager l’article
21.02.2020
Réuni aujourd'hui à Muotathal (SZ), le groupe parlementaire UDC s'est clairement prononcé contre l'introduction d'une "rente de... lire plus
Communiqué de presse
partager l’article
19.02.2020
Le Conseil fédéral souhaite que la Suisse participe avec un montant de 297 millions de francs à... lire plus
Journal du parti
partager l’article
18.02.2020, de Benjamin Giezendanner
Notre réseau routier et ferroviaire est déjà aux limites de ses capacités. Parallèlement, de plus en plus... lire plus
en lire plus
Thèmes et positions
Liberté et sécurité

Défendre la liberté menacée.

Sport

Un esprit sain dans un corps sain.

Nous sommes la patrie

La Suisse a sa propre histoire, une histoire marquée par sa diversité culturelle, ses traditions, ses valeurs et par les femmes et les hommes qui cohabitent pacifiquement dans ce pays.

Politique étrangère

Indépendance et autodétermination.

Sécurité, droit et ordre

Protéger les victimes et pas les délinquants.

Armée

La sécurité de la population.

Formation

Stopper les réformes prétentieuses et irréalistes– revenir à une formation axée sur la pratique.

Transports

Halte aux bouchons et aux mesures chicanières dans le trafic routier.

Agriculture

Pour une production indigène.

Médias sociaux
Retrouvez nous sous:
Ou ouvrez notre fenêtre de médias sociaux. Toutes les publications et images sur une page.
Newsletter
Vous souhaitez rester informés des nouveautés et actions de l'UDC? Abonnez vous à notre newsletter!
Union démocratique du centre UDC
Tel. 031 300 58 58 – fax 031 300 58 59 – E-Mail: info@udc.ch – PC: 30-8828-5

Partager cette page

Nous utilisons des cookies pour personnaliser le contenu et les publicités, proposer des fonctionnalités pour les médias sociaux et pour analyser l'accès à notre site. Nous fournissons également des informations sur l'utilisation de notre site Web à nos partenaires des médias sociaux, de la publicité et de l’analyse. Voir les détails
Je suis d'accord