Participer

Manifestation commémorative publique pour le 20...

Manifestation/assemblée

Manifestation commémorative publique pour le 20e anniversaire du NON à l’EEE/UE du 6 décembre 1992

La votation du 6 décembre 1992 sur le traité EEE a été la plus importante décision du souverain suisse du siècle dernier. Ce dimanche-là, la majorité du peuple et les deux tiers des cantons ont dit NON à l’adhésion à l’EEE, refusant du même coup de faire partie de la Communauté européenne…

02.12.2012
Environ 4000 personnes venues de toute la Suisse ont participé aujourd'hui à Bienne à la commémoration publique du refus de l'EEE/UE il y a vingt ans, soit le 6 dé...
Exposés
Exposé
partager l’article
02.12.2012
Nous devons aujourd’hui remercier, louer et donner en exemple, ceux qui le 6 décembre 1992 ont lutté... lire plus
Exposé
partager l’article
02.12.2012
Nous nous sommes réunis aujourd'hui à cet endroit pour fêter le 20e anniversaire du non à l'EEE.... lire plus
Exposé
partager l’article
02.12.2012, de Christoph Blocher
Aujourd'hui, en cet hivernal dimanche après-midi, nous voulons nous souvenir avec gratitude que le 6 décembre 1992,... lire plus

NON à l’EEE le 6 décembre 1992
La votation du 6 décembre 1992 sur le traité EEE a été la plus importante décision du souverain suisse du siècle dernier. Ce dimanche-là, la majorité du peuple et les deux tiers des cantons ont dit NON à l’adhésion à l’EEE, refusant du même coup de faire partie de la Communauté européenne.

Le succès de la Suisse
Si la Suisse est aujourd’hui en si bonne position comparativement aux autres pays, c’est tout simplement parce qu’elle a su préserver son indépendance tout en étant ouverte au monde. Ce qui compte le plus, c’est qu’elle ne soit pas membre de l’UE. Le peuple suisse étant plus opposé que jamais à une adhésion à l’UE, le Conseil fédéral et le Parlement ont peur de soumettre au souverain un projet d’adhésion directe. Mais leur objectif reste toujours le même.

D’abord l’indépendance
Voilà pourquoi le combat pour les piliers de la Confédération – la souveraineté, la neutralité, l’indépendance, la démocratie directe et le refus des juges étrangers – n’est pas encore gagné. D’une part, l’UE augmente ses pressions pour intégrer la Suisse ; elle exige notamment que la Suisse s’engage dans un des futurs accords – probablement celui sur l’énergie – à reprendre le droit UE et aussi à reconnaître totalement ou partiellement la juridiction UE. D’autre part, la Suisse s’est dite prête à accepter ce principe (selon la lettre de la présidente de la Confédération du 15 juin 2012). Cette règle vaudra pour tous les accords bilatéraux, ou du moins pour ceux conclus à l’avenir. Résultat: une adhésion rampante à l’UE, donc l’abandon de l’indépendance de la Suisse avec à la clé une perte massive de prospérité et de liberté.

Sauvegarder la souveraineté
Cette entrée sournoise dans l’UE, que visent le Conseil fédéral et l’administration, doit être empêchée. Cette votation sur la reprise automatique du droit UE et la reconnaissance de la juridiction UE est au moins aussi importante que celle de 1992. Un groupe de partis politiques, partis de jeunes, d’organisations ainsi que d’élus politiques et de citoyens aux convictions libérales invite donc le 2 décembre 2012 à 14.00 heures à Bienne (directement au bord du lac) à une célébration commémorative pour le 20e anniversaire de la fameuse votation du 6 décembre 1992 sur l’EEE (voir notre annonce en annexe). Cette manifestation commencera par l’arrivée de porteurs de drapeaux suisses accompagnés de sonneurs de cloches. L’assistance chantera l’hymne national accompagné de la fanfare municipale de Bienne. Puis il y aura deux interventions de Suisse romande par Uli Windisch et de Suisse italienne par Lara Filippini avant l’allocution du conseiller national et ancien conseiller fédéral Christoph Blocher. Pour conclure, l’assistance chantera le chant de la Bérézina en mémoire aux milliers de soldats suisses morts sur les rives de la Bérézina alors que la Suisse était dominée par une puissance étrangère.

Artikel teilen
plus sur le thème
Journal du parti
partager l’article
08.10.2019, de Adrian Amstutz
Celles et ceux qui ne voteront pas pour l’UDC le 20 octobre aideront ceux qui expédient notre... lire plus
Journal du parti
partager l’article
08.10.2019
L’UDC demande d’urgence le lancement d’un programme de revitalisation pour sauvegarder l’emploi en Suisse. Les crises politiques... lire plus
Journal du parti
partager l’article
08.10.2019
Le Conseil national a débattu de l’initiative populaire «Pour une immigration modérée» lors de la session d’automne.... lire plus
en lire plus
Thèmes et positions
Liberté et sécurité

Défendre la liberté menacée.

Environnement

Un environnement où il fait bon vivre aujourd’hui et demain.

Sécurité, droit et ordre

Protéger les victimes et pas les délinquants.

Agriculture

Pour une production indigène.

Médias

Plus de diversité, moins d’Etat.

Culture

La culture n’est pas une tâche de l’Etat.

Finances, impôts et redevances

Plus pour la classe moyenne, moins pour l’Etat.

Soutenir la propriété – renforcer la liberté

Non aux expropriations, oui à la protection de la sphère privée.

Institutions sociales

Garantir les institutions sociales – combattre les abus.

Médias sociaux
Retrouvez nous sous:
Ou ouvrez notre fenêtre de médias sociaux. Toutes les publications et images sur une page.
Newsletter
Vous souhaitez rester informés des nouveautés et actions de l'UDC? Abonnez vous à notre newsletter!
Union démocratique du centre UDC
Tel. 031 300 58 58 – fax 031 300 58 59 – E-Mail: info@udc.ch – PC: 30-8828-5

Partager cette page

Nous utilisons des cookies pour personnaliser le contenu et les publicités, proposer des fonctionnalités pour les médias sociaux et pour analyser l'accès à notre site. Nous fournissons également des informations sur l'utilisation de notre site Web à nos partenaires des médias sociaux, de la publicité et de l’analyse. Voir les détails
Je suis d'accord

Êtes-vous prêt à vos engager pour une Suisse sûre et libre ?

Participe - garantir le succès des élections

Engage-toi avec nous:

Je donne mon temps pour une Suisse libre et sûre