Participer
Journal du parti Franc-parler juin 2013

L’école pamirs

Lors du congrès spécial de l’UDC Suisse à Würenlos (AG), plusieurs intervenants ont présenté leurs propositions pour renforcer l’école élémentaire à l’égard du monde professionnel. Après un film impressionnant, qui présentait des interviews de dirigeants du Rail Group Stadler, Victorinox, le centre de formation de Winterthur et leurs problèmes dans la vie quotidienne avec les stagiaires, les délégués de l’UDC ont adopté à l’unanimité une proposition pour la résolution du monde professionnel et l’école obligatoire.

L’école obligatoire est devenue une place de jeu privilégiée pour des réformateurs et expérimentateurs de tous bords. L’enseignement frontal du maître de classe devant ses élèves appartient au passé. Aujourd’hui, les enfants sont censés apprendre sous leur propre responsabilité, ils travaillent en groupe, produisent un petit film sur l’iPad, développent des concepts de projets, bavardent et se promènent dans la salle de classe. L’enseignant n’enseigne plus, tout occupé qu’il est à la gestion de la salle de classe, le classroom-management pour utiliser un terme savant.Quant aux écolières et aux écoliers qui ont du mal à se concentrer dans ce chaos, on leur recommande tout simplement de coiffer des Pamirs (équipement militaire servant à protéger l’ouïe). Ainsi, on aura aussi répondu aux besoins de ce groupe d’élèves. Vous croyez que je plaisante? Pas du tout. Dans ce système, l’enseignant n’est plus qu’un coach assistant les élèves qui doivent déterminer les matières qu’ils souhaitent apprendre et bien sûr aussi la méthode de cet apprentissage. Fini le bourrage de crâne par l’enseignant, les enfants doivent travailler de manière créative conformément à leurs propres besoins. Se contentant de gérer l’horaire dans la salle de classe, l’enseignant n’a pas le temps de faire exercer les matières et il n’est d’ailleurs pas du tout convaincu de cette nécessité. Les enfants doivent découvrir par eux-mêmes. Les exercices pourront être faits dans le cadre des devoirs à domicile qui, le cas échéant, prendront des heures – à condition qu’on le souhaite, bien entendu.
 
Il existe des écoles et des salles de classe où les choses se déroulent effectivement comme je viens de le décrire. Soyez les bienvenus à l’ère de l’école Pamir! Cela ressemble à une plaisanterie, mais c’est la triste réalité. Le bon vieux casque de protection Pamir connaît une véritable renaissance – non pas pour équiper les formations militaires blindées, mais pour les enfants en classe.
 
Les conséquences de ces idéaux pédagogiques commencent à se ressentir. L’école et la famille ne préparent plus à la réalité de la vie professionnelle. De nombreux jeunes sortant de l’école obligatoire sont dépassés par des petits problèmes de calcul mental et ne comprennent pas des textes fort simples – par exemple des modes d’emplois. Mais le plus grave, ce sont leurs lacunes au niveau de la capacité de concentration et de la précision du travail.
 
Dans quelle direction notre école évolue-t-elle? Nous entendrons de nombreuses interventions à ce sujet.
 

partager l’article
Themen
par l’auteur
UDC conseiller national (SG)
Articles
Journal du parti
partager l’article
15.06.2013, de Adrian Amstutz
Il a été beaucoup question ces derniers jours du projet « Développement de l’armée ». L’obligation faite... lire plus
Journal du parti
partager l’article
15.06.2013, de Roland Eberle
Le but de la révision de la loi sur le travail est qu’à l’avenir, les shops de... lire plus
Journal du parti
partager l’article
15.06.2013, de Sylvia Flückiger
Placée sous la bannière trompeuse de « justice sociale », l’initiative populaire 1 : 12 des Jeunes... lire plus
Union démocratique du centre UDC
Tel. 031 300 58 58 – fax 031 300 58 59 – E-Mail: info@udc.ch – PC: 30-8828-5

Partager cette page

Nous utilisons des cookies pour personnaliser le contenu et les publicités, proposer des fonctionnalités pour les médias sociaux et pour analyser l'accès à notre site. Nous fournissons également des informations sur l'utilisation de notre site Web à nos partenaires des médias sociaux, de la publicité et de l’analyse. Voir les détails
Je suis d'accord