Participer
Journal du parti Franc-parler novembre 2013

Stop à l’extorsion des fonds provenant de la route !

L’automobiliste est un agneau qui se laisse docilement sacrifier. Depuis des décennies, les fonds des-tinés à la route sont détournés et utilisés pour d’autres domaines. Il en résulte des embouteillages monstres et des coûts chiffrés en milliards, tandis que le réseau autoroutier attend son achèvement depuis plus de 50 ans.

Le détournement des fonds issus du trafic routier est systématique depuis des décennies. En conséquence, sur les 9,5 milliards payés par les automobilistes, seul un petit tiers est effectivement utilisé pour la route. Le reste sert à financer les transports publics et des dépenses fédérales telles l’aide au développement ou le système de l’asile. Le projet sur le financement et l’extension de l’infrastructure ferroviaire (FAIF), qui passera dans les urnes le 9 février 2014, cimenterait même le détournement des fonds de la route dans la Constitu-tion.

Développer le réseau est nécessaire, mais pas réaffecter les fonds
La route aurait toutefois urgemment besoin de ces fonds dont elle est privée. Depuis plus de 50 ans, le réseau autoroutier attend son achèvement, les rectifications de goulots d’étranglement ne sont pas effectuées, alors que les heures d’embouteillage augmentent gaillardement. Le Conseil fédéral veut moderniser l’infrastructure routière. En affirmant que l’argent de l’augmentation de la vignette serait destiné à de nouvelles routes, il cherche à berner la population. Les fonds récoltés par l’augmentation de la vignette ne seront en effet pas utilisés pour de nouvelles routes, mais uniquement pour reprendre des tronçons existants, jusqu’à présent placés sous la responsabilité des cantons – un simple transfert des coûts en direction de la Confédération.

Non aux taxes supplémentaires – les fonds sont déjà réunis !
Il n’est pas nécessaire au développement futur du réseau routier ni au maintien des infrastructures de percevoir des taxes, émoluments ou impôts supplémentaires. L’argent est déjà là ! On l’utilise simplement à d’autres fins depuis des années. La Confédération a besoin d’argent ? Prenons-le donc aux automobilistes ! C’est ainsi qu’on doit se représenter une séance du Conseil fédéral, lorsque les poches de l’État sont vides.

Le pillage se poursuit
Il est grand temps de mettre fin à cette arnaque au détriment du trafic routier. Il est inacceptable que l’automobiliste doive toujours payer pour les erreurs de planification dans le budget fédéral. La menace brandie par la conseillère fédérale Doris Leuthard dans le cadre de la campagne de votation sur la vignette, selon laquelle il y aurait une hausse du prix de l’essence si l’augmentation ne passait pas, est symptomatique de la manière dont se fait la politique à Berne. Par la contrainte et des menaces, on cherche à forcer le peuple à soutenir une politique de circulation mauvaise pour lui. Cela n’est pas sérieux du tout ! Par un NON à l’augmentation de la vignette le 24 novembre 2013, nous pouvons poser un premier jalon contre ce plumage permanent des automobilistes. Saisissons cette occasion d’affirmer haut et fort notre opinion de raz le bol !

partager l’article
Themen
par l’auteur
Rudolf Joder
UDC conseiller national (BE)
Articles
Journal du parti
partager l’article
15.11.2013, de Luzi Stamm
La désinformation récemment diffusée au sujet de l’immigration est un affront au bon sens. On peine à... lire plus
Journal du parti
partager l’article
15.11.2013, de Yvan Perrin
Depuis le 19 mai 2013, Yvan Perrin est conseiller d’Etat. Il revient pour Franc-parler sur ses six... lire plus
Journal du parti
partager l’article
15.11.2013, de Guy Parmelin
Pour la troisième fois, après 2003 et 2007, les milieux de gauche se lancent dans une tentative... lire plus
Union démocratique du centre UDC
Tel. 031 300 58 58 – fax 031 300 58 59 – E-Mail: info@udc.ch – PC: 30-8828-5

Partager cette page

Nous utilisons des cookies pour personnaliser le contenu et les publicités, proposer des fonctionnalités pour les médias sociaux et pour analyser l'accès à notre site. Nous fournissons également des informations sur l'utilisation de notre site Web à nos partenaires des médias sociaux, de la publicité et de l’analyse. Voir les détails
Je suis d'accord