Participer
Journal du parti Franc-parler juillet 2015

Il faut à nouveau plus d’entrepreneurs au Parlement

Interview avec la candidate au Conseil national Magdalena Martullo-Blocher, cheffe d’entreprise EMS-CHEMIE

 

Qu’est-ce qui vous motive à vous lancer en politique?

Dans mon activité de direction d’Ems-Chemie, la plus grande entreprise du canton des Grisons, je perçois quotidiennement les égarements de la politique nationale et leurs effets sur le canton et les communes, mais surtout sur notre entreprise et sur les citoyens. La politique fédérale actuelle est le résultat de connaissances techniques superficielles et de conclusions hâtives, tirées à la légère. La sur-réglementation et le gonflement continu de l’État pèsent de plus en plus lourd sur l’économie et accablent les citoyens et citoyennes.

Les cantons et les citoyens sont progressivement privés de leurs compétences et mis sous tutelle. On trouve des exemples dans les domaines de l’environnement et de la sécurité, mais aussi en matière de souveraineté fiscale ou dans les systèmes sociaux. Il n’y a guère de secteur économique qui ne souffre pas du foisonnement législatif et de la bureaucratie débordante. À Berne, on estime aujourd’hui que – à l’instar de ce qui se fait en Europe – tout doit être prescrit, réglementé, contrôlé. Nous n’en devenons que plus lourds et plus chers. Tout ne doit pas toujours être réglé au niveau national. La Suisse vit grâce aux personnes qui ont une pensée entrepreneuriale et de nouvelles idées. Dans les cantons et les communes, on est bien plus proche de la base.

Quelle Suisse défendez-vous ?

Je m’engage pour une Suisse autonome et fédéraliste, avec une économie performante, une faible charge fiscale et des hommes et femmes politiques qui ont le courage de lutter pour préserver les points forts, les particularités et la liberté de la Suisse. C’est pourquoi je suis candidate au Conseil national sur la liste de l’UDC grisonne!

Il y a des thèmes importants à empoigner : l’abandon de la stratégie énergétique du Conseil fédéral, impraticable. La mise en œuvre de l‘initiative contre l’immigration de masse sans intégration institutionnelle et la réforme fiscale III, avec des conditions fiscales toujours intéressantes.

Par ma candidature, je donne aussi un signal en faveur du système de milice en politique, qui nous distingue de l’étranger et des philosophies hautaines de tours d’ivoire. Malheureusement, les entrepreneurs ayant une expérience internationale sont de plus en plus rares dans notre Parlement. Les principes entrepreneuriaux tels que l’indépendance, l’efficacité et le pragmatisme doivent retrouver une place plus importante dans les décisions politiques. Il y a beaucoup à faire et des questions importantes à traiter. On aurait tort de les laisser aux seuls théoriciens.

partager l’article
Articles
Journal du parti
partager l’article
28.07.2015, de Céline Amaudruz
Accepté sans le moindre esprit critique par le Conseil des Etats, le projet de réforme de la... lire plus
Journal du parti
partager l’article
28.07.2015, de Thomas Müller
L’industrie du social, les exécutifs et les autres partis s’accommodent des ressentiments croissants et des tensions sociales... lire plus
Journal du parti
partager l’article
28.07.2015
Interview avec le candidat au Conseil national Roger Köppel, rédacteur en chef du magazine «Weltwoche» lire plus
Journal du parti
partager l’article
28.07.2015, de Ueli Maurer
Le 1er août a aussi un aspect très sérieux. On fête la naissance de notre Confédération. lire plus
Journal du parti
partager l’article
28.07.2015, de Toni Brunner
Le Parlement de centre-gauche a encore fait des siennes, au cours de la session d’été écoulée. lire plus
Union démocratique du centre UDC
Tel. 031 300 58 58 – fax 031 300 58 59 – E-Mail: info@udc.ch – PC: 30-8828-5

Partager cette page

Nous utilisons des cookies pour personnaliser le contenu et les publicités, proposer des fonctionnalités pour les médias sociaux et pour analyser l'accès à notre site. Nous fournissons également des informations sur l'utilisation de notre site Web à nos partenaires des médias sociaux, de la publicité et de l’analyse. Voir les détails
Je suis d'accord