Participer
Journal du parti Franc-parler novembre 2015

Exproprier pour loger des réfugiés – et puis quoi encore?

La révision de la loi sur l’asile prévoit le remplacement de la procédure ordinaire de permis de construire par une procédure centraliste d’approbation de plans. Celle-ci inclut la possibilité de procéder à des expropriations afin d’ériger de tels centres d’asile fédéraux. En tant que président de l’association de propriétaires HEV Schweiz, je suis hautement préoccupé par cet article sur l’expropriation.

 

La loi sur l’asile révisée habilite en son article 95b le Département fédéral de justice et police (DFJP) à requérir, « au besoin », l’expropriation. Elle introduit ainsi non seulement une procédure d’approbation de plans à gestion centralisée, mais donne en plus au DFJP la compétence d’exproprier. Le DFJP s’octroie ainsi les pleins pouvoirs. Il est requérant, autorité d’approbation et force exécutante de la procédure d’expropriation. Les cantons et les communes ont de moins en moins voix au chapitre et la législation actuelle en matière de constructions est ainsi vidée de sa substance.

Expropriations inacceptables au profit de centres d’asile
Cette réduction massive de la garantie de propriété et limitation de l’autonomie des cantons et communes est absolument inacceptable. La Constitution suisse garantit la propriété en son art. 26. La législation sur l’expropriation implique nécessairement une grave atteinte à la propriété. Le droit d’expropriation ne doit donc être exercé qu’avec la plus grande retenue. On ne saurait tolérer que l’État dessaisisse de leurs biens des propriétaires immobiliers suisses afin d’apporter une solution à la problématique de l’asile.

Pour moi, il est clair que la légitimation légale des expropriations aura pour conséquence l’application effective de cet article. Il faut l’empêcher. La collaboration avec des acteurs privés doit toujours se fonder sur une base volontaire.

Protéger la propriété privée
Je suis résolument opposé à tout type de mesures coercitives à l’encontre des propriétaires immobiliers. Tel qu’il est prévu, l’art. 95b LAsi porte atteinte à l’essence de la propriété privée. Il franchit une limite qui ne doit pas être franchie. C’est pourquoi je soutiens le référendum contre le projet de loi sur l’asile.

 

partager l’article
par l’auteur
UDC conseiller national (ZH)
Articles
Journal du parti
partager l’article
11.11.2015
par Michael Buffat, conseiller national élu, Vuarrens (VD) Le 28 février 2016, nous voterons sur la construction... lire plus
Journal du parti
partager l’article
11.11.2015, de Guy Parmelin
La question primordiale est la suivante : l’acceptation de cette initiative des jeunes socialistes va-t-elle améliorer la... lire plus
Journal du parti
partager l’article
11.11.2015, de Peter Föhn
C’est écrit noir sur blanc. La Berne fédérale refuse de mettre en œuvre l’initiative sur le renvoi... lire plus
Journal du parti
partager l’article
11.11.2015
par Manfred Bühler, conseiller national élu, avocat, Cortébert (BE) La révision de la loi sur l’asile introduit... lire plus
Journal du parti
partager l’article
11.11.2015, de Adrian Amstutz
Près de 30% des citoyennes et des citoyens ont voté le 18 octobre pour l’UDC, donc pour... lire plus
Journal du parti
partager l’article
11.11.2015, de Toni Brunner
Le 18 octobre, l’UDC a fêté un succès électoral sans précédent. Je vous remercie de tout cœur... lire plus
Union démocratique du centre UDC
Tel. 031 300 58 58 – fax 031 300 58 59 – E-Mail: info@udc.ch – PC: 30-8828-5

Partager cette page

Nous utilisons des cookies pour personnaliser le contenu et les publicités, proposer des fonctionnalités pour les médias sociaux et pour analyser l'accès à notre site. Nous fournissons également des informations sur l'utilisation de notre site Web à nos partenaires des médias sociaux, de la publicité et de l’analyse. Voir les détails
Je suis d'accord