Participer
Journal du parti Franc-parler décembre 2016

Droit du sol, l’ultime but

A force de persévérance, n’importe qui peut parvenir à déplacer une montagne. A l’évidence, le Parti socialiste a fait sien cet adage chinois au sujet du bradage du passeport suisse. Les camarades reviennent avec un texte visant à octroyer la nationalité suisse à toute personne dont parents et grands-parents pourraient attester de liens avec notre pays.

 

Sous le titre séducteur "La Suisse doit reconnaitre ses enfants", c’est bien une nouvelle étape en vue du droit du sol tant voulu par la gauche qui nous est proposée. Le texte prévoit la naturalisation facilitée des étrangers de la 3ème génération, à savoir les requérants dont grands-parents et parents peuvent justifier des liens étroits avec notre pays. Comme l’a relevé la conseillère nationale vaudoise Ada Marra, à l’origine du texte, à la tribune du Conseil national le 27 septembre dernier : "Le vrai changement de cette loi, c’est que celui qui demande la naturalisation ne doit plus prouver qu’il est intégré, puisqu’il est considéré comme intégré de facto. En cas de doute, les communes peuvent intervenir par voie de recours".

L’intégration ne serait plus une condition
Exemple pratique, les élèves de Therwil  (BL) qui refusent de serrer la main de leurs enseignantes ont un père établi en Suisse. L’intéressé prêche au sein de la mosquée du Roi Faysal à Bâle, établissement visité par la police à l’heure même où Ada Marra s’exprimait à Berne. Eduqués par pareil personnage, les jeunes gens auront un jour eux-mêmes des enfants qui seront dits de la 3ème génération. On postulera dès lors qu’ils sont intégrés, ce qui leur vaudra le passeport suisse.

Oui, avec cette nouveauté, l’intégration n’est plus une condition préalable mais un présupposé qui n’a pas à être remis en cause.

Perte de nos valeurs
Depuis fort longtemps, la gauche milite pour faire de la naturalisation un simple acte administratif en supprimant une à une les conditions à remplir pour obtenir le passeport suisse. Il s’agit ici d’une nouvelle étape qui s’attaque cette fois au principe d’intégration qui postule que pour être admis au sein de la communauté nationale, il faut y être intégré. C’est loin d’être le cas pour bon nombre de requérants qui défendent une vision de la société diamétralement opposée à notre propre conception du vivre ensemble. Revenons à l’auteure du texte qui évoquait en 2014 le soi-disant terrorisme religieux, ajoutant constater que les mouvements religieux sont des lieux d’intégration.

Soutenir le texte, c’est partager les valeurs d’une femme qui estime que le terrorisme religieux n’existe pas et que les mosquées salafistes sont des lieux d’intégration. Le djihad, la lapidation des femmes adultères, le massacre des homosexuels, des apostats, la burqa, la charia bientôt valeurs helvétiques ?

Non merci, Madame Marra.

 

partager l’article
par l’auteur
SVP La direction du parti (GE)
Articles
Journal du parti
partager l’article
20.12.2016, de Jean-Luc Addor
Comme dans d’autres domaines, ce qui reste de libéral ou tout simplement de libre dans notre droit... lire plus
Journal du parti
partager l’article
20.12.2016, de Adrian Amstutz
Avec la NON-application du mandat décidé le 9 février 2014 par le peuple et les cantons de... lire plus
Journal du parti
partager l’article
20.12.2016, de Jürg Stahl
En début de session d'hiver, le conseiller national Jürg Stahl (48) a été élu président du Conseil... lire plus
Journal du parti
partager l’article
20.12.2016, de Nadja Pieren
Le 12 février 2017, nous voterons sur la création d’un fonds pour les routes nationales et le... lire plus
Journal du parti
partager l’article
20.12.2016, de Jean-François Rime
Les citoyennes et les citoyens de notre pays veulent travailler et avoir des emplois avec des perspectives... lire plus
Journal du parti
partager l’article
20.12.2016, de Albert Rösti
Chers membres de l’UDC, Si nous ne combattons pas la loi sur l’énergie, les prix de l’électricité,... lire plus
Union démocratique du centre UDC
Tel. 031 300 58 58 – fax 031 300 58 59 – E-Mail: info@udc.ch – PC: 30-8828-5

Recommander cette page par E-Mail


Nous utilisons des cookies pour personnaliser le contenu et les publicités, proposer des fonctionnalités pour les médias sociaux et pour analyser l'accès à notre site. Nous fournissons également des informations sur l'utilisation de notre site Web à nos partenaires des médias sociaux, de la publicité et de l’analyse. Voir les détails
Je suis d'accord