Participer
Journal du parti Franc-parler juin 2016

Encore plus de milliards en cadeau à l’étranger

Durant la session écoulée, le Conseil national a décidé de dépenser jusqu’à 2,8 milliards de francs pour la coopération au développement jusqu’en 2020. Si l’on additionne toutefois l’ensemble des frais pour l’aide au développement, on obtient des dépenses annuelles totales de plus de 3,3 milliards de francs.

 

Lors de la session d’été, le Conseil national a adopté un crédit-cadre pour la coopération internationale excédant les 11 milliards de francs pour les quatre prochaines années. Cela donne des coûts annuels de presque 2,8 milliards de francs par an. Cette somme n’inclut cependant de loin pas toutes les dépenses. Dans l’ensemble, la Suisse dépense déjà plus de 3,3 milliards de francs pour l’aide publique au développement (APD). Tendance en hausse.

Des milliards rien que pour les salaires
À travers l’aide au développement, la Confédération soutient des centaines de projets. Mais au lieu de concentrer les moyens, nous distribuons à plus de la moitié des pays du globe. Quel éparpillement ! Bien naïf, celui qui croit que tous les fonds vont à l’étranger. Outre les milliards qui quittent la Suisse, plus d’une centaine de millions va à des organisations indigènes : la semaine dernière, le Conseil fédéral a communiqué, en réponse à une question de mon collègue Roland Büchel, que 24 œuvres de charité, pour la plupart actives tout à gauche de l’échiquier politique, ont reçu de la caisse fédérale une somme excédant 112 millions de francs. Et ce n’est que la base. À cela s’ajoutent des montants astronomiques pour les « projets ».

L’UDC exige une réduction de l’aide au développement
Cette situation ne peut pas durer. Alors que faire ? D’abord, veiller à ce que notre aide et notre argent n’aillent qu’à ceux qui en ont vraiment besoin. Cela signifie qu’il faut réduire sans ménagement les contributions aux profiteurs indigènes.

Deuxièmement, le Conseil fédéral doit conclure des accords de réadmission avec les États soutenus, et ce, en exigeant que ces pays reprennent leurs ressortissants qui n’ont rien à faire en Suisse. Ceux qui ne jouent pas le jeu pourront tirer un trait sur l’aide au développement. Troisièmement, l’aide publique au développement doit être réduite, de 0,5 pour cent actuellement à 0,4 pour cent du revenu national brut (RNB). Cette année seulement, cela aurait permis une baisse des dépenses de près de 600 millions. De l’argent que nous pourrions au lieu de cela utiliser ici, pour les Suisses. Par exemple pour le programme de stabilisation 2017-2019 actuellement en cours. Il est en effet inacceptable de devoir lancer un programme d’économies tout en envoyant des milliards à l’étranger.

 

Articles
Journal du parti
partager l’article
28.06.2016
La session d'été 2016 s'est tenue du 30 mai au 17 juin. lire plus
Journal du parti
partager l’article
28.06.2016, de Michaël Buffat
Les droits de l’homme sont le plus grand acquis de l’humanité. Dans l’Antiquité déjà, les hommes étaient... lire plus
Journal du parti
partager l’article
28.06.2016, de Guy Parmelin
Interview avec le conseiller fédéral Guy Parmelin, chef du Département fédéral de la défense, de la protection... lire plus
Journal du parti
partager l’article
28.06.2016, de Magdalena Martullo
La Suisse doit adapter son système fiscal en raison de nouvelles réglementations internationales. 24 000 entreprises internationales,... lire plus
Journal du parti
partager l’article
28.06.2016, de Thomas Minder
Après quelques allers-retours entre Conseil national et Conseil des États, les deux Chambres ont finalement trouvé un... lire plus
Journal du parti
partager l’article
28.06.2016, de Albert Rösti
Le référendum sur le BREXIT a montré de manière éclatante l’importance de l’indépendance. Malgré cela, le conseiller... lire plus
Union démocratique du centre UDC
Tel. 031 300 58 58 – fax 031 300 58 59 – E-Mail: info@udc.ch – PC: 30-8828-5

Partager cette page

Nous utilisons des cookies pour personnaliser le contenu et les publicités, proposer des fonctionnalités pour les médias sociaux et pour analyser l'accès à notre site. Nous fournissons également des informations sur l'utilisation de notre site Web à nos partenaires des médias sociaux, de la publicité et de l’analyse. Voir les détails
Je suis d'accord