Participer
Journal du parti Franc-parler juin 2016

La réforme de l’imposition préserve la prospérité et l’emploi

La Suisse doit adapter son système fiscal en raison de nouvelles réglementations internationales. 24 000 entreprises internationales, payant ensemble plus de 5 milliards de francs d’impôts et employant 150 000 collaborateurs, pourraient quitter la Suisse. C’est dans ce contexte que le parlement a adopté cette session d’été la Réforme de l’imposition des entreprises III. Cette réforme fournit aux entreprises des outils fiscaux afin d’empêcher leur départ et de préserver l’attrait fiscal du pays.

 

L’OCDE et l’UE exigent de la Suisse la suppression des taux d’imposition préférentiels applicables aux multinationales. Les 24 000 entreprises concernées sont importantes pour la place économique suisse. Elles représentent près de la moitié des impôts sur le bénéfice au niveau fédéral et une grande partie au niveau cantonal. Elles emploient en outre 150 000 collaborateurs. Si ceux-ci émigrent, la Suisse perd ces places de travail et ces recettes fiscales, que les entreprises et particuliers suisses devront compenser. C’est ce que cherche à éviter la réforme de l’imposition des entreprises.

De nouvelles mesures fiscales décidées pour les entreprises
Pour éviter que les entreprises concernées ne partent à l’étranger, le Parlement a préparé une boîte à outils fiscaux, parmi lesquels les cantons peuvent choisir ceux qui leur conviennent. Les revenus de brevets et les dépenses pour la recherche pourront ainsi désormais être déduits des impôts. Les intérêts de sociétés de capitaux seront également déductibles, à condition d’atteindre un certain seuil. Il y a lieu de s’attendre à une baisse des taux d’imposition dans de nombreux cantons. La Confédération compense les éventuelles pertes fiscales des cantons par des moyens supplémentaires.

L’UDC soutient pour sa part clairement la réforme de l’imposition des entreprises III, pour les raisons suivantes :

  1. La réforme respecte le fédéralisme et l’autonomie cantonale.
  2. La réforme assure des recettes fiscales aux niveaux fédéral, cantonal et communal.
  3. La réforme empêche le départ d’entreprises internationales et de leurs places de travail en Suisse.

Préserver l’emploi
Dès la phase d’élaboration de la réforme, le PS a annoncé un référendum contre le projet.

La réforme de l’imposition des entreprises III permet de préserver l’attrait de la place fiscale suisse et garantir la prospérité dans l’intérêt de chacun.

 

partager l’article
Themen
par l’auteur
UDC conseillère nationale (GR)
Articles
Journal du parti
partager l’article
28.06.2016
La session d'été 2016 s'est tenue du 30 mai au 17 juin. lire plus
Journal du parti
partager l’article
28.06.2016, de Michaël Buffat
Les droits de l’homme sont le plus grand acquis de l’humanité. Dans l’Antiquité déjà, les hommes étaient... lire plus
Journal du parti
partager l’article
28.06.2016, de Guy Parmelin
Interview avec le conseiller fédéral Guy Parmelin, chef du Département fédéral de la défense, de la protection... lire plus
Journal du parti
partager l’article
28.06.2016, de Thomas Minder
Après quelques allers-retours entre Conseil national et Conseil des États, les deux Chambres ont finalement trouvé un... lire plus
Journal du parti
partager l’article
28.06.2016, de Jean-Luc Addor
Durant la session écoulée, le Conseil national a décidé de dépenser jusqu’à 2,8 milliards de francs pour... lire plus
Journal du parti
partager l’article
28.06.2016, de Albert Rösti
Le référendum sur le BREXIT a montré de manière éclatante l’importance de l’indépendance. Malgré cela, le conseiller... lire plus
Union démocratique du centre UDC
Tel. 031 300 58 58 – fax 031 300 58 59 – E-Mail: info@udc.ch – PC: 30-8828-5
Nous utilisons des cookies pour personnaliser le contenu et les publicités, proposer des fonctionnalités pour les médias sociaux et pour analyser l'accès à notre site. Nous fournissons également des informations sur l'utilisation de notre site Web à nos partenaires des médias sociaux, de la publicité et de l’analyse. Voir les détails
Je suis d'accord