Participer
Journal du parti Franc-parler mai 2016

Eugénisme préimplantatoire

Le peuple décidera le 5 juin prochain du diagnostic préimplantatoire. Ce thème met en jeu, ni plus, ni moins, l’esprit et l’âme de notre civilisation. Lors du débat sur l’article constitutionnel relatif à cette matière le gouvernement et le parlement avaient promis que la loi d’application serait extrêmement restrictive. Une fois de plus on a recouru à la fameuse tactique du salami: d’abord on fait passer le principe en multipliant les promesses, puis on passe aux actes sans regarder en arrière.

 

Si cette loi est acceptée, des milliers d’embryons sélectionnés hanteront des armoires frigorifiques dans l’attente de conquérir un marché très lucratif, car marqué par une forte demande de bébés „sans défaut“. Il sera permis d’“élever“ douze embryons pour finalement permettre à l’un d’entre eux de „vivre une vie digne d’être vécue“.

La distinction entre une vie digne d’être vécue et une vie indigne d’être vécue est indigne d’un Etat de droit civilisé. Demain on se posera la même question pour des personnes âgées et malades et après-demain on n’élèvera plus que des surhommes qui n’ont aucun défaut génétique. Au risque d’éliminer d’emblée un futur Mozart, Einstein ou Gandhi.

Tactique du salami
Plutôt restrictif au début, le catalogue des défauts génétiques sera inévitablement allongé par la suite sous la pression de la demande. Cela se passe toujours ainsi lorsqu’on a ouvert la boîte de Pandore.

Combien d’entre nous seraient en vie aujourd’hui si avant notre naissance on avait éliminé des vies sous le prétexte qu’elles ne sont pas dignes d’être vécues? Mes problèmes circulatoires et cardiaques d’origine génétique m’auraient fait exclure d’entrée de jeu, si bien que le Valais n’aurait probablement toujours pas de conseiller d’Etat UDC!

Stigmatisation des handicapés
Enfin, demandons-nous comment seront observés les enfants handicapés et leurs parents qui auraient refusé un diagnostic préimplantatoire. On reprochera toujours, fût-ce tacitement, à ces parents d’avoir manqué de sens de la responsabilité, de l’avoir voulu et on dira qu’il est scandaleux que l’Etat doive assumer les coûts des enfants handicapés.

Pour toutes ces raisons et aussi pour compenser la décision scandaleuse du si chrétien PDC qui recommande l’acceptation de ce projet, l’UDC doit massivement rejeter le 5 juin prochain la loi sur le diagnostic préimplantatoire.

 

partager l’article
Themen
par l’auteur
Oskar Freysinger
UDC La direction du parti (VS)
Articles
Journal du parti
partager l’article
18.05.2016, de Albert Rösti
Ce ne sont pas les défis de taille qui manquent. Il faut empêcher l’adhésion à l’UE. Il... lire plus
Journal du parti
partager l’article
18.05.2016, de Adrian Amstutz
L’exode vers l’Europe a laissé des traces évidentes. Presque aucun pays européen n’a encore des frontières aussi... lire plus
Journal du parti
partager l’article
18.05.2016, de Céline Amaudruz
La révision de la Loi sur l’Asile qui nous sera soumise le 5 juin prochain va bien... lire plus
Journal du parti
partager l’article
18.05.2016, de Nadja Pieren
Le 5 juin 2016, nous voterons sur l’initiative « pour un financement équitable des transports » (dite... lire plus
Journal du parti
partager l’article
18.05.2016, de Albert Rösti
Le conseiller national Albert Rösti, nouveau président de l’UDC élu à l’unanimité au cours de l’assemblée des... lire plus
Journal du parti
partager l’article
18.05.2016, de Jean-François Rime
L’initiative populaire « Pour un revenu de base inconditionnel » prévoit que toute la population en Suisse... lire plus
Journal du parti
partager l’article
18.05.2016, de Manfred Bühler
En interdisant aux entreprises telles que Swisscom, La Poste ou les CFF de faire du bénéfice, l’initiative... lire plus
Union démocratique du centre UDC
Tel. 031 300 58 58 – fax 031 300 58 59 – E-Mail: info@udc.ch – PC: 30-8828-5

Partager cette page

Nous utilisons des cookies pour personnaliser le contenu et les publicités, proposer des fonctionnalités pour les médias sociaux et pour analyser l'accès à notre site. Nous fournissons également des informations sur l'utilisation de notre site Web à nos partenaires des médias sociaux, de la publicité et de l’analyse. Voir les détails
Je suis d'accord