Participer
Journal du parti Franc-parler février 2017

NON à une énergie impayable, donc NON à la loi sur l’énergie

Le comité référendaire interpartis contre la ruineuse loi sur l’énergie a déposé à Berne 68’390 signatures attestées à l’appui de son référendum. Le peuple suisse pourra ainsi voter le 21 mai prochain sur la loi sur l’énergie et les coûts énormes qu’elle provoque. La Suisse bénéficie aujourd’hui d’un approvisionnement énergétique efficace, fiable et d’un prix abordable sous la forme de pétrole, de gaz, d’essence, d’électricité et de bois. La nouvelle loi sur l’énergie détruirait ce système qui a fait ses preuves. Voilà pourquoi un comité interpartis composé de membres du PLR, du PDC et de l’UDC ainsi que de plusieurs associations économiques a lancé avec succès un référendum contre ce projet.

 

Non à plus de coûts, de dépenses et de taxes
La loi sur l’énergie coûtera, avec toutes les mesures nécessaires, près de 200 milliards de francs ces 30 prochaines années. Des coûts qui devront être assumés par la population et les entreprises. Une augmentation massive du prix du mazout, de l’essence et du courant en serait la conséquence. Ce projet utopique coûterait près de 800 francs par personne et par an, ce qui représente une dépense supplémentaire de près de 3200 francs par an pour une famille de quatre personnes!

Non à la gestion par l’Etat de la consommation énergétique
La loi sur l’énergie prévoit une réduction de 43% de la consommation énergétique. En d’autres termes, cette dernière diminuera pratiquement de moitié par rapport au niveau actuel! Les chauffages au mazout doivent être interdits d’ici 2029, les trajets en voiture devraient être réduits de moitié, tandis que la production de biens devrait elle aussi connaître un renchérissement massif en raison de l’augmentation des coûts de transport et de fabrication.  

Non à moins de croissance et de bien-être  
Des coûts plus élevés affaiblissent la compétitivité de nos entreprises suisses vis-à-vis de l’étranger. Une réduction des postes de travail dans notre pays serait un fait déplorable. Mais c’est aussi la consommation de la population qui en souffrirait en raison des dépenses et des taxes supplémentaires qui en découleraient. On perd sur les deux tableaux: la population et les entreprises s’appauvrissent et notre pays aujourd’hui prospère finira dans le mur.

Financement incertain – les coûts restent
La décision de la commission préparatoire de ne pas entrer en matière sur le projet de système d’incitation en matière climatique et énergétique (SICE) et donc de le refuser est certes un premier pas important, mais il manque toutefois malheureusement le financement des buts prévus dans la loi sur l’énergie, buts concernant la réduction de la consommation énergétique. Les coûts seront donc toujours bien là et devraient être couverts via d’autres sources de financement, par exemple par l’augmentation de la taxe sur la valeur ajoutée ou l’impôt fédéral. Voilà qui ne manquerait pas d’affaiblir la classe moyenne et nos PME.

Non, trop peu d’indépendance
Le démantèlement de notre approvisionnement énergétique prévu dans la loi sur l’énergie entraîne une plus grande dépendance vis-à-vis de l’étranger, à davantage de coûts dans tous les domaines de notre société et à plus de réglementation étatique et de contraintes pour le peuple. L’Etat tout-puissant pense et dirige. Avec la loi sur l’énergie, c’est le socialisme qui gagne en crédibilité en Suisse !  

Non à l’utopie de la loi sur l’énergie
Celui qui ne veut pas de prescriptions étatiques qui le contraindraient à économiser sur l’énergie, celui qui ne veut pas de nouvelles dépenses et taxes, celui qui ne veut pas de nouveaux règlements ni plus de bureaucratie doit voter NON à cette loi sur l’énergie nuisible. La liberté et la propriété ainsi que la sécurité juridique ne doivent pas être sacrifiées sur l’autel de ce projet utopique. Les buts définis dans la loi sur l’énergie affaibliront économiquement notre pays pendant des décennies. Et ce sont les citoyens et les PME qui en paieront l’addition.

>> Plus d’informations: www.loi-energie-non.ch

partager l’article
Themen
Articles
Journal du parti
partager l’article
06.02.2017
Plus de 1200 invités et partisans de l'UDC se sont réunis vendredi pour la traditionnelle fête de... lire plus
Journal du parti
partager l’article
06.02.2017, de Jean-Luc Addor
La publication d’une photo montrant des recrues en uniforme suisse avec un badge à l’effigie d’un héros... lire plus
Journal du parti
partager l’article
06.02.2017
Les délégués de l’UDC Suisse ont, le 14 janvier, dit NON par 248 voix contre 5 au... lire plus
Journal du parti
partager l’article
06.02.2017
Les délégués de l'UDC Suisse se sont réunis le samedi 14 janvier 2017 au Châble (VS). Ils... lire plus
Journal du parti
partager l’article
06.02.2017, de Peter Föhn
Les cantons peuvent aujourd’hui, s’ils le souhaitent, prévoir dans leur législation de faciliter la naturalisation des étrangers... lire plus
Journal du parti
partager l’article
06.02.2017, de Jean-Pierre Grin
Sous la pression de l’Union Européenne, la Suisse se doit de supprimer les disparités fiscales entre les... lire plus
Journal du parti
partager l’article
06.02.2017, de Albert Rösti
Le PS, qui était jadis le parti des «petites gens», a apparemment élargi son horizon dans le... lire plus
Union démocratique du centre UDC
Tel.031 300 58 58 – fax031 300 58 59 – E-Mail:info@udc.ch – IBAN:CH83 0023 5235 8557 0001 Y

Partager cette page

Nous utilisons des cookies pour personnaliser le contenu et les publicités, proposer des fonctionnalités pour les médias sociaux et pour analyser l'accès à notre site. Nous fournissons également des informations sur l'utilisation de notre site Web à nos partenaires des médias sociaux, de la publicité et de l’analyse. Voir les détails
Je suis d'accord