Participer
Journal du parti Franc-parler mai 2017

Encore une pleine mobilisation contre la loi sur l’énergie

La votation fédérale du 21 mai portera sur la question de savoir si l’ensemble du secteur énergétique doit ou non être planifié à l’excès et mis sous contrôle étatique, avec un fouillis de règles, obligations et interdictions, quantité d’impôts et taxes, et des subventions réparties de façon absolument injuste, comme dans les anciens systèmes communistes. L’épaisseur du manuel d’explications, avec ses 66 pages, et les 78 articles de la nouvelle loi sur l’énergie prouvent à eux seuls que l’État veut ici restreindre massivement la liberté et l’autodétermination des familles, propriétaires de logements, automobilistes, artisans, entrepreneurs et agriculteurs.

 

Quelques exemples :

  • La loi (art. 3) prévoit que les familles et les PME économisent 43% de la consommation énergétique totale en seulement 18 ans (électricité, mazout, essence, diesel, gaz). Cela passera impérativement par de lourds investissements dans les bâtiments et véhicules, avec à la clé une perte de qualité de vie. L’État y contraindra ses citoyens et citoyennes par une forte hausse des taxes et impôts sur l’énergie, à peine la loi acceptée.

 

  • Les familles et les PME devront acheter de nouveaux compteurs électriques (« compteurs intelligents »), afin que l’entreprise électrique et, derrière elle, l’État puissent contrôler précisément qui consomme combien de courant et pour quoi. Cela permettra à l’État d’introduire les mesures coercitives nécessaires en cas de consommation excessive. Il s’agit là d’une invasion inacceptable de notre sphère privée.

 

  • Une fois la loi sur l’énergie acceptée, Confédération et cantons déclareront obligatoire le certificat énergétique des bâtiments (CEB), qui inclut l’efficience énergétique des bâtiments et les éventuelles mesures d’économie d’énergie. En cas de rénovation, les propriétaires d’immeubles seront contraints, qu’ils le veuillent ou non, à intégrer de nouvelles énergies renouvelables, par exemple en installant des panneaux solaires sur le toit. Les chauffages au mazout seront interdits dès 2029.

Tout cela au prix d’une moindre sécurité de l’approvisionnement électrique, car les cellules photovoltaïques et turbines éoliennes ne produiront pas d’électricité si le soleil ne brille pas ou s’il ne vente pas. Au contraire, les quelque 1000 turbines éoliennes prévues défigureront nos paysages de la façon la plus crasse. Conclusion : Rejetez ce paquet d’attrapes, que personne ne comprend, le 21 mai et incitez toute votre famille et tous vos amis à faire de même.

 

partager l’article
par l’auteur
UDC conseiller national (BE)
Articles
Journal du parti
partager l’article
11.05.2017, de Peter Keller
L’Union européenne a exclu la Suisse du programme d’échange d’étudiants Erasmus+ en 2014. Depuis, le Conseil fédéral... lire plus
Journal du parti
partager l’article
11.05.2017, de Yves Nidegger
La stratégie énergétique 2050 est pleine d’incertitudes mais une chose est certaine : une fois le nucléaire... lire plus
Journal du parti
partager l’article
11.05.2017, de Michaël Buffat
Le 21 mai, nous voterons sur la loi sur l’énergie. Un aspect n’est guère évoqué dans le... lire plus
Journal du parti
partager l’article
11.05.2017
L’Accord de libre circulation des personnes confère à tous les citoyens de l’UE le droit de vivre... lire plus
Journal du parti
partager l’article
11.05.2017, de Albert Rösti
Les résultats des dernières élections dans les cantons de Soleure, du Valais, de Neuchâtel et Vaud appellent... lire plus
Journal du parti
partager l’article
11.05.2017, de Jean-Luc Addor
Le 25 avril, le Conseil des ministres de l'UE, après le Parlement européen le 14 mars, a... lire plus
Journal du parti
partager l’article
11.05.2017, de Jean-Pierre Grin
Au lieu de faire reposer la prévoyance vieillesse sur une base saine à long terme, cette réforme... lire plus
Union démocratique du centre UDC
Tel. 031 300 58 58 – fax 031 300 58 59 – E-Mail: info@udc.ch – PC: 30-8828-5

Partager cette page

Nous utilisons des cookies pour personnaliser le contenu et les publicités, proposer des fonctionnalités pour les médias sociaux et pour analyser l'accès à notre site. Nous fournissons également des informations sur l'utilisation de notre site Web à nos partenaires des médias sociaux, de la publicité et de l’analyse. Voir les détails
Je suis d'accord

Êtes-vous prêt à vos engager pour une Suisse sûre et libre ?

Participe - garantir le succès des élections

Engage-toi avec nous:

Je donne mon temps pour une Suisse libre et sûre