Participer
Journal du parti Franc-parler octobre 2017

La Suisse a besoin d’une UDC unie et d’un PLR enfin fiable et bourgeois

Aux élections nationales d’octobre 2015, l’UDC a réalisé un score inédit de 29,4 %, soit le meilleur résultat d’un parti depuis près d’un siècle. Au Parlement fédéral, l’UDC occupe ainsi 74 sièges (68 au Conseil national et 6 au Conseil des États) et détient à la Chambre basse, conjointement avec le PLR, même la majorité absolue (101 sièges). Un tel résultat fait naturellement naître des attentes de la part des électeurs. Après deux ans de législature 2015-19, le temps est donc venu de dresser le bilan.

La révolution bourgeoise n’a jamais eu lieu
Avant toute chose : la législature en cours s’est avérée une nette déception du point de vue bourgeois. Seuls dans quelques rares cas l’UDC a-t-elle pu, avec ses partenaires, fixer les priorités ou aiguiller les décisions en sa faveur. C’est ce que montre le schéma suivant des objets jusqu’à présent passés en votation au Conseil national.

L’analyse montre clairement que la majorité bourgeoise n’existe que sur le papier :

La « majorité absolue » de l’UDC et du PLR a réussi à s’imposer contre le centre gauche dans tout juste 3 % des votes. L’alliance du PLR, du PDC et de la gauche unie est sortie victorieuse six fois plus souvent, remportant plus de 18% des votes.

Alors que le PLR et en partie aussi le PDC mettent le clignotant à droite face au peuple, ils tournent en réalité volontiers et fréquemment à gauche. L’électeur a ainsi une fois de plus été abandonné et trahi par des partis du centre qui se prétendent bourgeois. La Stratégie énergétique 2050 ou la scandaleuse non-mise en œuvre de la décision populaire sur l’immigration de masse sont autant d’exemples éloquents de cette politique gauchiste.

La chambre noire du Conseil des États
Avec l’appui du Conseil des États, majoritairement de centre gauche (le PDC et le PS y ont la majorité absolue), de bonnes décisions du Conseil national dans le domaine de la lutte contre la criminalité et le terrorisme, de l’immigration irréfrénée et de la fraude aux prestations sociales sont finalement enterrées. Le refus du Conseil des États depuis des années de renseigner sur les résultats de ces votes montre clairement la profondeur du fossé séparant le Parlement et la population.

Le constat après deux années de «révolution bourgeoise» est sans appel: ceux qui veulent une politique bourgeoise fiable et cohérente sans poudre aux yeux élisent l’UDC. Le bilan final sera dressé par le souverain en octobre 2019 !

 

partager l’article
Themen
par l’auteur
UDC conseiller national (BE)
Articles
Journal du parti
partager l’article
24.10.2018, de Thomas Aeschi
Des juges étrangers siégeant à Strasbourg interdisent à la Suisse de surveiller discrètement des escrocs à l’assurance.... lire plus
Journal du parti
partager l’article
17.10.2017, de Albert Rösti
Lors des dernières élections au Conseil fédéral, l’UDC a d’emblée défendu le droit du PLR à reprendre... lire plus
Journal du parti
partager l’article
17.10.2017, de Michaël Buffat
Le récent cas d’un imam biennois haineux et abuseur de l’aide sociale, pourtant chez nous depuis des... lire plus
Journal du parti
partager l’article
17.10.2017, de Natalie Rickli
L’UDC a soumis au Conseil national un compromis bien suisse comme contre-projet à l’initiative No Billag :... lire plus
Journal du parti
partager l’article
17.10.2017, de Heinz Brand
Six années de social-démocratie au Département fédéral de l’intérieur (DFI) ont créé plus de dégâts qu’elles n’ont... lire plus
Journal du parti
partager l’article
17.10.2017
Union démocratique du centre UDC
Tel. 031 300 58 58 – fax 031 300 58 59 – E-Mail: info@udc.ch – PC: 30-8828-5

Partager cette page

Nous utilisons des cookies pour personnaliser le contenu et les publicités, proposer des fonctionnalités pour les médias sociaux et pour analyser l'accès à notre site. Nous fournissons également des informations sur l'utilisation de notre site Web à nos partenaires des médias sociaux, de la publicité et de l’analyse. Voir les détails
Je suis d'accord