Participer
Journal du parti Franc-parler septembre 2017

Prêcheur de haine biennois : comment il a cumulé les aides sociales

Quelques jours se sont écoulés depuis les grands titres fracassants au sujet du prêcheur de haine biennois Abou Ramadan, qui a bénéficié d’aides de l’État à hauteur de 600 000 francs. La couverture médiatique était tout sauf exagérée.

 
En 1998, le Libyen est entré en Suisse en tant que requérant d’asile. Il a été reconnu comme réfugié en 2001. Depuis, il est régulièrement retourné là où il prétend craindre pour sa vie et son intégrité physique. C’est pourquoi les autorités ont récemment révoqué son statut de réfugié.

Mais qu’est-ce qui change, quand on découvre qu’un réfugié rentre dans son pays d’origine ? Sur les 189 cas enregistrés par la Confédération en 2015, 16% des personnes protégées qui retournaient dans l’État persécuteur étaient déjà titulaires du passeport suisse, 58% avaient comme M. Ramadan un permis d’établissement C et 8% un permis de séjour B. « La révocation de l’asile n’entraîne pas automatiquement la perte du titre de séjour délivré sur la base du droit des étrangers. » En clair : un séjour dans l’État persécuteur n’a aucune conséquence perceptible. En tous les cas, aucun de ceux qui ont été pris en 2015 n’a dû quitter définitivement le pays. Comme nous le savons, le prêcheur de haine bâlois non plus.

Une vie chroniquement aux frais de la collectivité
Le statut de réfugié confère à la personne concernée le même accès à l’État social que le reste de la population. L’homme a d’abord travaillé deux ans. Les 13 ans de carrière d’aide sociale de l’imam Ramadan, qui prie pour la mort de tous les ennemis de l’islam, a débuté début 2004. Il a donc perçu en moyenne 46 150 francs par an, soit 3 850 francs par mois. Les aides se calculent selon les « normes CSIAS », qui définissent le montant auquel les bénéficiaires ont droit selon la taille du ménage.

Incroyables prétentions d’aides sociales selon les «normes CSIAS»

1 Montant maximum  / 2 Valeur moyenne

Le montant de base est versé sur le compte, tandis que le loyer, charges comprises, est directement pris en charge. Les cotisations minimales à l’AVS/AI sont fournies par la collectivité. Les bénéficiaires de l’aide sociale n’ont pas non plus à s’inquiéter de la hausse des primes de l’assurance maladie.

Pas un cas isolé
Les prestations sociales minimales au couple Ramadan s’élèvent à environ 3 740 francs. En plus, chaque bénéficiaire de l’aide sociale a droit à de nombreuses prestations supplémentaires, qui, cumulées, se chiffrent souvent en centaines voire en milliers de francs, lorsqu’il y a des enfants. Les 3 850 francs d’aide sociale en moyenne mensuelle n’ont rien d’inhabituel. Le cas du Libyen n’est donc pas un cas isolé ni extrême, que ce soit en tant que réfugié rentrant chez lui ou en tant que bénéficiaire d’aides. C’est malheureusement la norme.

Il existe un parti qui dénonce ces dysfonctionnements depuis déjà des années: l’UDC. D’autres hélas ne considèrent une situation comme problématique que lorsqu’on ne peut plus l’ignorer.

Articles
Journal du parti
partager l’article
07.09.2017, de Jean-Luc Addor
En 2010, les Suisses ont accepté l’initiative de l’UDC pour l’expulsion des étrangers criminels. Sous la pression... lire plus
Journal du parti
partager l’article
07.09.2017, de Albert Rösti
Il est temps de se mettre au travail. La politique migratoire suisse est dangereuse et irresponsable. Notre... lire plus
Union démocratique du centre UDC
Tel. 031 300 58 58 – fax 031 300 58 59 – E-Mail: info@udc.ch – PC: 30-8828-5

Partager cette page

Nous utilisons des cookies pour personnaliser le contenu et les publicités, proposer des fonctionnalités pour les médias sociaux et pour analyser l'accès à notre site. Nous fournissons également des informations sur l'utilisation de notre site Web à nos partenaires des médias sociaux, de la publicité et de l’analyse. Voir les détails
Je suis d'accord