Participer
Journal du parti Franc-parler août 2018

Bien comprendre la tâche commune !

L’asile est, en Suisse, une tâche commune qui doit être assumée conjointement par la Confédération, les cantons et les communes. La Confédération décide des demandes d’asile tandis que les cantons et les communes doivent s’occuper des requérants d’asile et/ou des personnes admises provisoirement qui leur sont attribués. La nouvelle procédure d’asile accélérée est censée apporter des améliorations.

Quelque 1600 requérants d’asile vivent actuellement dans le canton d’Argovie et attendent la décision de Berne. C’est la moitié moins qu’au début 2016. Pour m’en faire une idée personnelle, j’ai récemment visité les centres d’hébergement cantonaux pour les requérants d’asile. Ce que veu-lent la plupart de ces derniers c’est de savoir le plus rapidement possible s’ils peuvent rester en Suisse ou non. Pouvoir compter sur des décisions rapides m’intéresse également, car l’absence de perspective peut rapidement déboucher sur la délinquance et des troubles.

Les nouvelles procédures suscitent de grandes attentes
La loi révisée sur l’asile entrera en vigueur le 1er mars 2019 et porte exactement sur ce point. A l’avenir, les demandes devraient être traitées beaucoup plus rapidement dans les centres fédéraux pour requérants d’asile nouvellement créés et les personnes qui n’ont aucune perspective d’obtenir l’asile doivent immédiatement quitter notre pays. J’espère donc que Berne tiendra sa parole dans ce domaine!

La principale tâche de la Confédération serait donc de traiter rapidement et systématiquement les demandes d’asile, et de n’accorder le droit d’asile qu’aux véritables réfugiés. La Suisse a raison d’être fière de sa longue tradition humanitaire. Celles et ceux dont la vie est menacée se voient toujours accorder une protection dans notre pays, ce dans le cadre du droit d’asile. Ce qui n’est toutefois pas le cas des réfugiés économiques.

Toujours avoir un œil sur les coûts
En tant que cheffe du département des affaires sociales du canton d’Argovie, je porte non seulement une responsabilité au niveau de l’hébergement et de l’encadrement des requérants d’asile, mais également vis-à-vis des contribuables. Les processus et les obligations dans le domaine de l’asile ont donc fait l’objet d’un examen fouillé de la part du canton. Résultat: les contrats passés avec des tiers ont pu être résiliés en partie et le service social cantonal a repris l’encadrement de certains hébergements.

Les jeunes requérants d’asile seront désormais placés dans des logements spécialement conçus pour les requérants d’asile mineurs non accompagnés. Une approche qui s’avère également plus économique, bien que les jeunes concernés nécessitent d’être mieux encadrés. Les milieux de gauche critiquent certes cette manière de procéder, mais ils doivent réaliser que le placement dans des familles d’accueil est non seulement plus cher, mais qu’il va aussi au-delà du but à atteindre. Ces jeunes gens ne sont en effet pas ici pour y rester. Ils bénéficient d’une protection provisoire. Dès que les conditions politiques qui règnent dans leurs pays le permettront, ils devront retourner chez eux. Ce qu’ils ont appris en Suisse leur servira d’outil pour apporter leur contribution à la reconstruction de leur pays.

En résumé, grâce à la réorganisation de l’asile et aux soumissions, d’importantes économies ont pu être réalisées en Argovie. Nous économisons désormais 2,7 millions de francs par année pour les seuls services de sécurité, ce qui profite aussi aux contribuables.

partager l’article
Themen
par l’auteur
SVP Conseillère d’État (AG)
Articles
Journal du parti
partager l’article
30.08.2018, de Albert Rösti
Le symbole de notre parti, un soleil levant, semble également ouvrir les yeux de certains à gauche.... lire plus
Journal du parti
partager l’article
30.08.2018, de Peter Keller
Nos montagnes et nos lacs, le fromage et le cervelas, Guillaume Tell et notre démocratie. L’amour de... lire plus
Journal du parti
partager l’article
30.08.2018, de Thomas Matter
L'enjeu du 25 novembre est énorme. En fait, il s'agira de la question politique la plus importante... lire plus
Journal du parti
partager l’article
30.08.2018, de Jean-François Rime
La votation du 25 novembre prochain sur l’initiative pour l’autodétermination est d’une importance capitale pour la compétitivité... lire plus
Journal du parti
partager l’article
30.08.2018, de Verena Herzog
Incroyable: lors d’un test réalisé auprès des autorités compétentes, un homme costaud ne parvient à hisser sur... lire plus
Journal du parti
partager l’article
30.08.2018, de Manfred Bühler
Une initiative n’est en principe rejetée que lorsque les objectifs des initiants sont atteints par le contre-projet.... lire plus
Journal du parti
partager l’article
30.08.2018, de Pierre-André Page
Je suis paysan, romand et gourmand. Voilà pourquoi l’initiative des Verts me plaît. Paysan, j’ai le souci... lire plus
Journal du parti
partager l’article
30.08.2018, de Markus Hausammann
L'initiative de la souveraineté alimentaire est un loup déguisé en mouton. Les exigences à peine perceptibles nous... lire plus
Union démocratique du centre UDC
Tel. 031 300 58 58 – fax 031 300 58 59 – E-Mail: info@udc.ch – PC: 30-8828-5

Recommander cette page par E-Mail


Nous utilisons des cookies pour personnaliser le contenu et les publicités, proposer des fonctionnalités pour les médias sociaux et pour analyser l'accès à notre site. Nous fournissons également des informations sur l'utilisation de notre site Web à nos partenaires des médias sociaux, de la publicité et de l’analyse. Voir les détails
Je suis d'accord