Participer
Journal du parti Franc-parler février 2018

La redevance, instrument électoral pour politiciens mainstream

La campagne relative à l’initiative No Billag relève d’un vrai duel entre David et Goliath, tant du point de vue financier que médiatique. Un autre déséquilibre patent est celui des politiciens qui s’engagent pour un camp ou l’autre. En effet, si quelques rares élus osent s’afficher en faveur du OUI, ils sont très nombreux à prêter leur image à la campagne du NON.

Comment se fait-il que ce sujet qui polarise tant les électeurs pose un tel déséquilibre au sein de la classe politique? En d’autres termes, pourquoi les citoyens, qui élisent pourtant leurs représentants, ne sont-ils vraisemblablement plus représentés fidèlement sur ce sujet?

Au PLR, par exemple, plus d’un tiers des électeurs annonce vouloir glisser un OUI dans l’urne alors qu’aucun élu ou presque ne prône cette position. Une proportion plus ou moins importante soutient également l’initiative dans tous les autres partis, y compris à gauche.

Vient donc à se poser la question de l’intérêt personnel des politiciens, dont un nombre certain doit sa survie politique, ou tout du moins sa stabilité, à sa présence médiatique gracieusement offerte par les contribuables.

La « diversité des opinions » telle qu’elle est défendue par le monde politique, bien plus que par le peuple souverain, prend alors un tout autre sens et traduit en réalité la garantie de pouvoir occuper du temps d’écran et d’antenne en cours de législature et, plus important encore, en période électorale.

C’est ainsi qu’une petite clique d’élus est mise en avant encore et toujours par les médias, de manière disproportionnée par rapport à l’approbation populaire de leurs propos. C’est ainsi que, lorsque l’UDC lance la récolte de signatures pour une nouvelle initiative, la radio d’Etat invite deux opposants pour débattre des raisons de refuser ce texte, plutôt que de donner d’entrée la chance aux initiants d’expliquer leur projet. C’est ainsi que la matinale RTS invite 3,5 fois plus d’élus PS/Verts que d’élus UDC dans ses émissions.

En contrepartie, bien entendu, les élus s’assurent de ne jamais baisser les entrées financières des médias concessionnés et évitent d’être trop regardants sur la gestion de ces derniers.

Dans une SSR où 70% des journalistes se revendiquent de gauche, nous ne sommes plus étonnés de voir ces stratagèmes douteux. Et nous ne sommes pas non plus étonnés que des politiciens qui bénéficient d’une telle tribune aux frais des citoyens tiennent à préserver leur part du gâteau de la redevance.

La redevance est-elle réellement la garante de médias de qualité qui protègent la diversité des opinions et la cohésion nationale, ou est-elle devenue l’outil financier permettant la réélection d’une caste établie et défendue par le monopole étatique?

Ce qui est sûr, c’est qu’avec No Billag, nous ne serons plus contraints de financer des médias qui se battent activement contre nos valeurs.

partager l’article
Themen
par l’auteur
Yohan Ziehli
UDC membre (VD)
Articles
Journal du parti
partager l’article
19.02.2018, de Albert Rösti
La récolte des signatures concernant l’initiative pour une immigration modérée qui a été lancée dernièrement, le 16... lire plus
Journal du parti
partager l’article
19.02.2018, de Jean-Pierre Grin
Les citoyens suisses se prononceront le 4 mars sur le renouvellement du régime financier de la Confédération,... lire plus
Journal du parti
partager l’article
19.02.2018, de Céline Amaudruz
La Suisse est une patiente construction de l'histoire réunissant des hommes et des femmes ayant choisi de... lire plus
Journal du parti
partager l’article
19.02.2018, de Christoph Blocher
Lors de la 30ème édition de l’Albisgüteli, Christoph Blocher a tenu un discours engagé sur les valeurs... lire plus
Journal du parti
partager l’article
19.02.2018, de Jean-Luc Addor
Cédant une fois de plus aux pressions de l’UE, le Conseil fédéral veut réviser la loi sur... lire plus
Journal du parti
partager l’article
19.02.2018, de Werner Salzmann
Le discours de Rudolf Minger au Bierhübeli marque le début d’un beau parcours. Fondée il y a... lire plus
Journal du parti
partager l’article
19.02.2018, de Jean-François Rime
Le marché du travail libéral de la Suisse n'est bientôt plus qu'un mythe. Un salarié sur deux... lire plus
Union démocratique du centre UDC
Tel. 031 300 58 58 – fax 031 300 58 59 – E-Mail: info@udc.ch – PC: 30-8828-5

Partager cette page

Nous utilisons des cookies pour personnaliser le contenu et les publicités, proposer des fonctionnalités pour les médias sociaux et pour analyser l'accès à notre site. Nous fournissons également des informations sur l'utilisation de notre site Web à nos partenaires des médias sociaux, de la publicité et de l’analyse. Voir les détails
Je suis d'accord