Participer
Journal du parti Franc-parler janvier 2018

Diviser par deux les rémunérations au lieu d’avoir un Parlement professionnel

Le Parlement fédéral s’occupe de beaucoup de choses absurdes. Des sessions entières sont gaspillées à discuter d’interventions de parlementaires qui n’ont aucune substance et aucune chance non plus. Un parlement dont la Délégation administrative édicte un règlement anti-sexiste des plus primaire concernant le comportement que doivent adopter les hommes et les femmes sous la coupole fédérale a définitivement gaspillé beaucoup trop de temps et d’argent. C’est le système: la charge est délibérément maintenue à un niveau élevé afin de repousser les miliciens qui sont principalement actifs comme entrepreneurs, commerçants ou employés dans l’économie privée. Les véritables représentants de l’économie, ceux qui y travaillent réellement, sont pratiquement absents des deux chambres, à part quelques exceptions. Ils sont également bloqués par une charge de travail artificiellement gonflée. Il faut donc que ces blocages disparaissent. Les profiteurs, les bureaucrates et les affairistes doivent être bridés.

Diviser par deux les salaires des re-présentants aux Chambres: la motion parlementaire est déposée
La solution la plus simple est de passer par le portemonnaie. C’est pourquoi j’ai déposé une motion afin de diviser par deux les encaissements beaucoup trop élevés des parlementaires fédéraux. Le montant actuel des revenus, des indemnités et autres allocations a fait en sorte que de moins en moins de parlementaires exercent encore un métier comme vous et moi. Ils accomplissent bien au contraire leur mandat politique à plein temps ou se font payer par une association, un syndicat, une administration publique ou une entreprise. D’autres ont vendu ou remis leurs entreprises afin de pouvoir se consacrer à leur mandat politique. On comprend dès lors l’intérêt qu’il y a d’avoir un maximum de temps de séance (qu’il soit productif ou non) et de remplir ce dernier avec des futilités au lieu de s’en tenir à un calendrier strict, car plus les séances durent, plus les indemnité augmentent.

Diviser par deux les rémunérations, c’est renforcer notre Parlement de milice
Une telle situation a des impacts directs sur la politique et se répercute dans des lois de plus en plus inutiles, des charges bureaucratiques et un étatisme de plus en plus envahissant. Diviser par deux les rémunérations des parlementaires est donc la meilleure solution pour stopper ce développement désastreux qui se fait aux dépens de nos concitoyennes et concitoyens.

partager l’article
par l’auteur
UDC conseiller national (ZH)
Articles
Journal du parti
partager l’article
23.01.2018, de Albert Rösti
Mon homonyme, Albert Bitzius, alias Jeremias Gotthelf, disait: « C’est à la maison que doit débuter ce... lire plus
Journal du parti
partager l’article
23.01.2018, de Eric Bertinat
Le 1er janvier 2018 est entrée en vigueur la nouvelle loi sur la nationalité, votée en 2014... lire plus
Journal du parti
partager l’article
23.01.2018, de Yves Nidegger
Le Conseil fédéral veut que le peuple s’exprime en 2018 sur une adhésion de la Suisse à... lire plus
Journal du parti
partager l’article
23.01.2018, de Andreas Glarner
La modification de la loi sur l’asile introduit des exigences plus élevées concernant l’assignation des requérants d’asile... lire plus
Journal du parti
partager l’article
23.01.2018, de Gabriel Lüchinger
Les 5 et 6 janvier derniers, l’UDC Suisse a tenu son traditionnel séminaire des cadres à Bad... lire plus
Journal du parti
partager l’article
23.01.2018, de Oskar Freysinger
Une prérogative essentielle d’un État de droit démocratique est de pouvoir déterminer souverainement les conditions auxquelles des... lire plus
Journal du parti
partager l’article
23.01.2018, de Jean-François Rime
Le peuple ne veut pas être mené par le bout du nez. Les Suissesses et les Suisses... lire plus
Journal du parti
partager l’article
23.01.2018, de Roland Rino Büchel
Notre gouvernement fédéral a été largement débordé l’année dernière. Et l’UE n’a pas hésité à profiter froidement... lire plus
Union démocratique du centre UDC
Tel. 031 300 58 58 – fax 031 300 58 59 – E-Mail: info@udc.ch – PC: 30-8828-5

Partager cette page

Nous utilisons des cookies pour personnaliser le contenu et les publicités, proposer des fonctionnalités pour les médias sociaux et pour analyser l'accès à notre site. Nous fournissons également des informations sur l'utilisation de notre site Web à nos partenaires des médias sociaux, de la publicité et de l’analyse. Voir les détails
Je suis d'accord