Participer
Journal du parti Franc-parler juillet 2018

Séparer le bon grain de l’ivraie

En septembre prochain le peuple suisse devra se prononcer sur deux nouvelles initiatives concernant l’agriculture. Si l’on peut se réjouir que les enjeux agricoles soient sur le devant de la scène, il faut se veiller des effets pervers que certaines propositions peuvent produire. En clair, il faudra bien séparer le bon grain de l’ivraie.

Initiative « Fair-Food » : déloyale et inéquitable
L’initiative « Fair-Food », lancée par Les Verts, demande de règlementer encore plus strictement la production et la vente de denrées alimentaires, sans faire de différence entre les produits suisses ou étrangers. Ces prescriptions nouvelles et supplémentaires exigées par l’initiative restreignent le libre choix des consommateurs et interdisent l’importation de denrées alimentaires qui ne correspondent pas à la vision des initiants.

De « bonnes » conditions ne signifie pas aux « mêmes » conditions
Cette initiative doit être rejetée car elle vise à placer les producteurs étrangers aux mêmes standards que les producteurs suisses ! Son acceptation aboutirait à un cloisonnement extrême du marché et menacerait des accords commerciaux. S’il est incontestable que les denrées alimentaires que nous importons doivent être produites dans de bonnes conditions, il est par contre inimaginable de penser qu’ils peuvent l’être dans les mêmes conditions. Tous les coûts de production sont nettement plus bas à l’étranger (salaires, prix du terrain, prix des constructions, etc.).

Pour la production suisse, la concurrence des prix et des coûts de production seront déloyales. De plus, imposer des normes suisses à l’étranger sera difficilement possible et surtout incontrôlable.

Refuser de payer une bureaucratie monstrueuse
Un des nombreux effets pervers de cette initiative pour l’agriculture et pour les consommateurs suisses sera l’équivalence des exigences qui exclura toute différenciation des produits suisses par rapport à ceux qui sont importés. La mise en œuvre de ce principe d’équivalence induira une bureaucratie monstrueuse du contrôle qui sera à la charge du consommateur. Cette initiative est dangereuse en Suisse et contre-productive à l’étranger. Un non s’impose.

Pour la souveraineté alimentaire. L’agriculture nous concerne tous
Cette deuxième initiative demande plus de transparence, un meilleur étiquetage des produits et la possibilité de taxer, au besoin, les produits importés qui ne respecteraient pas les normes écologiques et sociales édictées en Suisse.

Protéger nos terres, favoriser la relève
Elle exige des mécanismes qui permettent aux acteurs d’une filière de définir, à forces égales, des prix qui permettent à chaque échelon de la chaîne alimentaire de couvrir ses coûts. Rappelons que la Suisse vit sous un régime d’oligopole ou deux grands distributeurs maîtrisent près de 80% du commerce de détail. Depuis une quinzaine d’années, le nombre de transformateurs a fondu. Ainsi, il est impossible pour les paysans de se trouver dans une position de négociation.

Enfin, elle souhaite protéger les terres agricoles et développer des mesures proactives pour favoriser l’installation des jeunes dans l’agriculture.

Cette initiative met la pression sur le Conseil fédéral pour que son nouveau rapport intitulé « Vue d’ensemble du développement à moyen de la politique agricole », que le Conseil national lui a sèchement retourné, au demeurant, respecte mieux la volonté populaire qui demande que les agriculteurs suisses soient les acteurs principaux de notre souveraineté alimentaire.

Si, aux yeux des parlementaires UDC, l’initiative « Fair-Food » doit être clairement rejetée, celle pour la souveraineté alimentaire a suscité plus de débats internes. Finalement, il appartiendra aux délégués de l’UDC Suisse qui se réuniront le 25 août prochain de distinguer le bon grain de l’ivraie en déterminant le mot d’ordre du parti sur ces deux initiatives qui représentent des enjeux centraux pour l’avenir de l’agriculture suisse.

partager l’article
Themen
par l’auteur
UDC conseiller national (VD)
Articles
Journal du parti
partager l’article
24.07.2018, de Albert Rösti
Enfant, j’avais toujours une joie particulière de fêter le 1er août. Et pas seulement en raison du... lire plus
Journal du parti
partager l’article
24.07.2018, de Michaël Buffat
Une des bases du succès de notre pays réside dans la démocratie directe. Le peuple est souverain... lire plus
Journal du parti
partager l’article
24.07.2018, de Céline Amaudruz
Avec l’initiative pour l'autodétermination, nous souhaitons rendre aux citoyens suisses leurs prérogatives démocratiques telles que le prévoit... lire plus
Journal du parti
partager l’article
24.07.2018, de Jean-Luc Addor
Le droit à l’autodétermination… seulement pour les peuples opprimés ? Et pour nous Suisses ? lire plus
Journal du parti
partager l’article
24.07.2018, de Marcel Dettling
J’éprouve au fond de la sympathie pour ces initiatives, car qui peut en effet être contre des... lire plus
Journal du parti
partager l’article
24.07.2018, de Marco Chiesa
L’UE décide et la Suisse obéit sans un mot? Le 21 juin 2018, les ministres des affaires... lire plus
Journal du parti
partager l’article
24.07.2018, de Diana Gutjahr
La Suisse va bien. Le système social doit aider les personnes faibles. Cela étant, plus nos institutions... lire plus
Journal du parti
partager l’article
24.07.2018, de Céline Amaudruz
Les contre-performances électorales de ces derniers mois sont l’occasion pour nous, les membres de l’UDC, de sortir... lire plus
Journal du parti
partager l’article
24.07.2018, de Michaël Buffat
L’immigration ne faiblit pas, et ce malgré l’initiative contre l’immigration de masse que nous avons acceptée. Les... lire plus
Union démocratique du centre UDC
Tel. 031 300 58 58 – fax 031 300 58 59 – E-Mail: info@udc.ch – PC: 30-8828-5

Partager cette page

Nous utilisons des cookies pour personnaliser le contenu et les publicités, proposer des fonctionnalités pour les médias sociaux et pour analyser l'accès à notre site. Nous fournissons également des informations sur l'utilisation de notre site Web à nos partenaires des médias sociaux, de la publicité et de l’analyse. Voir les détails
Je suis d'accord