Participer
Journal du parti Franc-parler mars 2018

Des millions financent chaque année l’asile illégalement

Quand un requérant demande l’asile, il est pris en charge par la Confédération pendant le traitement de son dossier. Si la demande est refusée, la loi impartit aux cantons de procéder au renvoi du requérant. Dans le canton de Vaud, le Conseil d’Etat n’applique pas la loi. Ainsi des millions de francs payés par les contribuables sont détournés illégalement.

Dans le canton de Vaud, le Conseil d’Etat, à majorité de gauche, a renoncé à procéder aux renvois de requérants d’asile déboutés alors qu’il n’existe pas d’obstacles objectifs à l’application de la loi. Le Conseil d’Etat vaudois, guidé par les dogmes politiques socialistes, agit donc dans la parfaite illégalité et fait payer l’application de ses hérésies idéologiques par les contribuables vaudois. Il s’agit d’appliquer la loi, toute la loi, rien que la loi.

Des millions seront encore perdus ces prochaines années
Cette politique hors-la-loi a entrainé la suppression des subventions fédérales en faveur du canton de Vaud pour déjà 121 requérants déboutés après avoir été pris en charge pendant le traitement de la procédure. Or, si le canton ne procède pas au renvoi, il perd la subvention fédérale et doit donc financier lui-même la prise en charge des requérants déboutés.

Interpellé, le Service des migrations, qui dépend de la conseillère fédérale socialiste Simonetta Sommaruga, a alors estimé que le montant des subventions perdues par le canton de Vaud en raison de sa non-application de loi fédérale entre le 1er octobre 2016 et le 30 septembre 2017 se monte déjà à un million de francs pour les quelque 121 cas précédemment cités.

Le gouvernement vaudois n’ayant pas la volonté de réagir et le nombre de cas se multipliant, ce sont des millions de francs qui seront détournés ces prochaines années par l’Etat de Vaud pour financer une politique hors-la-loi.

Complaisance avec l’illégalité
Refusant de baisser les bras, j’ai saisi la Cour des comptes du canton de Vaud, dont la vocation est de contrôler la bonne utilisation des deniers publics, afin de dénoncer cette pratique hors-la-loi. Cette dernière a repoussé ma demande, ne la jugeant pas prioritaire.
L’argent des honnêtes contribuables est illégalement détourné dans le silence le plus total. Mais pourquoi s’en étonner ? Financer ses projets en faisant payer les autres n’est-ce pas la définition même du socialisme ?

Articles
Journal du parti
partager l’article
20.03.2018, de Albert Rösti
La Suisse ne connaît pas à ce jour le référendum financier. Autrement dit, là où il existe... lire plus
Journal du parti
partager l’article
20.03.2018, de Ulrich Giezendanner
Trains à deux étages Bombardier, caisse de pension des CFF, La Poste, CarPostal, CarPostal France, navigation maritime,... lire plus
Journal du parti
partager l’article
20.03.2018
L'UDC prend acte de la décision du Conseil des Etats de refuser par 36 voix contre 6... lire plus
Journal du parti
partager l’article
20.03.2018, de Maximilian Reimann
On s’en souvient: c’est en grande pompe que, le 21 novembre 2017, la présidente de la Confédération... lire plus
Journal du parti
partager l’article
20.03.2018, de Natalie Rickli
Comme il fallait s’y attendre, l’initiative No-Billag a été rejetée par le peuple et les cantons. Il... lire plus
Journal du parti
partager l’article
20.03.2018, de Yves Nidegger
« Ce que l’on conçoit bien s’énonce clairement, et les mots pour le dire arrivent aisément »... lire plus
Union démocratique du centre UDC
Tel. 031 300 58 58 – fax 031 300 58 59 – E-Mail: info@udc.ch – PC: 30-8828-5
Nous utilisons des cookies pour personnaliser le contenu et les publicités, proposer des fonctionnalités pour les médias sociaux et pour analyser l'accès à notre site. Nous fournissons également des informations sur l'utilisation de notre site Web à nos partenaires des médias sociaux, de la publicité et de l’analyse. Voir les détails
Je suis d'accord