Participer
Journal du parti Franc-parler septembre 2018

Déduire enfin les primes d’assurance-maladie des impôts

Les primes d’assurance-maladie augmentent d’année en année au point de représenter aujourd’hui une charge énorme pour les familles et les personnes individuelles. De surcroît, seules les personnes à faible revenu profitent des mesures de réduction des primes. La classe moyenne ne paie donc pas seulement pour elle-même, mais passe aussi à la caisse pour d’autres.

Les personnes et familles a petit revenu profitent en plus de logements subventionnés auxquels la classe moyenne n’a pas accès. En d’autres termes, le système actuel pénalise les personnes qui travaillent et ga­gnent de l’argent.

Il est donc indispensable que les primes obligatoires puissent être déduites intégralement du revenu imposable. Une motion dans ce sens a été signée par 99 membres du Conseil national. Il est cependant urgent que des motions identiques soient déposées par les sections UDC dans les parlements cantonaux et qu’elles soient acceptées.

Une forte économie d’impôt
Les économies qui en résulteraient pour les revenus moyens seraient considérables. Partons de l’exemple d’une famille de quatre personnes dont le père et la mère travaillent, si bien que le revenu net imposable atteint 150 000 francs. Une déduction complète des primes représenterait un allègement notable. Selon des calculs effectués par la ville de Zurich, cette famille économiserait 3800 francs par an au niveau des impôts communaux, cantonaux et fédéraux.

Décharger la classe moyenne
La classe moyenne doit être déchargée. C’est une évidence. L’UDC doit se battre au niveau cantonal et fédéral pour la déduction complète des primes d’assurancemaladie. Nous sommes le parti qui défend les intérêts de la population laborieuse. La classe moyenne forme l’épine dorsale de notre pays. Elle supporte l’essentiel des charges. Le fardeau croissant des primes d’assurance-maladie entrave le développement de la classe moyenne. Il n’est pas acceptable que celle-ci ne travaille plus que pour les impôts et les autres prélèvements obligatoires.

La perte fiscale qui en résulte est supportable. La Confédération et les cantons affichent des bénéfices. Il existe par ailleurs un important potentiel d’économie, par exemple dans le domaine de l’asile et au niveau des administrations publiques boursoufflées. Des baisses d’impôt en faveur des classes moyennes sont utiles à l’économie. L’argent que les contribuables ne sont pas contraints de livrer à l’Etat peut être dépensé pour la consommation. Il profite à l’économie privée et sauvegarde ainsi l’emploi. Ce n’est pas l’Etat qui doit croître, mais l’économie!

partager l’article
Themen
par l’auteur
SVP conseiller national (ZH)
Articles
Journal du parti
partager l’article
17.09.2018, de Albert Rösti
L’UDC a demandé au Conseil national de séparer les objets du paquet liant la fiscalité et l’AVS,... lire plus
Journal du parti
partager l’article
17.09.2018, de Christoph Blocher
Une chose étrange s’est produite: les syndicats et, dans la foulée, le PS également réalisent tout à... lire plus
Journal du parti
partager l’article
17.09.2018, de Roger Köppel
Devons-nous abandonner la Suisse? Devons-nous capituler? Selon le Tribunal fédéral, le Conseil fédéral et la majorité parlementaire,... lire plus
Journal du parti
partager l’article
17.09.2018, de Céline Amaudruz
Le 23 septembre, nous voterons sur les initiatives trompeuses "Fair Food" et "For Food Sovereignty". Ces deux... lire plus
Journal du parti
partager l’article
17.09.2018, de Thomas de Courten
Il faut agir en ce qui concerne notre prévoyance vieillesse, cela est incontestable. L’espérance de vie augmente,... lire plus
Union démocratique du centre UDC
Tel. 031 300 58 58 – fax 031 300 58 59 – E-Mail: info@udc.ch – PC: 30-8828-5

Recommander cette page par E-Mail


Nous utilisons des cookies pour personnaliser le contenu et les publicités, proposer des fonctionnalités pour les médias sociaux et pour analyser l'accès à notre site. Nous fournissons également des informations sur l'utilisation de notre site Web à nos partenaires des médias sociaux, de la publicité et de l’analyse. Voir les détails
Je suis d'accord