Participer
Journal du parti Franc-parler mai 2019

NON à la loi sur les armes de l’UE

L‘Union européenne réagit aux attentats terroristes perpétrés au moyen d‘armes illégales en désarmant encore plus les citoyens qui respectent les lois. Non pas en expulsant les personnes qui présentent une menace. Et pas davantage en sécurisant la frontière extérieure de Schengen, ce que pourtant l‘UE serait tenue de faire en vertu de l’accord.

Il est évident que les terroristes et les criminels ne se procurent pas leurs armes de manière légale. Pas plus qu’ils ne les enregistrent. C’est pourquoi la nouvelle directive européenne sur les armes ne va empêcher aucun crime ni attaque terroriste.

L’article 17 de la directive UE sur les armes prévoit un mécanisme de durcissement automatique qui s’appliquerait tous les cinq ans en Suisse. La contrainte suivante sont des évaluations psychologiques pour les propriétaires d’armes légales. Et si nous ne voulons pas nous soumettre à de telles contraintes, nous devrons faire face à la même menace vide qu’aujourd’hui.

L’UE n’a aucun intérêt à exclure la Suisse
Si l’accord de Schengen avec la Suisse devait être résilié, l’UE exposerait également sa propre population à un risque accru. Une exclusion de la Suisse du Système d’information Schengen (SIS) créerait un vide au cœur même de l’espace Schengen où les terroristes et les criminels pourraient manœuvrer à leur guise sans être détectés ni inquiétés. Les attentats perpétrés en Allemagne, à Paris et en Belgique ont montré à quel point il était facile pour les terroristes de franchir des frontières ouvertes avec des armes illégales.
Dans le cas peu probable où les fonctionnaires de l’UE excluraient la Suisse de l’espace Schengen à titre de mesure punitive, nous aurions la possibilité de sécuriser à nouveau nos frontières de manière indépendante. Comme nous le faisions avant de faire partie dudit espace Schengen. Grâce à une motion présentée à la Commission de la politique de sécurité (CPS), j’ai déjà pu faire en sorte que le corps des gardes-frontières soit enfin renforcé.

L’UDC s’engage en général pour ce qui va dans le sens d’une meilleure sécurité, à savoir: plus de gardes-frontières et plus de policiers. Eux seuls en effet peuvent garantir que les criminels et les personnes soupçonnées de terrorisme ne sont pas seulement enregistrés dans le système d’information Schengen tant vanté, mais qu’ils seront effectivement arrêtés et retirés de la circulation.

C’est la raison pour laquelle il faut voter NON le 19 mai à la nouvelle directive de l’UE sur les armes – la Suisse n’accepte le chantage ni des terroristes, ni de l’UE.

partager l’article
Themen
par l’auteur
UDC conseillère nationale (SG)
Articles
Journal du parti
partager l’article
14.05.2019, de Albert Rösti
La nouvelle directive européenne sur les armes, sur laquelle nous voterons le 19 mai est néfaste pour... lire plus
Journal du parti
partager l’article
14.05.2019, de Mauro Tuena
La nouvelle directive de l’UE sur les armes, sur laquelle le peuple suisse se prononcera le 19... lire plus
Journal du parti
partager l’article
14.05.2019, de Hans-Ueli Vogt
Quand le rose-vert règne, le canton se hisse au-dessus de la Confédération, Bâle-Ville est plus important que... lire plus
Journal du parti
partager l’article
14.05.2019, de Alfred Heer
Le conseil communal de la ville de Zurich, dominé par la gauche et les Verts, entend ramener... lire plus
Journal du parti
partager l’article
14.05.2019, de Marcel Dettling
L‘UDC est le seul parti à s’engager en faveur de l‘agriculture suisse. Et celles et ceux qui... lire plus
Journal du parti
partager l’article
14.05.2019, de Thomas Aeschi
La classe moyenne est le pilier de notre pays. Cela étant, les salaires stagnent en Suisse, tandis... lire plus
Journal du parti
partager l’article
14.05.2019, de Andreas Glarner
En cas d’acceptation de l‘accord-cadre, l‘UE voudra également faire adopter la directive relative au droit des citoyens... lire plus
Journal du parti
partager l’article
14.05.2019, de Roland Rino Büchel
Les différentes commissions parlementaires ont terminé leurs auditions sur l‘Accord-cadre avec l’Union européenne. Le Conseil fédéral a... lire plus
Journal du parti
partager l’article
14.05.2019, de Thomas Matter
L‘immigration incontrôlée pose de plus en plus de problèmes dans notre pays. Les Suisses disposent de moins... lire plus
Journal du parti
partager l’article
14.05.2019, de Oskar Freysinger
Soyons sérieux : voter pour les Verts en octobre ne sauvera pas le monde. Voter UDC, par... lire plus
Journal du parti
partager l’article
14.05.2019, de Sandra Sollberger
L‘UDC compte sur des ambassadeurs pour sa campagne électorale. Des ambassadeurs qui devraient servir de motivateurs et... lire plus
Union démocratique du centre UDC
Tel. 031 300 58 58 – fax 031 300 58 59 – E-Mail: info@udc.ch – PC: 30-8828-5

Partager cette page

Nous utilisons des cookies pour personnaliser le contenu et les publicités, proposer des fonctionnalités pour les médias sociaux et pour analyser l'accès à notre site. Nous fournissons également des informations sur l'utilisation de notre site Web à nos partenaires des médias sociaux, de la publicité et de l’analyse. Voir les détails
Je suis d'accord