Participer
Journal du parti Franc-parler mai 2019

Un oui à la directive sur les armes met votre sécurité en danger !

La nouvelle directive de l’UE sur les armes, sur laquelle le peuple suisse se prononcera le 19 mai, entraînera davantage de bureaucratie pour les policiers. Alors que nous avons surtout besoin de ces mêmes policiers dans les rues de nos villes, afin qu’ils puissent veiller à la sécurité et à l’ordre.

Ce ne sont pas seulement les grandes villes comme Zurich, Berne, Bâle et Genève, où l’on enregistre presque quotidiennement un ou plusieurs délits violents dans l’espace public, qui sont touchées par ces phénomènes, mais aussi désormais les petites agglomérations et les villages. Et la situation est encore pire les fins de semaine: des coups de couteau par-ci, des cambriolages ou des bagarres par-là. Sans oublier ces groupes d’hommes masqués qui envahissent parfois les rues, ces fauteurs de troubles amateurs d’émeutes. Des «manifestants» pour lesquels les dégâts matériels font malheureusement presque systématiquement partie du programme. De plus, des gangs de criminels étrangers bien organisés se déplacent dans les quartiers et s’introduisent par effraction dans les appartements et les maisons. Certains quartiers sont même le théâtre de véritables trafics de drogues illégales. La police doit donc intervenir et assurer la sécurité et l’ordre, afin que la situation ne dégénère pas complètement et que les simples citoyens puissent circuler dans leurs villes également la nuit.

Beaucoup plus de bureaucratie
Les exemples cités ne sont qu’une petite sélection du travail quotidien que la police doit accomplir. Nos policières et policiers font aujourd’hui souvent un travail extrêmement dangereux dans un environnement très difficile. A cela s’ajoute le fait qu’en maints endroits les corps de police sont confrontés à des problèmes de personnel. C’est notamment le cas dans les grandes villes où il n’est plus si aisé de trouver des candidats jeunes pour exercer ce métier dangereux qu’est celui de policier. A ces difficultés viendrait s’ajouter la nouvelle directive de l’UE sur les armes, sur laquelle nous voterons le 19 mai. Cette directive sur les armes contient en effet divers amendements dits administratifs. Si le projet de loi est adopté, les musées ou les collectionneurs devraient tenir des registres complets et détaillés de leurs armes. Il faudrait également un enregistrement précis et détaillé du type d’arme ou de la personne qui la possède et à quelle fin. Ce serait donc aux corps de police qu’incomberait l’obligation de vérifier et de surveiller les registres et les directives.

On comprend dès lors que la mise en œuvre dans notre pays de la nouvelle directive européenne sur les armes aurait surtout pour conséquence la mise en place d’une véritable machine bureaucratique. Nos corps de police devraient non seulement y consacrer d’innombrables heures de travail de bureau supplémentaires, mais également assumer des coûts énormes pour les nouveaux systèmes informatiques. Et une fois de plus, ce sont les contribuables suisses qui devront passer à la caisse, et ce, sur deux plans simultanément, car, si la police passe plus de temps au bureau, c’est la sécurité dans la rue qui en souffrira.

C’est pourquoi, le 19 mai 2019, il faut dire un NON franc et massif à la mise en œuvre d’une modification de la directive de l’UE sur les armes!

par l’auteur
UDC conseiller national (ZH)
Articles
Journal du parti
partager l’article
14.05.2019, de Albert Rösti
La nouvelle directive européenne sur les armes, sur laquelle nous voterons le 19 mai est néfaste pour... lire plus
Journal du parti
partager l’article
14.05.2019, de Barbara Keller-Inhelder
L‘Union européenne réagit aux attentats terroristes perpétrés au moyen d‘armes illégales en désarmant encore plus les citoyens... lire plus
Journal du parti
partager l’article
14.05.2019, de Hans-Ueli Vogt
Quand le rose-vert règne, le canton se hisse au-dessus de la Confédération, Bâle-Ville est plus important que... lire plus
Journal du parti
partager l’article
14.05.2019, de Alfred Heer
Le conseil communal de la ville de Zurich, dominé par la gauche et les Verts, entend ramener... lire plus
Journal du parti
partager l’article
14.05.2019, de Marcel Dettling
L‘UDC est le seul parti à s’engager en faveur de l‘agriculture suisse. Et celles et ceux qui... lire plus
Journal du parti
partager l’article
14.05.2019, de Thomas Aeschi
La classe moyenne est le pilier de notre pays. Cela étant, les salaires stagnent en Suisse, tandis... lire plus
Journal du parti
partager l’article
14.05.2019, de Andreas Glarner
En cas d’acceptation de l‘accord-cadre, l‘UE voudra également faire adopter la directive relative au droit des citoyens... lire plus
Journal du parti
partager l’article
14.05.2019, de Roland Rino Büchel
Les différentes commissions parlementaires ont terminé leurs auditions sur l‘Accord-cadre avec l’Union européenne. Le Conseil fédéral a... lire plus
Journal du parti
partager l’article
14.05.2019, de Thomas Matter
L‘immigration incontrôlée pose de plus en plus de problèmes dans notre pays. Les Suisses disposent de moins... lire plus
Journal du parti
partager l’article
14.05.2019, de Oskar Freysinger
Soyons sérieux : voter pour les Verts en octobre ne sauvera pas le monde. Voter UDC, par... lire plus
Journal du parti
partager l’article
14.05.2019, de Sandra Sollberger
L‘UDC compte sur des ambassadeurs pour sa campagne électorale. Des ambassadeurs qui devraient servir de motivateurs et... lire plus
Union démocratique du centre UDC
Tel. 031 300 58 58 – fax 031 300 58 59 – E-Mail: info@udc.ch – PC: 30-8828-5

Partager cette page

Nous utilisons des cookies pour personnaliser le contenu et les publicités, proposer des fonctionnalités pour les médias sociaux et pour analyser l'accès à notre site. Nous fournissons également des informations sur l'utilisation de notre site Web à nos partenaires des médias sociaux, de la publicité et de l’analyse. Voir les détails
Je suis d'accord

Êtes-vous prêt à vos engager pour une Suisse sûre et libre ?

Participe - garantir le succès des élections

Engage-toi avec nous:

Je donne mon temps pour une Suisse libre et sûre