Participer
Journal du parti Franc-parler mars 2019

Là où le citoyen va commencer à souffrir

L’accord-cadre avec l’UE ne devrait pas être considéré comme une simple orientation politique prise à distance par le peuple suisse. S’il est mis en œuvre, l’accord-cadre vanté par le Conseil fédéral entraînerait très rapidement des effets secondaires indésirables dans la vie quotidienne de chaque citoyen.

Il s’agit concrètement de l’interdiction des aides de l’Etat que l’UE envisage d’introduire, interdiction qui s’appliquerait également en Suisse dans l’hypothèse où l’accord-cadre institutionnel était accepté. L’interdiction, pour le moins sèche, pourrait apporter des surprises désagréables aux citoyennes et aux citoyens. Au niveau des emplois, par exemple. Les cantons pourraient en effet ne plus pouvoir encourager l’établissement d’entreprises internationales sur leur territoire et devraient cesser de fournir des aides et des terrains à bâtir à des prix réduits. Cette impossibilité de promouvoir le développement économique aurait évidemment des répercussions sur la création d’emplois. Il s’ensuivrait donc une augmentation du chômage, et ce, surtout dans les régions où ces derniers sont déjà peu nombreux actuellement.

L’accord signifie la fin possible des théâtres, des piscines et des bibliothèques
Les régions rurales seraient littéralement hors course, et ce, non seulement en raison d’un chômage en augmentation, mais également du fait que la couverture de base de Swisscom ne pourrait plus être assurée via des subventions publiques. Résultat: les zones rurales auraient une connexion Internet bien pire qu’aujourd’hui. Et le fossé entre les villes et les campagnes se creuserait encore davantage.
L’accord-cadre avec l’UE nuirait également à d’autres domaines qui bénéficient aujourd’hui de subventions publiques. On mentionnera ici à titre d’exemple un club sportif professionnel qui, le cas échéant, ne pourrait pas construire un nouveau stade, ou encore des piscines publiques qui devraient fermer faute de subventions, des auberges de jeunesse laissées à l’abandon parce que ne bénéficiant plus du soutien des autorités locales. Il en irait de même pour les bibliothèques, les théâtres et d’autres institutions culturelles.

Peu importe ici que ce soit la Confédération ou le canton qui soutient l’institution concernée. Peu importe également qu’il s’agisse de personnes physiques ou morales. L’UE les met toutes dans le même panier: elle considère en effet que ces bénéficiaires de subventions sont des entreprises qui exercent une activité économique contre rémunération. Peu importe également si l’institution réalise un bénéfice ou non. Le plus petit commerce n’est pas assez petit pour échapper à cette directive de l’UE. Les subventions et toute autre forme de soutien public seraient mises à mal si l’accord-cadre avec l’UE était mis en œuvre dans le but d’ouvrir le marché suisse aux prestataires de services européens.

La pilule qu’est cet accord-cadre, censé sauver la voie bilatérale, ne suggère en rien la prospérité et le bien-être, mais donne plutôt la nausée. On regrettera ici que les explications fournies dans ce contexte ne disent rien des effets secondaires indésirables. Dont chaque citoyen aurait à souffrir quasi indéfiniment.

partager l’article
Themen
par l’auteur
UDC conseillère nationale (BE)
Articles
Journal du parti
partager l’article
13.03.2019, de Albert Rösti
C’est pire que ce que l’on craignait: incroyable, totalement inadéquat, inutilisable et destructeur. Ces pensées m’ont traversé... lire plus
Journal du parti
partager l’article
13.03.2019, de Albert Rösti
En approuvant l’accord-cadre avec l’UE, le PLR a franchi ses propres lignes rouges. Il brade des valeurs... lire plus
Journal du parti
partager l’article
13.03.2019, de Céline Amaudruz
Le 11 mars, le Conseil fédéral a tenu une consultation sur le projet d‘accord institutionnel avec l‘UE... lire plus
Journal du parti
partager l’article
13.03.2019
Aucun parti de Suisse ne s’engage de manière aussi fiable et rigoureuse que l’UDC pour la liberté,... lire plus
Journal du parti
partager l’article
13.03.2019
Au début officiel des élections à Aarwangen, le chef de campagne Adrian Amstutz a présenté les objectifs... lire plus
Journal du parti
partager l’article
13.03.2019, de Michaël Buffat
En publiant ses statistiques sur l’immigration et l’asile, la confédération tente de nous faire croire que la... lire plus
Journal du parti
partager l’article
13.03.2019, de Thomas de Courten
La prévoyance vieillesse reste un sujet brûlant. Ce n’est qu’avec une UDC qui ressort renforcée des élections... lire plus
Journal du parti
partager l’article
13.03.2019, de Maximilian Reimann
La directive citoyenne de l‘UE ouvrirait la porte de notre système de sécurité sociale aux citoyens de... lire plus
Journal du parti
partager l’article
13.03.2019, de Jean-Pierre Grin
Notre système de santé figure parmi les meilleurs qui soient mais aussi parmi les plus chers du... lire plus
Union démocratique du centre UDC
Tel. 031 300 58 58 – fax 031 300 58 59 – E-Mail: info@udc.ch – PC: 30-8828-5

Partager cette page

Nous utilisons des cookies pour personnaliser le contenu et les publicités, proposer des fonctionnalités pour les médias sociaux et pour analyser l'accès à notre site. Nous fournissons également des informations sur l'utilisation de notre site Web à nos partenaires des médias sociaux, de la publicité et de l’analyse. Voir les détails
Je suis d'accord